Accueil » Actualité » Freedom Phone : le smartphone hors de prix qui ne vous libère de rien

Freedom Phone : le smartphone hors de prix qui ne vous libère de rien

Un téléphone favorable aux conservateurs, censé protéger les Américains de droite pro-Trump de la censure et de l’influence de Big Tech, est finalement une copie chinoise bon marché qui ne sera probablement pas très sûre.

Annoncé avec un drapeau américain flottant fièrement, le Freedom Phone est présenté sur son site web comme « Complètement. Non censuré ». Il se présente comme un « téléphone axé sur la liberté d’expression et la protection de la vie privée » qui comprend « des fonctionnalités telles que des bloqueurs de suivi et un magasin d’applications non censuré » qui vous permettra de « lire ce que vous aimez, regarder ce que vous aimez et penser ce que vous aimez. »

Freedom Phone - Freedom Phone
Freedom Phone – Crédit : Freedom Phone

Le Freedom Phone a été créé par Erik Finman, qui se décrit comme « le plus jeune millionnaire en bitcoins du monde. ». Il affirme que le produit a tout ce dont les partisans de Trump peuvent rêver. Le smartphone comprendrait des applications préinstallées favorables aux conservateurs, dont Parler, Voat et Rumble, et même son propre système d’exploitation anti-surveillance appelé FreedomOS.

Il ne s’agit pas d’un nouveau système d’exploitation, mais d’une simple surcouche d’Android. Cela signifie que le smartphone est toujours lié à Google. Il dispose également d’une fonction de sécurité appelée « Trust » qui permet aux utilisateurs de décider à quelle application ils peuvent faire confiance ou non. D’autres smartphones sécurisés ont déjà vu le jour par le passé, comme le Solarin, proposé à 20 000 euros ou encore le Blackphone, le téléphone qui résiste à la NSA.

A lire aussi > Android, iOS : quels sont les 10 meilleurs smartphones à acheter en 2021 ?

Le Freedom Phone est une copie chinoise peu sécurisée

Ce téléphone présente tellement de signaux d’alarme qu’il est difficile de savoir par où commencer. Tout d’abord, le site Web ne donne pratiquement aucune information sur l’appareil lui-même. Le site Web ne vous donne donc aucune indication sur ce que vous achetez réellement. La FAQ indique même : « Si l’appareil est déjà ouvert, nous ne proposons pas de retour pour le moment. ».

Il s’avère que ce smartphone vient en fait de Chine. Il s’agirait effectivement d’une copie du UMIDIGI A9 Pro, un smartphone bas de gamme qui est vendu autour de 150 dollars. Pourtant, le Freedom Phone est bien vendu à 499 dollars, soit plus de trois fois plus cher. Quiconque achète un Freedom Phone le fait essentiellement à l’aveuglette, puisque rien ne justifie un prix aussi élevé.

Sur le site Web du Freedom Phone, il est indiqué qu’il sera livré en août. Il faudra attendre les retours des premiers utilisateurs pour savoir exactement de quoi le smartphone est capable et s’il tient ses promesses. L’appareil ne doit pas être confondu avec le Freedom 251, un smartphone à seulement 3 euros.

Source : Phonearena