Accueil » Actualité » Epic Games prend Blizzard à contre-pied en garantissant la liberté d’expression

Epic Games prend Blizzard à contre-pied en garantissant la liberté d’expression

Blizzard a banni un joueur de sa compétition d’eSport sur Hearthstone pour avoir soutenu les manifestants hongkongais. La décision a suscité de vives réactions des joueurs, mais aussi de la sphère politique. Epic Games a pris position en exprimant son désaccord avec Blizzard.

Image 1 : Epic Games prend Blizzard à contre-pied en garantissant la liberté d’expression

Le weekend dernier, Blizzard a banni « Blitzchung » pour douze mois, et a annulé les 10 000 dollars de gains qu’il avait accumulé dans le tournoi « Grandmaster ». Dans son interview d’après match diffusée en direct sur Twitch, le joueur d’Hearthstone avait montré son soutien aux manifestants hongkongais. Une attitude condamnée par Blizzard en vertu du règlement de la compétition. Il stipule en effet qu’un joueur est banni et que ses gains sont annulés s’il tient des propos qui discréditent la compagnie ou offensent une partie ou un groupe d’individus. Pour éviter toute ambiguïté, le document précise également que la décision est laissée à la seule appréciation de Blizzard.

La position officielle de Blizzard n’a pas manqué de susciter de vives réactions aussi bien de la part d’hommes politiques, que de joueurs, et d’éditeurs. Epic Games s’est ainsi exprimé pour marquer son désaccord avec cette décision : « Epic soutient le droit de chacun d’exprimer ses opinions sur la politique et les droits de l’homme. Nous n’interdirions pas ou ne punirions pas un joueur ou un créateur de contenu Fortnite pour avoir parlé sur ces sujets ». Une déclaration peut être opportuniste, la firme n’est pas aussi bavarde lorsqu’on l’accuse d’embaucher des psychologues pour rendre ses jeux addictifs.

Blizzard sous le feu des critiques

La décision de Blizzard a provoqué la colère et l’indignation des joueurs, y compris de la part de sa propre communauté. Son forum ainsi que son compte Reddit ont été submergés de messages de protestation, de memes et d’appels au boycott des productions Blizzard. r/Blizzard a même été inaccessible pendant quelques heures hier.

L’affaire a également suscité des réactions dans la sphère politique aussi bien chinoise qu’américaine. Le sénateur démocrate américain Ron Wyden a ainsi déclaré sur Twitter : « Blizzard montre qu’il est prêt à s’humilier pour plaire au Parti communiste chinois » pour ajouter plus tard « Aucune entreprise américaine ne devrait censurer les appels à la liberté pour gagner de l’argent à court terme ».

Au moment de son interview, Blitzchung ne devait probablement pas s’imaginer que ses propos seraient aussi largement entendus.

Source : The Verge