Accueil » Test » Essai MG ZS EV (2020) : enfin un SUV électrique pas cher ?

Essai MG ZS EV (2020) : enfin un SUV électrique pas cher ?

Peu connu du grand public, MG fait son grand retour en proposant un SUV électrique. S’il n’était pas particulièrement attendu, celui-ci risque de faire parler de lui avec un rapport prestations/prix imbattable.

Image 2 : Essai MG ZS EV (2020) : enfin un SUV électrique pas cher ?

MG ZS EV

29 990€
Verdict :

Si son autonomie reste un peu juste surtout au regard du réseau disponible actuellement dans l’hexagone, la MG ZS EV reste une proposition extrêmement intéressante. Outre son prix agressif, il ne lésine pas sur les équipements et les aides à la conduite tout en offrant une finition soignée. Mieux encore, les 500 premiers clients se verront offrir une borne de recharge de 7 kW, son installation et un an de recharge sur le réseau ChargeMap. Enfin, la MG ZS EV profite d’une garantie de 5 ans ou 150 000 km et d’une garantie anticorrosion de 10 ans. De son côté, la batterie est garantie pendant 8 ans ou 150 000 km. Reste à assurer la pérennité de la marque. Si MG était amenée à disparaitre de l’hexagone dans quelques années comme ce fut le cas pour Infiniti par exemple, quel réseau assurera le SAV (Infiniti étant une marque de Nissan, c’est cette dernière qui se charge de la continuité de service). Seul l’avenir nous le dira.

plus
Moteur électrique
Puissance 105 kW (143 ch)
Couple 353 Nm
Batterie 44,5 kWh
Autonomie annoncée 262 km (WLTP)
0 à 100 km/h 8,2 secondes
Temps de recharge 40 minutes de 0 à 80%
Volume du coffre 448 litres
Finitions Comfort ou Luxury
Prix à partir de 29 990 euros (hors bonus écologique et aides)

Si les nostalgiques se souviennent encore de MG, la marque britannique spécialisée dans les roadsters est tombée dans l’oubli en même temps que sa maison-mère Rover. Tombée dans le giron du groupe chinois SAIC Motor, elle fait son grand retour avec un SUV électrique baptisé ZS EV. En apparence banal, celui-ci s’avère être l’une des propositions les plus intéressantes du moment.

La première concession a ouvert ses portes à Paris et les premières livraisons ont commencé. Pour convaincre, MG mise aussi sur Internet en proposant les mêmes services qu’en concession. Il est par exemple possible de prendre rendez-vous et d’essayer la voiture en Île-de-France. Un chauffeur venant vous l’apporter à l’adresse de votre choix.

De plus, outre le classique configurateur en ligne, le site de MG permet de réaliser un plan de financement et même de prévoir la reprise d’un ancien véhicule. Pour ce faire, le livreur repartira avec votre voiture d’occasion au moment de la livraison de votre MG ZS EV partout en France métropolitaine. En attendant, nous avons pu en prendre le volant lors d’un essai en région parisienne.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

Prix, modèles et disponibilité

Le lancement de la MG ZS EV a été perturbé par l’épidémie de Covid-19. Les choses rentrent toutefois dans l’ordre et la concession parisienne a ouvert ses portes à la fin du confinement. Les premiers clients ont pris livraison de leur véhicule et le site est fonctionnel.

MG a simplifié sa gamme au maximum ce qui facilitera grandement le choix des futurs acquéreurs. En effet, seulement deux finitions sont proposées avec la Comfort et la Luxury. Cette dernière se différencie uniquement avec des équipements supplémentaires comme le toit ouvrant panoramique, les jantes en alliage de 17 pouces, un système de surveillance des angles morts et des sièges avec un aspect cuir (en polyuréthane) chauffants. Le reste des caractéristiques est strictement identique, y compris au niveau du moteur et de la batterie. Comptez 29 990 euros pour la finition Comfort, et 31 990 euros pour la Luxury. Si l’on déduit le bonus écologie de 7000 euros, la MG démarre à 22 990 euros. MG joue aussi la carte de la simplicité du côté des options avec simplement une peinture métallisée en noir, rouge, bleu ou cyan à 650 euros.

Un look passe-partout

MG rompt avec la tradition du roadster pour son grand retour sur le vieux continent. Un choix logique non seulement du point de vue de la forte demande du marché pour les SUV, mais aussi des contraintes pour l’intégration de la batterie dans l’espace restreint d’un roadster. Néanmoins, il est peu probable que l’on se retourne sur le passage de la ZS EV ou qu’on s’extasie devant ses lignes. Ce qui ne veut pas dire que le design de la MG ZS EV ne soit pas réussi.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

D’ailleurs, les amateurs d’automobile auront noté les sources d’inspiration de la marque qui semble avoir été piochée chez Mazda avec son CX-5, Kia et le e-Niro ou encore Renault avec le Kadjar. Plus compacte que ce dernier, la MG ZS EV se positionne entre la Peugeot e-2008 et la Kia e-Niro. Ses dimensions sont de 4,31 m de long, 1,80 m de large et 1,64 m de haut.

Un intérieur qui marie classicisme et modernité

Alors que la tendance est à la multiplication des écrans, MG préfère opter pour une solution plus conventionnelle. Ainsi, l’instrumentation reste fidèle aux bons vieux compteurs à aiguilles avec le traditionnel compteur de vitesse à gauche et l’indicateur de puissance à droite à la place du compte-tours. Un écran couleur de 4,2 pouces est également intégré entre les deux compteurs. Il permet d’accéder rapidement à des informations telles que l’autonomie restante, la limitation de vitesse grâce à la reconnaissance des panneaux de signalisation et la vitesse du véhicule (plus précis et plus pratique que le compteur à aiguille pour éviter un petit excès de vitesse qui est si vite arrivé), le niveau de la récupération d’énergie au freinage, etc.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

Le système d’infodivertissement s’articule autour d’un écran tactile de 8 pouces. Lumineux et contrasté, celui-ci bénéficie aussi d’une interface claire avec des rubriques qui sont bien identifiées. La MG n’a rien oublié, pas même l’intégration d’Android Auto et de CarPlay par exemple. En revanche ceux-ci nécessitent une connexion filaire, mais trois ports USB sont disponibles. Ainsi équipé, la MG ZS EV vous permet d’utiliser Apple Maps, Google Maps ou Waze plutôt que son GPS intégré. Ce dernier manque de réactivité et surtout, la couleur choisie pour afficher l’itinéraire est parfois difficile à discerner en un clin d’oeil pour les personnes qui sont daltoniennes.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

Rien de rédhibitoire contrairement à un bug bien gênant que nous avons identifié dans plusieurs de nos modèles d’essai. En effet, à la réception d’un appel, l’écran de la MG ZS EV affiche le numéro de l’appelant plutôt que l’itinéraire. À n’en pas douter une mise à jour sera déployée pour corriger ce problème.

Enfin, l’intérieur de la voiture se montre spacieux et confortable, y compris aux places arrière. Le toit ouvrant de la version Luxury renforce d’ailleurs cette sensation d’espace tandis que le coffre fait mieux que la e-2008 avec 448 litres contre 435 litres.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

Un SUV des villes plutôt que des campagnes

La MG ZS EV est équipée d’un moteur électrique de 105 kW qui délivre un couple maximal de 353 Nm. La vitesse maximale est de 140 km/h. MG a opté pour une batterie de 44,5 kWh qui est associée à une prise combo CSS. La voiture peut accepter une puissance de 85 kW et 40 minutes suffisent pour passer de 0 à 80% de capacité. À domicile, une wallbox permet de faire le plein en 7,5 heures.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

Avec une autonomie annoncée de 263 km selon le cycle WLTP et même 428 km en ne dépassant pas les 60 km/h, la MG ZS EV est surtout taillée pour un usage urbain et périurbain. Du moins pour le moment. En effet, les difficultés récentes des réseaux de recharge (Corri-door a pratiquement fermé toutes ses stations de recharge à 50 kW) n’incitent pas vraiment à voyager trop loin. Néanmoins, l’espoir reste de mise si l’on en croit les annonces du gouvernement pour le plan de soutien à l’automobile annoncé après le confinement et qui promet d’améliorer la densité du réseau de recharge avec 150 km de distance entre chaque borne.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

Durant notre essai entre la concession située dans le 11e arrondissement de Paris et la vallée de Chevreuse, nous avons relevé une consommation moyenne de 15 kWh/100 km sans forcer. Le parcours alternait les petites rues avec les routes sinueuses et les voies rapides ou l’autoroute. Nous avons respecté strictement les limitations de vitesse et limité les accélérations sauvages si tentantes au feu avec le couple qui est disponible immédiatement.

La climatisation (manuelle pour garder un prix contenu) était coupée eut égard à la température extérieure de 21° environ et nous avions activé le mode normal sur l’essentiel du parcours. On devrait donc plus ou moins atteindre les 300 km d’autonomie annoncés en usage urbain, et même 400 km grâce au système de récupération d’énergie qui s’est montré particulièrement efficace : l’autonomie annoncée était même supérieure à celle affichée au départ lors du parcours dans les rues encombrées de Paris. Bref, à ce petit jeu la MG ZS EV fait donc mieux que la Peugeot e-2008 là encore.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

Un SUV bien équipé de série

À propos des modes de conduite, ils sont au nombre de trois : Eco, Normal et Sport. Le premier bride légèrement les performances de la voiture qui reste néanmoins suffisamment vive et agréable à conduire. À l’opposé, le mode sport offre une réponse plus rapide à la pédale et de meilleures accélérations. Rappelons que le couple d’une voiture électrique est disponible immédiatement, ce qui permet à la MG ZS EV de bondir au démarrage pour passer de 0 à 50 km/h en 3,1 secondes, et 0 à 100 km/h en 8,2 secondes. La conduite est certes dynamique en cas de besoin, mais la MG ZS EV n’est pas non plus une voiture de sport.

MG ZS EV
MG ZS EV – Crédit : Driss Abdi / Tomsguide.fr

Outre les modes de conduite, le SUV dispose d’un système de freinage régénératif sur trois niveaux. Celui-ci récupère de l’énergie au freinage et autorise la conduite avec une seule pédale, l’accélérateur. Toutefois il faut encore appuyer sur la pédale de frein pour stopper le véhicule. Dommage que MG ne propose pas de palettes au volant, mais en même temps comment s’en plaindre à ce niveau de prix.

En revanche, quel plaisir de profiter du régulateur de vitesse adaptatif de série, du freinage automatique d’urgence et de l’aide au maintien dans la file (qu’il faut néanmoins activer via le menu du système d’infodivertissement en l’absence de bouton dédié) pour une conduite autonome de niveau 2. Il est donc possible de laisser la voiture gérer l’allure et même de lâcher le volant pendant quelques secondes (n’en profitez pas pour saisir votre smartphone). Le système fonctionne également dans les embouteillages malgré quelques freinages parfois un peu brusques.

Qui sont les concurrents de la MG ZS EV

On l’a vu plus haut, la MG ZS EV se positionne entre la Peugeot e-2008, version électrique de la 2008, et la Kia e-Niro que nous avons testé fin 2018. Cependant la première est hors concours avec prix de base de 37 100 euros (et même jusqu’à 43 000 euros en version GT). La Kia est également plus onéreuse avec un tarif affiché à partir de 38 500 euros. En contrepartie, cette dernière profite d’une puissance plus élevée et surtout d’une batterie qui lui confère une autonomie plus généreuse de 455 km en haut de gamme.