[Test] Apple Watch Series 3 : faut-il craquer pour le modèle GPS ?

Au cours de ces dernières années, nous avons pu tester les iPad, iPod et MacBook. De la même façon, nous avons porté la première génération d’Apple Watch, puis la Series 2. Et force est de constater que la version 4G de l’Apple Watch Series 3 est le tout premier produit de la marque qui n’a pas parfaitement fonctionné dès l’ouverture de la boîte. Et même une fois que tout était rentré dans l’ordre, nous avons dû faire face à d’autres problèmes. En ajoutant à cela un prix élevé, il est difficile de la recommander en l’état. Mieux vaut donc s’orienter vers le modèle GPS.

>>> Montres et bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?

Oui, pour le design qui reste attractif

Quelle que soit la version de la Watch Series 3, Apple a réussi à conserver les mêmes dimensions, ce qui est impressionnant quand on sait qu’elle intègre désormais une batterie plus grosse et un modem cellulaire pour le modèle 4G. La montre est légèrement plus épaisse que la Series 2, de l’équivalent de deux feuilles de papier d’après Apple, ce qui est totalement imperceptible. Comme pour les éditions précédentes, l’Apple Watch Series 3 se décline dans deux versions de 38 et 42 mm. Elle est donc adaptée à toutes les morphologies et aussi bien aux femmes qu’aux hommes.

L'écran OLED de 1000 nits est extrêmement lumineux et sa taille tout comme sa définition ne changent pas : 272 x 340 pixels pour la version de 38 mm, et 312 x 390 pixels pour la 42 mm. L'écran est en verre Ion-X sur les modèles en aluminium, et en  verre saphir sur ceux en acier inoxydable et céramique. La variante en aluminium se décline en or, argent et gris, tandis que la version céramique est disponible en blanc et en gris.

L’Apple Watch est encore et toujours l'une des plus belles montres connectées du marché, et ce, même si elle conserve son cadran carré.

Oui, pour le suivi des activités sportives

Sur le papier, l’Apple Watch 4G est la mieux taillée pour le sport, mais tout le monde n’a pas forcément besoin d’être connecté en permanence pour consulter SMS et notifications.

Tout comme la version 4G, l’Apple Watch Series 3 GPS est équipée d'un nouvel altimètre barométrique qui permet de mesurer l’altitude. Une donnée bien utile pour les randonnées pédestres, pour la pratique du ski, mais aussi simplement en montant des marches. Après une journée bien chargée avec des déplacements dans le métro - qui nécessite de monter et descendre régulièrement les escaliers dans les stations parisiennes - l’Apple Watch affichait 21 étages, ce qui explique notre état de fatigue en fin de parcours.

Le suivi des activités sportives est toujours aussi performant, bien aidé par un GPS et un cardiofréquencemètre qui sont très précis. La mise à jour de watchOS 4 offre davantage de fonctions pour le sport et pour le bien-être, avec notamment des alertes lorsque votre fréquence cardiaque est élevée au repos, ou encore la prise en charge des entraînements fractionnés.

>>> [Test] Apple Watch 2 : 5 raisons de craquer (ou pas) pour la montre connectée

Oui, pour les performances

D’après Apple, la nouvelle Apple Watch Series 3 est 70% plus rapide que la Series 2 grâce à l’intégration d’un tout nouveau processeur dualcore. Il suffit d’ailleurs de mettre les deux modèles côte à côte et de lancer les mêmes applications pour le vérifier. Celles-ci sont disponibles pratiquement instantanément sur la Series 3, quand il faut attendre quelques secondes sur la Series 2. Le nouveau processeur est également utile avec Siri. Non seulement l’assistant peut désormais répondre à haute voix et plus seulement par écrit, mais le système est également beaucoup plus réactif. Auparavant, il n’était pas rare de se reporter sur l’iPhone face à la lenteur de l’assistant vocal d’Apple.

En revanche, nous n’avons pas constaté d’amélioration au niveau des connexions sans fil, et ce malgré l’intégration d’une nouvelle puce W2 qui prend en charge les connexions Wi-Fi et Bluetooth. Par exemple, la première configuration de la montre tout juste connectée à l’iPhone est toujours aussi longue. De la même façon, le transfert de morceaux de musique ou la consultation des emails est toujours laborieuse.

Oui, pour l’écosystème d’Apple

S’il est un domaine dans lequel l'Apple Watch excelle, c’est dans les interactions avec les produits de la marque. Pour qui dispose déjà d’un Mac, d’un iPad ou d’une Apple TV 4K, par exemple, la montre offre des fonctionnalités très pratiques. Par exemple, les MacBook récents peuvent être déverrouillés en portant simplement la montre au poignet et sans plus saisir le moindre mot de passe.

De la même façon, il est possible de piloter une bibliothèque iTunes à distance, ou encore d’utiliser l’Apple Watch comme télécommande avec l’Apple TV. Des fonctionnalités bien pratiques et qui vont même au-delà des produits d’Apple. De nombreux constructeurs tiers proposent des applications pour piloter leurs propres équipements avec la montre, par exemple les luminaires Hue de Philips, la caméra Home de Nokia ou encore la Livebox TV d’Orange.

Oui, pour le rapport qualité/prix

Il faut bien se rendre à l’évidence, l’Apple Watch Series 3 4G connait des débuts difficiles. Raison de plus pour opter pour la version GPS d’autant que cette dernière reste sous la barre des 400 euros. Son prix débute à 369 euros pour le modèle de 38 mm contre 449 euros pour la 4G, tarif auquel il faut également ajouter l’abonnement mensuel pour pouvoir utiliser l’eSim. Pratique, plus rapide que son prédécesseur, toujours aussi efficace dans le suivi des activités sportives, et offrant un meilleur rapport qualité/prix que son homologue 4G, l’Apple Watch Series 3 GPS est clairement le meilleur choix aujourd’hui.

Credit: Shaun Lucas/Tom's Guide

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire