Accueil » Actualité » Apple rejette l’idée d’un chargeur universel qui « étoufferait l’innovation »

Apple rejette l’idée d’un chargeur universel qui « étoufferait l’innovation »

Un projet de loi européen pourrait imposer l’adoption de l’USB-C aux constructeurs de smartphones. Une mesure que rejette Apple qui utilise une connectique propriétaire, le port Lightning. Dans un communiqué, la firme présente des arguments plutôt convaincants, d’autant plus que le chargement sans fil tend à se démocratiser.

Depuis une dizaine d’années, la Commission européenne milite pour l’adoption d’une seule connectique pour charger tous les smartphones, quelle que soit sa marque. Selon elle, un dispositif commun simplifierait la vie des usagers, mais qu’il constituerait également un progrès en matière d’écologie. Les fabricants ne seraient plus tenus de fournir systématiquement le chargeur dédié à leur smartphone. Elle a d’abord largement favorisé le Micro-USB avant de s’orienter vers l’USB-C qui présente de nombreux avantages par rapport aux générations précédentes. Il est notamment réversible et supporte des tensions et des débits plus importants.

Image 1 : Apple rejette l’idée d’un chargeur universel qui « étoufferait l’innovation »

En 2019, les principaux constructeurs de smartphones ont pris un engagement allant dans ce sens, sans pour autant s’imposer de réelles contraintes, voire même les placer du côté du consommateur. Ils ont en effet accepté de rendre leur matériel compatible avec l’USB-C à l’horizon 2021. Autrement dit, leurs smartphones ne seront pas obligatoirement équipés d’USB-C, mais ils s’engagent à proposer au moins un adaptateur. 

Devant aussi peu de bonne volonté, notamment de la part d’Apple, la Commission durcit le ton, et propose un projet de loi pour imposer une connectique unique. Une directive qui touche directement Apple qui ne manque pas de monter au créneau.

Apple : un iPhone SE 2 ou iPhone 9 à 400 € en mars 2020

Apple juge inutile et contre-productif d’imposer l’USB-C

Sans un communiqué adressé à la Commission européenne, Apple remet en cause la nécessité de légiférer pour harmoniser les chargeurs de smartphones. La firme explique qu’une telle mesure « étoufferait l’innovation au lieu de l’encourager » et qu’elle « nuirait aux consommateurs en Europe et à l’économie dans son ensemble ». Pour étayer son point de vue, la firme dispose d’arguments plus ou moins solides pour convaincre les commissaires.

Votre chargeur de smartphone présente-t-il un danger ?

Avec des centaines de millions d’appareils disposant d’un port Lightning en Europe, l’adoption du port USB-C « aurait un impact négatif direct » sur ses clients, et provoquerait « un volume sans précédent de déchets électroniques ». La firme insiste sur l’inutilité du projet de loi puisque l’industrie s’oriente déjà vers l’USB-C, y compris elle, avec son adaptateur. D’autre part, elle souligne que l’absence de contraintes légales a déjà largement amélioré la situation tout en favorisant l’innovation. En dix ans, on a vu le marché passer de 30 chargeurs différents à seulement 3 actuellement, et prochainement deux lorsque le Micro-USB aura disparu. Enfin, si la commission avait imposé le Micro-USB dès 2009, elle aurait probablement limité le développement de l’USB-C. Pour aller dans le sens d’Apple, on pourrait aussi se demander s’il est bien nécessaire de vouloir harmoniser la connectique au moment où le chargement sans fil se démocratise.

Apple proposerait un iPhone sans port lightning en 2021

Source : EngadgetReuters