Accueil » Actualité » Bill Gates : les NFT sont basés sur la « théorie du plus grand fou »

Bill Gates : les NFT sont basés sur la « théorie du plus grand fou »

Bill Gates a vivement critiqué les NFT lors d’une conférence sur le climat organisée par Tech Crunch. Selon le fondateur de Microsoft, les NFT sont basés sur « la théorie du plus grand fou », un concept utilisé en finance et en économie.

Les NFT et les cryptomonnaies ne sont apparemment pas au goût de Bill Gates. Lors d’une conférence sur le climat organisée par Tech Crunch, le milliardaire américain a eu l’occasion de donner son avis sur les cryptomonnaies et plus particulièrement sur les NFT (Non-fungible token). Selon Bill Gates, les NFT sont « 100 % basés sur la théorie du plus grand fou selon laquelle quelqu’un va payer plus que moi ».

Bill Gates
Bill Gates – Crédit : Kuhlmann /MSC, CC BY 3.0 DE

En finance et en économie, la théorie du plus grand fou désigne le fait qu’un acheteur puisse acheter un objet au-dessus de sa valeur. Il le fait dans l’espoir de le revendre ensuite à un prix encore plus élevé. Le milliardaire américain préfère donc investir dans de véritables produits à leur juste valeur et non dans des objets virtuels.

Bill Gates se moque de Bored Ape, la fameuse collection de singes virtuels

Bill Gates n’est pas le plus grand fan de Bored Ape. Pourtant, la collection de singes virtuels se vend pour des millions de dollars. D’ailleurs, un hacker a récemment volé 1 million de dollars de singes virtuels du Bored Ape Yacht Club. Le fondateur de Microsoft n’a pas hésité à se moquer de Bored Ape. Il a plaisanté que « des images numériques coûteuses de singes » vont « améliorer énormément le monde ».

Le milliardaire philanthrope a également tenu à préciser que : « je ne suis pas impliqué là-dedans » en faisant référence aux NFT et aux cryptomonnaies en général. Il préfère les « classes d’actifs comme une ferme où il y a une production ou comme une entreprise où des produits sont fabriqués ». D’ailleurs, Bill Gates est connu pour s’impliquer dans l’écologie et l’environnement. Il ne va donc pas soutenir les cryptomonnaies dont certaines ont un impact environnemental considérable. Par exemple, une transaction de Bitcoin requiert plus de 2 000 kWh d’électricité. Cela équivaut à environ la consommation électrique moyenne d’un ménage américain pendant 73 jours.

Enfin, ce n’est pas la première fois que Bill Gates prend la parole au sujet des cryptomonnaies. Le fondateur de Microsoft qui ne participera pas à la course à l’espace des milliardaires en avait déjà parlé en 2021. Il avait affirmé que les investissements dans les cryptomonnaies étaient trop risqués. Il n’a donc pas changé d’avis.

Source : CNET