Accueil » Actualité » Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

La MX Master 3 constitue la nouvelle génération de souris haut de gamme de Logitech. Sur le papier, on note une meilleure autonomie, une ergonomie retravaillée et une molette diablement efficace. Qu’en est-il dans les faits ?


Image 1 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?
Image 2 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

MX Master 3

Logitech

ON AIME
✅ La fonction gestuelle
✅ Grande précision
✅ Molette douce, rapide et silencieuse
✅ Fonction multi-ordinateurs
✅ L’autonomie

ON N’AIME PAS
❌ Petit temps d’adaptation
❌ Réservée aux droitiers

C’est la troisième génération de MX Master et pourtant, Logitech parvient une fois de plus à transformer l’essai. Elle gagne en confort d’utilisation, notamment avec moins de bruit de fonctionnement et moins de vibrations. Précise, elle se prend en main après un petit temps d’adaptation. Nous avons tout particulièrement aimé le défilement débrayable automatiquement de sa molette, les gestes associés à son bouton du repose-pouce, mais aussi sa très grande autonomie. L’Active Flow achève le panégyrique de cette souris orientée productivité. Un must du genre.

Image 3 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

Logi, nouvelle marque de Logitech, a renouvelé sa souris haut de gamme, nous avons nommé la MX Master 3. Une troisième génération qui poursuit de peaufiner son statut haut de gamme, mais s’interdit toujours aux gauchers.

Sortie en 2015, la première MX Master posaient les jalons d’une nouvelle ère pour les souris premium du constructeur suisse. Succédant à la MX Revolution, elle offrait un tout nouveau design, une molette de côté verticale et une molette principale débrayable. Autant d’innovations qu’ont conservé les générations suivantes. La MX Master 3 ne renie en rien cet illustre aîné. Logitech tenait une bonne base avec elle et continue de l’améliorer aujourd’hui.

En test chez nous depuis quelques mois, la MX Master 3 nous accompagne au quotidien. Elle est même la souris utilisée lors de ce test. Et si elle trône si fièrement sur notre bureau, ça n’a pas toujours été aussi évident.

Comparatifs et tests des meilleurs PC portables 2019 par marque

Une prise en main atypique

La MX Master 3 a une forme singulière, adoptant une inclinaison à droite et une zone polliciale qui interdisent toutes deux son utilisation aux gauchers. Reprise depuis trois générations, cette disposition n’en est pas moins déroutante pour le nouveau venu. La prise en main n’est pas immédiate. Difficile de caler ses doigts sur cette forme profilée. Ceux qui ont connu la MX Master 2, la trouveront plus basse et un peu plus légère (quoique, difficile de sentir les 3 grammes de différence). Pourtant, on y adopte encore une position surélevée, notamment du pouce à cause du renflement qui déborde sur son côté gauche. On s’y habitue, mais au prix d’une remise en question de sa manière de tenir une souris.

Image 4 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

Les matériaux utilisés gagnent en valeur. Si elle est en majorité en plastique, les zones qui accueillent la main sont toutes recouvertes d’une sorte de caoutchouc texturé très agréable et qui évite les points de pression lors d’utilisation prolongée. Les deux molettes montent aussi en grade avec des masses entières de métal. Une concession qui ne dessert en rien le poids de l’ensemble qui demeure contenu comme évoqué précédemment.

Image 5 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

Il nous a fallu quelques jours pour appréhender la souris. Nous venions d’une G305 de la même marque, mais qui ne sert absolument pas les mêmes buts. Avec la MX Master 3, on est orienté travail, productivité. Dans les logiciels de montage, par exemple, elle sait aussi se montrer réactive et précise avec son capteur qui monte jusqu’à 4000 dpi. Ce capteur laser a aussi pour avantage de fonctionner sur n’importe quel type de surface, même du verre, pourvu qu’il soit opaque.

Une excellente molette et des boutons bien pensés

La MX Master 3 offre un grand nombre de boutons. On n’est pas au niveau d’une Razer Naga, mais il a déjà de quoi faire, surtout pour un usage bureautique. Outre les deux clics gauche et droite, on trouve sur sa tranche gauche deux autres boutons programmables. Au-dessus d’eux Logitech installe une molette de tranche. Horizontale sur la MX Revolution, elle est verticale sur toute la gamme Master. Une bonne idée puisque la prise en main n’en est que meilleure. Son usage est multiple et diffère en fonction de l’application dans laquelle on se trouve. Sous Word, elle permet d’actionner le zoom. Dans un navigateur, elle passe d’un onglet à l’autre. Dans Excel, c’est le défilement horizontal qui y est associé. Dans tous les cas, et surtout en navigation Web, on regrettera juste qu’elle ne soit pas crantée, ce qui faciliterait son usage à notre sens.

Image 6 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

Autre molette, la supérieure, coincée entre les deux clics et entièrement en aluminium. C’est une pièce maîtresse de la MX Master 3. Elle est associée à un petit bouton situé derrière elle et qui permet de la débrayer, la faisant passer de molette crantée à molette à défilement libre. Logitech promet qu’ainsi utilisée elle peut défiler 1000 lignes de code à la seconde. Nous avons testé ça sous Excel et c’est vrai qu’elle est bluffante de rapidité. De plus sa longue course lui permet de défiler près de 10000 lignes en l’actionnant une seule fois. Les habitués le savent, ce système était déjà présent sur la MX Master 2. Néanmoins, pour avoir testé les deux côte à côte, il faut reconnaître qu’il a été optimisé, notamment au niveau du bruit et des vibrations. C’est simple, dans les deux cas, il n’y en a plus ou presque.

Image 7 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

Enfin, dernière fonction physique de la MX Master 3, un bouton situé sur la zone du pouce. Caché sous le revêtement de la souris, il se révèle particulièrement utile. Dans notre cas, sur Mac, il est dévolu aux gestes, couplé aux mouvements de la souris pour passer d’un bureau à l’autre, activer Mission Control et afficher le bureau.

Active Flow, l’avantage de Logitech

Nous ne serions pas complets sans parler d’Active Flow, la fonction multi-ordinateurs de Logitech lancé en 2017 et présente sur les MX Master. Avec une souris ou clavier, on peut simultanément contrôler plusieurs ordinateurs. Dans les faits, la MX Master 3 peut être liée à deux machines, Mac ou PC ou les deux, et passer d’un bureau à l’autre. Mieux encore, il est possible de faire transiter des fichiers d’un poste à l’autre via cette technologie. Ainsi, vous n’avez plus besoin dé clé USB, de services cloud ni de vous envoyer des courriers électroniques contenant des pièces jointes à vous-mêmes.

Image 8 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

Pour ce faire, il suffit d’installer l’application Logitech Options, laquelle permet également de paramétrer finement la souris. Il faut ensuite que les ordinateurs soient connectés au même réseau en Wi-Fi ou par Ethernet et activer l’option idoine dans l’application.

Image 9 : Test Logitech MX Master 3 : tient-on la reine des souris ?

Excellente autonomie

Sur le papier, la MX Master 3 offre une autonomie de 70 jours. Et puisque nous l’avons depuis plus de deux mois, nous pouvons confirmer ces dires. Une autonomie record, donc, permise par la mise en veille automatique de la souris lorsqu’elle n’est pas sollicitée. Notons également qu’elle fonctionne sur batterie. Un câble USB-C est fourni avec. En cas de panne de batterie, il lui suffit d’une minute de charge pour récupérer trois heures d’autonomie.