Accueil » Actualité » Google Maps aide la police à résoudre une affaire de viol

Google Maps aide la police à résoudre une affaire de viol

Google Maps a permis à des enquêteurs américains d’identifier et d’arrêter un criminel. Celui-ci avait violé une jeune femme et utilisé l’application sur son téléphone pendant son acte.

Cette affaire s’est déroulée en 2017 à Milwaukee, ville du Wisconsin aux États-Unis. Une jeune femme d’une trentaine d’années a été enlevée et agressée sexuellement par deux hommes qu’elle n’a pas pu identifier. Mais grâce à la magie de Google, les enquêteurs ont réussi à trouver les criminels.

Google Maps était lancé sur le téléphone de l'agresseur
Google Maps était lancé sur le téléphone de l’agresseur – Crédit : Pixabay

La victime a été violée à bord d’une camionnette. Elle n’a pas eu le temps de voir la plaque d’immatriculation, et sa description des agresseurs était trop vague. À priori, la jeune femme ne disposait donc d’aucun indice permettant aux policiers d’identifier les agresseurs. Mais soudain, elle s’est souvenue que pendant que le véhicule roulait, elle a aperçu un téléphone portable Samsung Galaxy sur lequel était ouverte l’application Google Maps.

La police demande à Google d’identifier l’utilisateur de Maps

Un policier du nom de Draeger a alors eu l’idée d’exploiter ce détail dans son enquête. À l’époque, personne n’avait jamais tenté cette méthode et l’enquêteur n’était donc pas convaincu du résultat. Mais il s’est dit qu’il n’avait rien à perdre. La police de Milwaukee est donc allée frapper à la porte des bureaux de Google pour obtenir des informations sur l’utilisateur s’étant connecté ce soir-là et sur ce trajet là à Maps.

Pour cela, il a fourni à la firme de Mountain View tous les détails d’itinéraire dont la victime avait réussi à se souvenir. Lorsque ses kidnappeurs l’ont abandonnée sur le bord de la route, la jeune femme a également remarqué que Google Maps était toujours en train de fonctionner sur le smartphone. Grâce à toutes ces données, Google a réussi à retrouver qui était l’utilisateur. Selon la personne en charge, il s’agissait en effet du seul individu connecté pouvant correspondre aux données fournies par la police. Google a donc transmis le nom et le numéro de téléphone de l’utilisateur à la police quelques jours à peine après leur requête.

L’enquêteur Draeger estime que sans Google Maps, retrouver les criminels aurait été extrêmement difficile. Ce détail a sans doute sauvé d’autres potentielles victimes. Quelques heures avant l’agression de la victime, une autre jeune femme avait été suivie par deux hommes correspondants à la description des coupables. Le violeur, et son complice qui conduisait la camionnette, ont tous deux été condamnés à de lourdes peines de prison.

Google Maps : de nouvelles fonctionnalités pour vous aider face à la Covid-19

Source : Fredzone