Accueil » Actualité » Vos messages Facebook Messenger et Instagram ne seront pas chiffrés de bout en bout avant 2023

Vos messages Facebook Messenger et Instagram ne seront pas chiffrés de bout en bout avant 2023

Le chiffrement de bout en bout des messages sur Facebook Messenger et Instagram ne serait pas automatiquement activé avant 2023. Selon Meta, ce délai est dû à plusieurs préoccupations concernant la sécurité des utilisateurs.

La société Meta, anciennement connue sous le nom de Facebook, n’activera pas le chiffrement de bout en bout avant 2023. Cela concerne Facebook Messenger et Instagram. Comme l’a rapporté The Guardian, « cette décision intervient alors que les militants pour la sécurité des enfants craignent que les plans [de chiffrement] protègent les agresseurs d’être détectés ».

Facebook Messenger
Facebook Messenger – Crédit : Brett Jordan / Unsplash

Le chiffrement de bout en bout est arrivé sur Facebook Messenger en 2016, mais il n’a jamais été activé par défaut. Les utilisateurs l’activent eux-mêmes dans les paramètres de la messagerie instantanée s’ils le souhaitent. Le chiffrement a ensuite été ajouté aux appels vocaux et vidéos cette année, mais il ne s’active toujours pas automatiquement.

Le chiffrement de bout en bout menace-t-il la sécurité des utilisateurs et surtout celle des enfants ?

Meta a fusionné les conversations Messenger et Instagram l’année dernière dans le but de créer une messagerie universelle. Néanmoins, les messages ne sont toujours pas automatiquement chiffrés de bout en bout. Ils le sont déjà sur WhatsApp par contre. Le responsable de la sécurité de Meta, Antigone Davis, a donné les raisons de ce retard. Il est dû aux inquiétudes concernant la sécurité des utilisateurs.

Avec le chiffrement de bout en bout, seuls l’expéditeur et le destinataire peuvent lire le contenu de leurs messages. Meta veut cependant s’assurer que cela n’interfère pas avec sa détection d’activités criminelles. Comme l’a déclaré la Société nationale pour la prévention de la cruauté envers les enfants (NSPCC), la messagerie privée est « la première ligne des abus sexuels sur des enfants en ligne ».

L’implémentation du chiffrement de bout en bout automatique s’annonce plus compliquée que prévu pour Meta

Antigone Davis a précisé que Meta « utilisera une combinaison de données non chiffrées dans nos applications, des informations de compte et des rapports des utilisateurs » afin d’assurer leur confidentialité tout en « aidant les efforts de la sécurité publique ». Le chiffrement de bout en bout automatique devait initialement arriver en 2022 sur Facebook Messenger et Instagram. Meta retarde finalement son arrivée à 2023 « pour bien faire les choses ».

Enfin, le chiffrement de bout en bout pourrait être menacé par le projet de loi sur la Sécurité en ligne. Celui-ci entrera également en vigueur en 2023. Le projet de loi britannique veillera à ce que les plateformes protègent les enfants en ligne. Meta pourrait donc rencontrer des problèmes pour activer automatiquement le chiffrement sur ses deux plateformes. La ministre de l’Intérieur du Royaume-Uni, Priti Patel, s’y oppose fermement. « Malheureusement, à un moment où nous devons prendre plus de mesures… Facebook poursuit toujours des plans de chiffrement qui compromettent le travail et les progrès qui ont déjà été réalisés » a-t-elle déclaré.

Source : The Verge