Accueil » Actualité » Le manuscrit de la théorie de la relativité d’Einstein est mis aux enchères

Le manuscrit de la théorie de la relativité d’Einstein est mis aux enchères

Les notes préparatoires d’Einstein de 1915 sur sa théorie de la relativité générale seront vendues aux enchères demain à Paris.

Image 1 : Le manuscrit  de la théorie de la relativité d’Einstein est mis aux enchères

Après la vente du hoverboard de Marty McFly dans le film Retour vers le futur 2 pour 500 000 dollars, c’est un manuscrit « extrêmement rare », âgé de plus d’un siècle, qui va être mis en vente demain à Paris par la maison d’enchères Christie’s. Ces feuilles de calcul noircies à la main correspondent en effet aux notes préparatoires d’Albert Einstein sur sa théorie de la relativité générale. Il s’agirait du « manuscrit le plus précieux d’Einstein jamais vendu aux enchères ».

Ces 54 pages d’équations révèlent les tâtonnements d’Einstein pour prouver la relativité générale

Albert Einstein est probablement l’esprit scientifique le plus célèbre du monde. Le physicien décédé en 1955 a révolutionné les sciences physiques. Ses équations n’ont jamais été prises en défaut sont toujours utilisées en astrophysique pour calculer les masses et les caractéristiques des objets célestes. Sa formule la plus célèbre, « E = mc2 », date de 1905 et représente l’équivalence entre la masse et l’énergie. Dix ans plus tard, Einstein présente sa théorie de la relativité générale, qui résout des problèmes de calcul de gravité jusqu’alors insolubles que les équations d’Isaac Newton ne permettaient pas de résoudre.

À lire aussi > Une étoile dansant autour d’un trou noir valide la théorie de la relativité d’Einstein

Le manuscrit d’Einstein estimé environ 3 millions d’euros est l’un des deux seuls documents au monde qui concerne les premières versions de la relativité générale. Ces notes bourrées d’équations présentent les erreurs et les tâtonnements d’Einstein pour expliquer une anomalie repérée dans l’orbite de Mercure, un problème qui a occupé la communauté scientifique d’alors durant des décennies. Une anomalie infime, mais qui lui a permis de prouver la relativité de l’orbite gravitationnelle de la première planète du système solaire, déformée par l’énorme masse du Soleil.

Le manuscrit rarissime d’Albert Einstein n’aurait pas dû nous parvenir

Ces 54 pages de notes, rédigées entre juin 1913 et début 1914, ont été écrites en collaboration avec son ami ingénieur, le suisse Michele Besso. Comme Einstein n’aurait probablement pas pris la peine de conserver ce qu’il considérait comme un document de travail, c’est grâce à Besso qu’ont survécu jusqu’à nos jours ces pages précieuses. La maison d’enchères Christie’s précise en effet qu’il n’existe quasiment aucun manuscrit d’Albert Einstein datant d’avant 1919. Le seul autre document similaire se trouve en Israël, dans les archives d’Einstein à l’Université hébraïque de Jérusalem.

« Les autographes d’Einstein de cette période, et plus généralement d’avant 1919, sont extrêmement rares« , a déclaré Adrien Legendre, de la maison d’enchères Christie’s. « Couverte d’équations et de calculs, avec de nombreuses corrections et ratures, ce manuscrit offre un aperçu remarquable du travail d’Einstein et une plongée fascinante dans l’esprit du plus grand scientifique du XXe siècle. » Les notes mises aux enchères contiennent une erreur de calcul qui a conduit Einstein à douter de son approche de la relativité générale. Lorsqu’il est enfin parvenu à résoudre le mystère de l’orbite de Mercure, Albert Einstein rapporte « qu’il a ressenti des palpitations telles qu’il a cru mourir ». La vente du manuscrit aura lieu le 23 novembre à Paris.

À lire aussi > La figurine la plus chère de Warhammer 40K a été vendue 30 000 € aux enchères sur ebay

Source : The Guardian