Accueil » Actualité » « That’s one small step for a man » : on connaît enfin la vérité sur la célèbre citation de Neil Armstrong

« That’s one small step for a man » : on connaît enfin la vérité sur la célèbre citation de Neil Armstrong

« That’s one small step for [a] man, one giant leap for mankind ». Mais qu’avait vraiment dit Neil Armstrong lorsqu’il faisait son premier pas sur la Lune le 20 juillet 1969 et alors que des millions de personnes l’écoutaient sur Terre ?

Neil Armstrong
Neil Armstrong © NASA

S’il y a bien un débat valable au sujet de l’atterrissage sur la lune de Neil Armstrong en 1969, c’est bien celui qui cherche à savoir ce que l’astronaute américain a exactement dit lorsqu’il y a posé le pied. En français, tout le monde sait qu’il a dit « C’est un petit pas pour l’homme, mais un pas de géant pour l’humanité ». Sauf qu’en anglais, le débat fait toujours autant rage autour d’un tout petit mot, l’un des articles indéfinis de sa célèbre phrase, à savoir, la présence ou non du déterminant « a ».

Un problème déterminant

« That’s one small step for [a] man, one giant leap for mankind ». Ça, c’est la phrase que des millions de personnes ont entendu devant leur poste de radio ou de TV en 1969. Mais depuis, tout le monde se demande si Armstrong a dit « « that’s one small step for a man », ou simplement « for man ». Les enregistrements sont pourtant clairs, on n’entend pas de déterminant à cet endroit dans sa phrase. Non ?

Considéré par beaucoup comme une simple omission de sa part, Armstrong a longtemps insisté sur le fait qu’il avait dit « un » homme, mais que c’était inaudible. Il y a une dizaine d’années, le célèbre astronaute avait même demandé à ce que le déterminant apparaisse systématiquement entre crochets.

Alors que le débat faisait déjà rage, le 3 juin 2009, le reportage Armstrong’s ‘poetic’ slip on Moon de la BBC News apportait des enregistrements de meilleure qualité. Le linguiste John Olsson et l’auteur Chris Riley, interrogés dans le documentaire, étaient formels : Neil Armstrong n’avait pas dit « un » homme. Après tout, qui n’a jamais cafouillé en étant en plein rush d’adrénaline, ou de stress ?

À lire : NASA : les femmes seraient de meilleures astronautes, le rapport jamais publié

C’est Neil qui le dit

Mais était-ce quand même vraiment le cas ? « J’y ai pensé après l’atterrissage » a récemment déclaré Armstrong à l’Associated Press. « Et parce que nous avions beaucoup d’autres choses à faire, ce n’était pas quelque chose sur lequel je me concentrais réellement, mais juste quelque chose de subliminal, en arrière-plan ». Pour l’homme, il n’y avait cependant aucun doute : il était absolument certain d’avoir bien prononcé le déterminant à cet instant précis.

En 2006, le programmeur informatique australien Peter Shann Ford téléchargeait un enregistrement audio de la proclamation historique d’Armstrong, à partir d’une page Web de la NASA, dans l’intention de découvrir la vérité. Après tout, la technologie de transmission avait une bande passante relativement faible et des morceaux de l’enregistrement auraient facilement pu être un peu brouillés.

Le logiciel qu’il a utilisé a produit une simple représentation graphique des mots prononcés par Armstrong et bien que le mot « a » ne puisse pas être entendu par l’oreille humaine, il a bel et bien été représenté graphiquement, révélant qu’Armstrong l’avait effectivement dit.

One Small Step for a Man
One Small Step for a Man © Peter Shann Ford

À propos de la découverte de Peter Shann Ford, Neil Armstrong a déclaré ceci au Washington Post : « Je… trouve sa conclusion convaincante », et même, « persuasive ». Le débat est donc enfin clos.