Accueil » Actualité » Thor 4 : mais pourquoi les effets spéciaux sont aussi mauvais ?

Thor 4 : mais pourquoi les effets spéciaux sont aussi mauvais ?

Thor: Love & Thunder fait l’objet de vives critiques au sujet de ses effets spéciaux. Selon Screen Rant, la faute est dûe à de mauvaises conditions de travail pour les employés de Marvel Studios et à une adaptation houleuse des équipes au Volume, cette technologie d’écrans qui remplace l’écran vert et que l’on avait aperçu dans The Mandalorian.

Thor: Love and Thunder
Thor: Love and Thunder © Marvel

Les films Marvel sont relativement souvent critiqués pour leurs effets spéciaux et Thor: Love and Thunder n’échappe pas à la règle, loin de là. Même le scénariste et réalisateur du film, Taika Waititi, a admis que certaines scènes n’étaient pas si réussies… Mais à quoi est-ce dû ?

Des problèmes de production et de condition de travail

Pour ses effets spéciaux, Thor : Love & Thunder a utilisé le Volume, une nouvelle technologie créée pour The Mandalorian qui devient de plus en plus courante dans les productions Disney. Développé par ILM, le Volume est une technologie vouée à remplacer l’écran vert. Les acteurs jouent devant un écran LED massif et incurvé qui affiche des arrière-plans photoréalistes.

Comme l’indique Screen Rant, le problème avec les effets visuels de Thor : Love & Thunder ne réside pas entièrement dans la qualité des CGI : la responsabilité repose plutôt sur toute l’équipe de production (y compris le réalisateur), qui s’habituent aux nouvelles technologies et notamment, au Volume.

À lire : Thor 4 : le dernier trailer est là avec une touche de Jean-Claude Van Damme

En plus de faciliter le rôle des acteurs — qui sont directement immergés dans leurs scènes — le Volume a l’avantage de réduire les besoins et les coûts en tournage. En revanche, comme il s’agit d’une nouvelle technologie, les réalisateurs et les cinéastes doivent encore s’y adapter. Certaines productions le maîtrisent à merveille, d’autres, moins.

Le site spécialisé précise en outre que l’industrie moderne des effets visuels n’a qu’une vingtaine d’années et qu’outre-Atlantique, les travailleurs ne sont pas encore syndiqués. Cela signifie qu’ils n’ont pas encore eu de négociation collective afin d’améliorer leurs conditions de travail, impactant ainsi globalement la qualité des productions. Les studios ont eu tendance à en profiter et, malheureusement, Marvel a une réputation particulièrement mauvaise à cet égard. Plusieurs employés se sont plaints de surmenage et de mauvaises conditions de travail, à l’instar de Dhruv Govil (Twitter).

Source : Screen Rant