Accueil » Actualité » GITAI R1 : le Japon dévoile son nouveau rover lunaire, croisement entre un centaure et un robot

GITAI R1 : le Japon dévoile son nouveau rover lunaire, croisement entre un centaure et un robot

C’est normal au Japon ? La société japonaise GITAI, en collaboration avec l’Agence spatiale japonaise, vient de dévoiler son nouveau rover lunaire à quatre pattes, ressemblant de près ou de loin à un centaure. Ce dernier est développé et conçu pour traverser la surface de notre Lune avec un déploiement prévu d’ici à 2025 environ.

Le GITAI R1 © GITAI, JAXA
Le GITAI R1 © GITAI, JAXA

La société japonaise GITAI, en collaboration avec la JAXA (l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise), viennent de dévoiler le robot R1. Il s’agit d’une sorte de robot-centaure qui fera bientôt office de rover envoyé sur la Lune. Il comporte deux bras en forme de griffes, une section médiane en forme d’arachnide et deux caméras bombées pour les yeux.

Un déploiement prévu sur la Lune d’ici 2025

Prévu pour être déployé d’ici quelques années sur la Lune selon GITAI, le robot R1 peut naviguer sur n’importe quel type de terrain rocheux et gravir des pentes de 15 à 20 degrés. GITAI annonce qu’il peut effectuer de nombreuses tâches sur la Lune, de l’exploration à l’exploitation minière, en passant par de l’inspection, de la maintenance, de l’assemblage de panneaux solaires, etc.

L’entreprise nippone a fourni quelques images de sa mise à l’essai, qui ont été accélérées jusqu’à 15 fois la vitesse normale pour lui donner l’apparence d’un film d’horreur en stop-motion. On y voit le robot-centaure en train de ramasser une petite cuillère et un pot transparent avec ses griffes, puis récolter une petite quantité de poussière de lune synthétique.

À lire : Le Japon enverra une balle de baseball sur la Lune en 2022, son rover de poche

Ce robot sera surtout dédié à l’exploitation minière de la Lune, alors que la Chine et la Russie, ainsi que les États-Unis et leurs alliés, sont en concurrence pour établir une base lunaire permanente. Un tel avant-poste pourrait être utilisé pour une variété d’objectifs commerciaux et scientifiques. Un certain nombre d’entreprises basées aux États-Unis développent également des robots, des rovers et des atterrisseurs lunaires en vue de futures expéditions, comme le FLEX, une sorte de vélo cargo.

Quoi qu’il en soit, le R1 est déjà prêt à être déployé sur la Lune, selon GITAI. Il a déjà effectué de nombreuses tâches avec brio, la preuve avec cette vidéo de démonstration publiée par l’entreprise japonaise.