Accueil » Actualité » Disney+ ne sera pas compatible avec tous les appareils

Disney+ ne sera pas compatible avec tous les appareils

Comme la plupart des plateformes de streaming, Disney+ protège ses contenus à l’aide du DRM Widevine. Contrairement à ses concurrents, la firme impose systématiquement son plus haut niveau de sécurité. Il n’est malheureusement pas pris en charge par les Chromebook, certains appareils sous Android, ainsi que les systèmes Linux.

Disney+ use de tous ses atouts pour attirer un maximum d’abonnés, notamment son catalogue. Les premières images de The Mandolarian ont d’ailleurs séduit la presse qui a pu assister à des extraits de la série en avant-première. Certains fans risquent malheureusement d’être déçus. 

Image 1 : Disney+ ne sera pas compatible avec tous les appareils

Être abonné à Disney+ ne sera pas suffisant pour profiter des programmes de la plateforme de streaming. Il faudra aussi disposer d’un appareil compatible avec le service. En cause, le système de DRM Widevine et le niveau de sécurité que Disney a choisi d’utiliser.

Les Chromebooks, des appareils sous Android et les systèmes Linux ne seront pas compatibles avec Disney+

L’usage de DRM (ou système de gestion des droits numériques) est devenu un procédé commun pour protéger les ayants droit d’une œuvre contre sa copie ou sa diffusion. 

Widevine est un DRM de Google largement utilisé qui propose 3 niveaux de protection. Le niveau L2 est assez anecdotique, ce sont surtout L1 et L3 qui sont généralement mis en œuvre. L3 fonctionne au niveau logiciel, il est considéré comme le plus vulnérable. L1 propose un niveau de sécurité significativement plus élevé en étant intégré au niveau matériel (sur le SoC). La plupart des appareils supportent le niveau 3, mais le niveau 1 est moins répandu.

Généralement, les plateformes de streaming usent du DRM Widevine pour protéger leurs contenus avec le niveau 3 qui laisse sa place au niveau 1 pour la 4k. Disney+ a fait le choix surprenant d’imposer le niveau le plus élevé, quelle que soit la résolution du flux. La firme rend ainsi son service incompatible avec les Chromebook, les systèmes Linux, ainsi que certains appareils sous Android.

Pour éviter qu’on abuse de sa plateforme, Netflix utilise également le DRM Widevine en réservant le niveau de sécurité le plus élevé aux hautes résolutions. En parallèle, la firme a également déclaré la guerre au partage de compte en annonçant qu’elle allait mettre en place de nouvelles restrictions. Disney+ n’a pas encore tranché sur ce sujet.

Source : Hansdegoede sur LiveJournal