Accueil » Actualité » Les portiques de sécurité ne sont plus sûrs, affirment des chercheurs

Les portiques de sécurité ne sont plus sûrs, affirment des chercheurs

Des chercheurs viennent de démontrer que certains détecteurs de métaux pouvaient être piratés. Une menace pour la sécurité civile ?

Si vous vous êtes déjà rendus dans un aéroport, les consignes de sécurité avant l’embarquement n’ont plus de secret pour vous. Et vous avez sans doute déjà passé plus d’une fois un détecteur de métaux. Grâce aux infra-rouges et à leurs capteurs, ces « machines » peuvent détecter bon nombre d’objet interdits ou dangereux. Des armes en passant par les lames de rasoirs ou objets coupants, rien n’est sensé échapper à leur vigilance. Du moins, en apparence ! En effet, certains chercheurs viennent de prouver qu’il était possible de pirater ces systèmes, pourtant réputés inviolables.

Danger pour la sécurité  ?
Danger pour la sécurité ? – Crédit : Garrett

A l’heure de grandes menaces terroristes, cette nouvelle n’est évidemment en rien rassurante. Un simple module pourrait mettre hors ligne ces fameux détecteurs et ainsi tromper leur capacité !

Détecteurs piratés : une menace pour la sécurité ?

Le module IC, présent dans les dits-détecteurs, serait donc simple à pirater. Une manœuvre pourrait permettre de les passer en mode « off ». Un simple ordinateur portable utilisé à bonne distance suffit à désactiver la fonctionnalité. « Un attaquant pourrait manipuler ce module pour surveiller à distance des statistiques sur le détecteur de métaux. Il serait en mesure de savoir combien de voyageurs sont passés. Autre problème, il serait également possible de changer la configuration de l’appareil et modifier sa sensibilité. Le risque de sécurité est donc important » explique ainsi un chercheur.

Il y a pourtant une bonne nouvelle. Une mise à jour du module IC pourrait mettre hors d’état de nuire toute manœuvre frauduleuse. L’information a été prise en compte par Garrett, un célèbre fabriquant. Depuis cet été, l’industriel a donc pu revoir la programmation de ses machines. Mais les failles semblent toujours possibles.

Face à ce niveau de menace, il y a fort à parier qu’une vigilance accrue sera de mise. Pour l’heure, les fabricants prennent (heureusement) la question très au sérieux !

A lire aussi – AirTags d’Apple : ne les ramassez pas dans la rue, risque de piratage

Source : Ubergizmo