Accueil » Test » Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?

Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?

Le nouveau fleuron de Xiaomi promet une expérience hors du commun grâce un équipement de dernière génération et des fonctions innovantes. Faut-il craquer pour ce smartphone vendu plus de 1000 euros ?

Image 2 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
8/10

Xiaomi 12 Pro

Un équipement impressionnant

On aime
  • Le grand écran Amoled au top
  • Le rafraîchissement de 1 à 120 Hz
  • La qualité photo satisfaisante
  • La puissance du processeur
  • Les 12 Go de Ram et 256 Go d’espace
  • La finesse du boîtier
  • Le revêtement anti-traces de doigts
  • L’autonomie globalement satisfaisante
  • La charge ultra rapide 120 W
  • MIUI 13 en renfort d'Android 12
On n’aime pas
  • La chauffe en usage intensif
  • L’autonomie qui chute en jeu
  • L’emploi du plastique au dos
  • L’absence de port microSD et prise jack
Verdict :

Smartphone de tous les superlatifs avec son écran de compétition, son processeur ultra puissant moins bridé que chez d’autres constructeurs et son triple module photo plutôt efficace, le Xiaomi 12 Pro est techniquement réussi. Son prix élevé et son appétence pour le jeu risquent néanmoins d’en faire un produit de niche par rapport aux autres smartphones de la marque, plébiscités pour leur rapport qualité-prix souvent remarquable. Xiaomi montre en tout cas avec cet appareil qui ne devrait pas laisser les gamers indifférents qu’il est capable de rivaliser en termes de technologie avec ses deux meilleurs ennemis, Samsung et Apple. Avec un peu moins de panache sans doute au niveau du design et un peu moins de naturel au niveau de la photo.

Chez Xiaomi, un lancement en cache souvent un autre. Après la famille Redmi Note 11 annoncée en février dernier, c’est au tour des fleurons de la marque, les Xiaomi 12 de s’attaquer au marché français. Nous avons pu tester en avant-première le plus emblématique des deux premiers modèles qui seront livrés dans l’hexagone dès le 29 mars, le Xiaomi 12 Pro. Ce smartphone grand format s’appuie bien entendu sur la plateforme la plus puissante du moment, le Snapdragon 8 Gen 1, qui équipera cette année la plupart des flagships Android, hors Samsung qui roule à l’Exynos. Le Xiaomi 12 Pro ne se contente bien entendu pas d’être puissant, il embarque tous les attributs ou presque des meilleurs, comme un écran Amoled de dernière génération, un appareil photo ultra polyvalent ou encore une connectivité à jour (5G, Wi-Fi 6E, Bluetooth 5.2).

Image 3 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
le Xiaomi 12 pro est livré avec une coque de protection et un chargeur 120 W.

Il ne faut donc pas s’attendre à la mention « excellent rapport qualité-prix » qui qualifie bon nombre de smartphones Xiaomi. Nous sommes ici face à un appareil qui joue dans la cour d’un Samsung Galaxy S22+ ou d’un Oppo Find X5 en termes de prix. Le Xiaomi 12 pro coûte d’ailleurs presque aussi cher que le Xiaomi Mi 11 Ultra.

Image 4 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Les couleurs du Xiaomi 12 Pro

Il vous faudra en effet débourser 1099,90 euros pour le 12 Pro commercialisé sur le Mi Store et dans la plupart des enseignes (en version 12/256 Go). Pour faire passer la pilule, la nouvelle montre haut de gamme Xiaomi Watch S1, d’une valeur de 269 euros, est offerte pendant la période de précommande. Faut-il pour autant céder aux sirènes du dernier-né Xiaomi ? Ce smartphone peut-il tutoyer les meilleurs ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Xiaomi 12 Pro : les principaux points positifs

Nous avons testé pendant quelques jours le Xiaomi 12 Pro pour nous faire un avis sur ses performances au quotidien. Avec son équipement irréprochable, ce smartphone ne manque pas d’atouts. Voici ceux qui nous semblent incontournables.

1. Les meilleures technos au service de l’affichage

Le premier regard qu’on porte sur le Xiaomi 12 Pro s’arrête inéluctablement sur son écran de 6.73 pouces, parmi les plus grands du moment.  Cerclé de bords fins, il occupe 90% de la façade, facilitant ainsi l’immersion dans les jeux ou les vidéos.  À l’image, Xiaomi ajoute d’ailleurs l’audio avec quatre haut-parleurs (Harmon Kardon) au son étonnamment puissant et clair vu la finesse du boîtier, mais auquel on peut reprocher un manque de basses.

Image 5 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?

Techniquement, c’est l’un des écrans les plus aboutis du monde la téléphonie. S’il est réglé par défaut en Full HD+, l’utilisateur peut opter pour une très haute définition WQHD+ (3200 x 1440 points) afin d’obtenir un affichage encore plus fin, avec une résolution de 521 points par pouce. Cette dalle profite par ailleurs d’un taux de rafraîchissement capable de varier de 1Hz à 120 Hz afin d’offrir une image d’une fluidité optimale lorsque c’est nécessaire tout en ménageant l’autonomie. Enfin, son taux d’échantillonnage tactile atteint 480 Hz, la promesse d’une réactivité sans faille pour les joueurs notamment.

Image 6 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?

En termes de performances, la qualité est au rendez-vous sachant que la luminosité peut atteindre un pic de 1500 nits lorsque c’est nécessaire (en plein soleil) pour une lisibilité maximale, quelles que soient les conditions d’éclairage. Les grands lecteurs ne sont d’ailleurs pas en reste grâce à un mode qui permet de réduire la quantité de lumière bleue et freiner la fatigue oculaire.

Récompensé d’un A+ par Displaymate, le smartphone répond à toutes les attentes en termes d’affichage grâce à une batterie de réglages visant à adapter l’image aux goûts de chacun.

2. Un monstre de puissance (presque) sous contrôle

Si vous recherchez un smartphone ultra puissant, le Xiaomi 12 Pro est très probablement celui qu’il vous faut. Le processeur Snapdragon 8 Gen 1 de Qualcomm est indubitablement un monstre de performances ce et dans le cas du 12 Pro, Xiaomi a fait le choix de ne pas trop le brider, contrairement à certains concurrents, comme sur le Motorola Edge 30 Pro qui accuse une légère baisse de performance au bout de quelques minutes pour éviter la surchauffe.

Image 7 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?

Avec le boîtier fin du smartphone de Xiaomi, cela relève un peu de l’exploit et on le verra plus loin, cela s’accompagne de quelques désagréments. La marque semble néanmoins avoir trouvé la formule pour exploiter au mieux le processeur surdimensionné de Qualcomm. La marque avance notamment sa technologie LiquidCool pour calmer les ardeurs du 8 Gen 1 et dissiper la chaleur générée par une activité intensive de type gaming. On ne relève donc pas de chute brutale de performances lors de stress tests… quand ils sont menés à bien. Le système de refroidissement de Xiaomi semble donc bien fonctionner. En pratique, jouer à Genshin Impact, par exemple, ne fera pas planter le smartphone, loin de là. Tout au plus, aurez-vous les doigts bien au chaud.

Les gamers trouveront donc leur compte avec ce Xiaomi 12 Pro et ce d’autant plus que la marque l’a doté de 12 confortables Go de mémoire vive ou même plutôt 15 puisqu’un réglage coché par défaut ajoute 3 Go virtuels à cette RAM, pris sur le stockage.

Une chose est certaine, entre l’écran de haut vol et la puissance du processeur, le gaming mobile passe un nouveau cap avec ce Xiaomi 12 Pro, sans pour autant convaincre totalement comme on le verra plus loin. Les smartphones dédiés au gaming ont sans doute encore de beaux jours devant eux !

3. Une belle efficacité photo de jour comme de nuit

Avec son capteur principal Sony IMX707 de grande taille (1/1.28, la taille la plus grande aujourd’hui sur un smartphone), le Xiaomi 12 pro est capable de gérer à peu près tout type d’éclairage. De la photo d’intérieur à la photo nocturne, la qualité est le plus souvent très satisfaisante, avec une bonne richesse des détails. On s’aperçoit d’ailleurs assez rapidement qu’il n’est pas nécessaire de faire systématiquement appel au mode nuit pour améliorer une photo !

Image 8 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Xiaomi 12 Pro
Image 9 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Galaxy S22 Ultra
Image 10 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
La photo est ici riche de détails mais l’exposition est perfectible.
Image 11 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Capteur principal sans mode nuit
Image 12 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Capteur principal avec mode nuit

Sur les clichés de nuit ou dans l’obscurité, le mode nuit n’apporte pas toujours un gain notable comme sur la vue des immeubles ci-dessus. En revanche, sur le masque, il fonctionne très bien.

Image 13 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Capteur principal sans mode nuit
Image 14 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Capteur principal avec mode nuit
Image 15 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
L’ultra grand-angle ne souffre pas trop de déformations mais le rendu est moins net surtout de nuit.

Concernant les clichés obtenus, les couleurs sont moins chaudes qu’avec un Galaxy S22 Ultra qui a tendance à en user voire en abuser, mais le résultat se montre très convaincant, avec parfois une légère tendance à la surexposition sur les scènes très lumineuses. Rien de rédhibitoire. A contrario sur des fleurs ou une pelouse, les couleurs ont tendance à être un peu trop « éclatantes ».

Image 16 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Les couleurs peuvent saturer sur certaines scènes comme sur ces fleurs rouges

Comme c’est souvent le cas, l’ultra grand-angle n’atteint pas le même niveau de performances, avec une dégradation qui s’accentue en basses lumières. Les portraits sont pour leur part souvent réussis, bien qu’un chouia artificiels si on pousse trop l’effet bokeh. On relève quelques ratés sur des sujets retors type chat (assez peu consentants, quand il s’agit de prendre la pose). On aura donc parfois un détourage imparfait au niveau des moustaches par exemple. Il est possible de faire appel au « mode corps complet » qui prend alors en compte l’ensemble du sujet.

Image 17 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Image 18 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?

Il manque clairement sur cet appareil un zoom optique puissant. On doit se contenter ici d’un agrandissement 2x. Possible que Xiaomi conserve cette carte dans sa manche pour son futur 12 Ultra.

4.Le retour de la charge rapide 120 W

Malgré sa puissance, le Xiaomi 12 Pro offre en usages classiques une autonomie relativement satisfaisante. Sa batterie de 4600 mAh – on aurait préféré 5000 mAh !- lui permet de tenir en streaming vidéo une petite dizaine d’heures avec la luminosité réglée à fond (un peu moins forcément si l’écran est basculé en WQHD+). Sans trop abuser de fonctions énergivores, vous devriez donc passer le cap de la journée. Nous avons toutefois remarqué que l’appareil pouvait perdre plus de 5% la nuit, ce qui n’est pas négligeable… Fort heureusement, le Xiaomi 12 Pro est compatible avec les charges filaires et sans-fil les plus rapides du marché (respectivement 120 et 50 W).

Image 19 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?
Pour profiter de la charge la plus raide (120 W MAX), il faut activer l’option dans les paramètres du smartphone

Contrairement à certains constructeurs, Xiaomi glisse dans la boîte un impressionnant chargeur de 120 W (presque 200 g hors câble). Ce n’est pas une première, le 11T Pro avait été le premier à l’inaugurer. Vous n’aurez pas forcément envie de le trimballer toute la journée, en revanche, il vous permettra de recharger votre smartphone à la vitesse de l’éclair.

Image 20 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?

Nous ne sommes pas parvenus à reproduire les conditions « labo » de Xiaomi qui promet une charge en seulement 18 min. Mais il nous a fallu à peine plus de 22 minutes pour un passage de 1% à 100 %, ce qui reste un bel exploit. Oublier de brancher son smartphone la veille au soir ne sera plus un problème ! En quelques minutes vous repartez sans peine pour une journée d’autonomie.

Xiaomi 12 Pro : les principaux points négatifs

Smartphone de tous les superlatifs, le Xiaomi 12 Pro n’est pas pour autant sans défaut. Voici quelques points sur lesquels il se montre moins brillant.

1. Un smartphone qui chauffe et consomme en jeu

Malgré les optimisations apportées par Xiaomi en matière de refroidissement, le 12 Pro, poussé dans ses retranchements, a tendance à chauffer. À tel point qu’il a échoué deux ou trois fois à passer le stress test Wild Life Extreme de 3Dmark, limitant pendant quelques instants ses fonctions au passage d’appels. Dans la vie de tous les jours, ce genre de scénarios ne devrait pas se produire, même si on peut demander si une séance de gaming en pleine canicule ne sera pas interrompue prématurément. Pour ceux qui n’aiment pas la sensation de chauffe sous les doigts, l’utilisation d’une coque sera toujours possible. Enfin, pendant une session intensive, l’autonomie fond beaucoup plus rapidement que d’ordinaire, avec une estimation autour de 2h30 pour vider intégralement la batterie. Ce sont là les limites du 12 Pro qui préfère au design massif des mobiles gamers un boîtier fin et élégant, peu idéal en termes de dissipation thermique.

2. L’usage du plastique interroge à ce niveau de prix

Vendu plus de 1000 euros, le Xiaomi 12 Pro bénéficie d’un design fin et soigné, mais d’un dos qui est a priori… en plastique.

Image 21 : Test Xiaomi 12 Pro : un smartphone un peu trop débridé ?

Certains pourront être choqués par l’utilisation d’un matériau moins noble que le verre, par exemple. Une chose est sûre, ce revêtement de haute qualité présente l’avantage de ne pas prendre les traces de doigts. Ensuite la texture lisse et soyeuse s’avère très agréable sous les doigts et renforce l’élégance un peu austère du smartphone.