Accueil » Actualité » Trottinettes électriques : à 100 km/h, les courses sont éreintantes pour les pilotes

Trottinettes électriques : à 100 km/h, les courses sont éreintantes pour les pilotes

Le championnat eSkootr fera foncer des trottinettes électriques à 100 km/heure en 2022. Une vitesse pour le moins dangereuse pour de si petits engins.

Le S1-X eSkooter lors de ses essais sur piste de course (Crédits : eSkootr Championship)
Le S1-X eSkooter lors de ses essais sur piste de course (Crédits : eSkootr Championship)

Lorsqu’un tout nouveau véhicule apparaît sur le marché, vous pouvez parier que vous trouverez des gens pour organiser des courses avec. On a ainsi vu récemment une Tesla Model S (électrique, donc) affronter une Rimac Nevera, l’une des voitures les plus rapides du monde. La trottinette électrique n’échappe pas à la règle. Le championnat eSkootr qui sera lancé l’année prochaine mettra en compétition un modèle spécialement conçu pour cette course.

Un trottinette électrique trois fois moins rapide qu’une moto de course… mais beaucoup plus fatigante

À première vue, le S1-X eSkooter ne semble pas très différent des trottinettes électriques de location que vous pouvez voir circuler dans le centre-ville de nombreuses villes. Mais avec son poids de 35 kilos, pas sûr que vous voudrez le porter dans les escaliers pour le ranger dans votre bureau. Le S1-X eSkooter a été conçu par YCOM, un constructeur italien, qui a développé un châssis en fibre de carbone pour offrir à l’engin un aérodynamisme maximal.

À lire aussi > Concept-car Mission R de Porsche : la voiture de course est désormais entièrement fonctionnelle

Le S1-X a déjà été testé par 16 pilotes différents, mais en plafonnant sa puissance à 70 % de sa capacité. Quand les courses officielles auront lieu en 2022, la trottinette électrique de course devrait dépasser les 100 kilomètres-heure en ligne droite. Pas si rapide, quand on sait qu’une moto de course peut atteindre des vitesses de pointe de plus de 320 kilomètres-heure. Sauf que les pilotes devront rester debout tout le temps, ce qui rendra les virages serrés beaucoup plus fatigants. Les testeurs du S1-X se sont d’ailleurs plaint de fatigue extrême après leurs essais.

Le championnat eSkootr sera difficile et posera de nombreux défis aux pilotes qui s’y risqueront

Autre particularité de cette trottinette électrique de course : sous sa carrosserie se cachent des suspensions avant et arrière ainsi qu’une paire de moteurs électriques de 6 kW. Ces moteurs sont reliés à un système spécial de transmission du couple destiné à garantir une puissance équilibrée entre les deux roues.

La puissance de l’engin est générée par une batterie au lithium de 1,5 kWh, dont l’autonomie doit sans doute être très éloignée des trottinettes classiques, qui peuvent parcourir plus de 30 km avant d’avoir besoin d’être rechargés. D’autant que le S1-X eSkooter est doté d’un mode « Boost » pour obtenir une poussée d’accélération momentanée, par exemple quand le pilote a besoin d’un avantage de vitesse pour doubler un concurrent.

À lire aussi > Construire une voiture de course à la main, un Américain a tenté le coup

Si l’idée d’une course de trottinettes électriques peut sembler à première vue une parodie ou une blague, la réalité est bien différente. Les concurrents devront être en très bonne forme physique pour espérer tenir jusqu’à la ligne d’arrivée. Ils devront aussi négocier des virages debout à des vitesses très élevées sur des engins encore moins équilibrés qu’une moto. Enfin, il leur faudra faire preuve de sens tactique pour activer le « Boost » au bon moment, sans nuire à l’autonomie de l’engin. Un défi pour les amateurs de sensations fortes, à découvrir dès 2022 lors du premier championnat eSkootr.

Source : Gizmodo