Accueil » Actualité » Facebook diffuse sa liste noire : 4000 criminels, terroristes et groupes haineux exposés

Facebook diffuse sa liste noire : 4000 criminels, terroristes et groupes haineux exposés

La liste noire de Facebook qui regroupe les individus et organismes dangereux bannis de la plateforme a été divulguée. Elle comprend plus de 4000 criminels, terroristes, groupes haineux, mouvements sociaux militarisés et acteurs violents non étatiques.

Facebook a banni des milliers d’individus et de groupes sur sa plateforme. Cette liste noire du réseau social s’appelle la DIO pour « Dangerous Individuals and Organizations » en anglais. Il s’agit de la liste des individus et organismes dangereux en français. Elle a été divulguée au mois d’août par le Conseil de surveillance de Facebook qui estime que « l’information est dans l’intérêt public ».

Facebook
Facebook – Crédit : Alex Haney / Unsplash

La liste noire de Facebook a été publiée et remaniée par The Intercept afin d’être plus lisible. Selon les experts, cette liste et la modération générale appliquée par Facebook sont « une incarnation claire des inquiétudes américaines, des préoccupations politiques et des valeurs de la politique étrangère depuis le 11 septembre ». Pourtant, cette politique de Facebook ne s’applique pas qu’aux États-Unis, mais dans le monde entier.

À lire aussi > Facebook : « l’élite américaine » échappe à la modération grâce à un programme VIP

Facebook utilise un système à 3 niveaux pour classer les individus et organismes dangereux

Au total, la liste est composée de plus de 4000 individus et organismes dangereux qui appartiennent à différentes catégories. Il y a la haine, le terrorisme, le crime, les mouvements sociaux militarisés et les acteurs violents non étatiques. Facebook décrit cette catégorie comme étant « les entités qui se livrent à des actes de violence envers des acteurs étatiques ou militaires, mais qui ne ciblent généralement pas des civils ».

Les modérateurs de Facebook se servent d’un système à trois niveaux pour classer les individus et organismes dangereux. Le niveau 1 correspond aux organisations terroristes, criminelles et incitant à la haine. Le niveau 2 comprend les acteurs violents non étatiques. Quant au niveau 3, il est composé des mouvements sociaux militarisés et des réseaux de conspiration incitant à la violence. Il comprend aussi des individus ou groupes qui ont été bannis pour avoir incité à la haine sur la plateforme.

À lire aussi > Facebook se défend d’être mauvais pour la santé psychique des adolescents

53,7 % de la liste noire de Facebook correspond au terrorisme

Selon The Intercept, 70 % niveau 1 de la liste DIO correspond au terrorisme. Il est composé « en grande partie d’organisations et d’individus du Moyen-Orient et d’Asie du Sud ». Les autres organisations criminelles de ce niveau sont les cartels de la drogue et les gangs de rue qui sont « principalement noirs et latinos ». Tous niveaux confondus, 53,7 % de la liste noire correspond au terrorisme et 23,3 % aux mouvements sociaux militarisés. Ensuite, 17 % de la liste représente les groupes haineux. Les criminels occupent 4,9 % de cette liste contre seulement 1 % pour les acteurs violents non étatiques.

Enfin, le directeur des politiques de Facebook pour la lutte contre le terrorisme et les organisations dangereuses, Brian Fishman, a précisé que cette liste n’avait pas été publiée auparavant afin de ne pas compromettre la modération. Il a expliqué à The Intercept que « nous ne voulons pas de terroristes, de groupes haineux ou d’organisations criminelles sur notre plateforme, c’est pourquoi nous les interdisons et supprimons le contenu qui fait leur éloge, les représente ou les soutient. Une équipe de plus de 350 spécialistes chez Facebook se concentre à stopper ces organisations et à évaluer les menaces émergentes ».

Source : Gizmodo