Accueil » Actualité » Windows 11 : faut-il y passer ? Quels gains, quels risques ?

Windows 11 : faut-il y passer ? Quels gains, quels risques ?

Disponible depuis octobre dernier, Windows 11 peine à s’imposer sur les machines, certains utilisateurs restant accrochés à Windows 10. À tort ou à raison ?

Image 1 : Windows 11 : faut-il y passer ? Quels gains, quels risques ?
Windows 11 – Crédit : Unsplash

En novembre dernier, une étude révélait qu’une infime frange des utilisateurs de PC étaient passés sur Windows 11. Et le taux d’adoption du nouvel OS est loin d’être conséquent, six mois après son lancement. En se focalisant sur les applications téléchargées via le Microsoft Store, le cabinet AdDuplex avance que 80 % des PC Windows 10 n’ont toujours pas basculé vers Windows 11.

Ces données ne donnent qu’une photographie restreinte de l’ensemble des utilisateurs, certains n’utilisant pas le Store pour télécharger des applications. Elles illustrent tout de même bien le désamour pour le nouvel OS. Celui-ci est-il justifié ? Faut-il vraiment sauter le pas et adopter le système d’exploitation flambant neuf ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Windows 11 : un design réussi ?

Qu’on se le dise, Windows 11 est avant tout une mise à niveau graphique. Les fenêtres sont désormais arrondies et les thèmes choisis (comme le dark mode) se déploient harmonieusement dans l’ensemble de l’OS. Privé de ses tuiles vieillissantes, le Menu Démarrer – situé désormais au centre de la barre des tâches – est pavé d’icônes d’applications. Un véritable gain de clarté ! Même son de cloche du côté du panneau de réglages ou du menu contextuel (clic droit) bien plus intuitifs. Les différentes sections des paramètres ont été simplifiées et il est toujours possible d’activer le God Mode pour tout centraliser.

Du reste, l’ancrage des fenêtres est désormais plus facile à orchestrer, ce qui plaira aux adeptes du multitâche souhaitant optimiser la quadrillage de leur écran. Avec l’Aero Snap, il est effectivement beaucoup plus simple de coller vos fenêtres sur les bordures, nombre de dispositions étant notamment suggérées. Un outil diablement efficace ! Autre fonctionnalité plus aisé à activer : le basculement entre plusieurs bureaux distincts (un pour le travail et un pour les loisirs par exemple).

Verdict. Pour résumer, l’interface de Windows 11 est bien plus moderne que son ancêtre ce qui donnera un coup de boost certain à votre productivité. Après avoir pris le pli, les anciens adeptes de Windows 10 devraient y trouver leur compte.

Windows 11 : un Microsoft Store au niveau ?

Parmi les autres points positifs, citons également la prise en charge des applications Android via l’Amazon Appstore. Une nouveauté phare de Windows 11 dont le déploiement a commencé seulement en février dernier outre-Atlantique. Il faudra donc encore patienter avant d’en profiter dans nos contrées si tant est que vous disposiez de la configuration requise. Un retard à l’allumage tout de même préjudiciable.

En dehors de l’Amazon Appstore, le Microsoft Store arbore désormais une interface bien plus épurée et fluide qui rend justice aux progrès esthétiques réalisés sur l’ensemble de l’OS. Du reste, on apprécie le ménage fait à l’intérieur du Store autrefois rempli d’applications infectés. Méfiance tout de même puisque le magasin d’applications abrite encore des malwares. Tout récemment, l’un d’entre eux s’était caché dans une application de jeu, comme l’avait dénoncé Check Point.

Verdict. La prise en charge des applications Android et la refonte du Microsoft Store jouent en la faveur de Windows 11. Mais la première citée n’est pas encore disponible chez nous, Microsoft nous laissant ainsi sur notre faim.

Windows 11 : votre configuration est-elle suffisante ?

Si vous disposez d’une machine peu récente dénuée notamment d’un module TPM 2.0, vous ne pourrez pas installer le nouvel OS. Une configuration contraignante qui met sur le côté de la route certains ordinateurs, ce qui explique notamment en partie le faible taux d’adoption. Notez qu’il existe une méthode pour installer Windows 11 sur un PC non-compatible. Mais celle-ci n’est pas recommandée puisque vous serez privés des mises à jour de sécurité. Des problèmes de compatibilité pourraient en outre survenir, avertit le géant de Redmond.

Pour rappel, voici la configuration requise pour installer Windows 11 :

Image 2 : Windows 11 : faut-il y passer ? Quels gains, quels risques ?
Crédit : Microsoft

Vous pouvez également installer PC Health Check, un utilitaire gratuit bien pratique qui vous permettra de vérifier que votre PC dispose de la configuration adéquate pour Windows 11.

Verdict. Si votre ordinateur est trop ancien et/ou ne dispose pas de la configuration idoine, ne forcez pas et restez sur Windows 10. La fin du support technique de l’OS est programmée pour le 14 octobre 2025 ce qui vous laisse encore du temps. Aussi intéressantes soit-elles, les nouveautés de Windows 11 ne sont pas assez nombreuses pour vous inciter à sauter le pas coûte que coûte.

Windows 11 : l’installation est-elle risquée pour mes données ?

Nombre d’utilisateurs rechignent à installer Windows 11, craignant de perdre leurs données ou de ne plus pouvoir rebrousser chemin. Que ces derniers se rassurent, tous les fichiers, pilotes, applications et paramètres Windows seront conservés si vous optez pour une « mise à niveau totale ». Et si cela vous tranquillise, vous pouvez également tout stocker sur OneDrive. Une sécurité supplémentaire qui ne mange pas de pain.

Verdict. Lorsque nous avons installé Windows 11 sur notre ordinateur, tout s’est déroulé sans le moindre tracas. Fichiers, logiciels et jeux n’ont pas disparu lors de la mise à niveau.

Windows 11 : des performances en dents de scie ?

Par ailleurs, Microsoft avait assuré que Windows 11 boosterait les performances de votre PC tant in game qu’en mode bureautique. Mais qu’en est-il vraiment ? Il est vrai qu’à la sortie de l’OS, certains processeurs AMD voyaient leur performances chuter de 15 % en jeu. En outre, nous avions mené des tests laboratoires confirmant que Windows 11 était plus lent que Windows 10 même si les différences étaient pour le moins légères. Les chutes de performances en jeu étaient notamment causées par la fonctionnalité Virtualization-Based Security qu’il est d’ailleurs possible de désactiver.

Verdict. Au gré des mises à jour et des correctifs, Windows 11 semble désormais mieux armé, ayant gommé l’écart de performance avec l’ancien OS. Dans certains cas, il prendrait même le dessus sur Windows 10, comme le soulignent nos confrères de Tom’s Hardware.

Si d’aventure votre PC supporte mal le système d’exploitation, des ralentissements parasitant votre navigation, sachez que vous pouvez tout à fait rebrousser chemin. On vous explique de ce côté comment revenir à Windows 10 quand on a déjà installé Windows 11.

Conclusion

Windows 11 embarque tout de même des nouveautés appréciables, en particulier en matière d’esthétisme et de productivité. En somme, il s’agit plus d’une rénovation en profondeur de Windows 10 plutôt que d’un nouvel OS à part entière. Ainsi, après avoir changé quelques habitudes tenaces, vous devriez vous y épanouir.

Néanmoins, Windows 11 est loin d’être révolutionnaire. Si bien qu’il ne sert à rien de s’y ruer si votre configuration n’est pas suffisante ou que vous êtes encore très attaché à Windows 10.