Accueil » Actualité » Impressionnante vue de la nébuleuse d’Orion, photographiée par James Webb

Impressionnante vue de la nébuleuse d’Orion, photographiée par James Webb

La nébuleuse d’Orion est l’une des régions les plus brillantes visibles dans le ciel nocturne, même à l’œil nu. L’image, prise dimanche 11 septembre avec l’instrument NIRCam du télescope spatial James Webb, révèle des détails sans précédent sur cette nébuleuse, qui avait déjà été capturée par Hubble.

Nébuleuse d'Orion © NASA Webb Telescope
Nébuleuse d’Orion © NASA Webb Telescope

Lundi, des chercheurs de l’Université Western Ontario ont dévoilé une série d’incroyables images capturées de la nébuleuse d’Orion par James Webb. Située à seulement 1 350 années-lumière de la Terre, la nébuleuse d’Orion est la pouponnière d’étoiles la plus riche et la plus proche du Système solaire.

« Nous sommes époustouflés par ces images » a déclaré l’astrophysicien occidental Els Peeters dans un communiqué publié par l’université. « Nous avons commencé ce projet en 2017. Nous avons donc attendu plus de cinq ans pour obtenir ces données » a-t-il ajouté.

Peeters a été rejoint par Olivier Berné et Emilie Habart, qui ont utilisé la NIRCam (Near-Infrared Camera) de Webb pour capturer ces photos.

Mieux comprendre la naissance sde ces étoiles massives

En utilisant les images, les chercheurs espèrent obtenir plus de données sur la façon exacte dont les étoiles se forment et « naissent ».

L’image, capturée avec l’instrument NIRCam du télescope, se focalise sur une région intérieure de la nébuleuse d’Orion. Elle a été prise dans le cadre du programme scientifique initial de James Webb : la collaboration scientifique PDRs4All. L’objectif de cette collaboration est d’imager les régions de photodissociation (PDR), où la lumière ultraviolette des étoiles crée des régions chaudes de gaz et de poussière dans l’espace.

À lire : Des Supernovae se font prendre en photo dans la nébuleuse d’Orion

La caractéristique prédominante ici est la barre d’Orion, le « mur » de gaz traversant l’image de la gauche en haut vers la droite en bas. Vers le centre de la barre se trouve une étoile brillante, θ2 Orionis A. L’étoile est suffisamment brillante pour être visible de la Terre à l’œil nu, si l’observateur se trouve dans un endroit suffisamment sombre.

L’image est parsemée de jeunes étoiles chaudes, en particulier vers le coin supérieur droit. Ces étoiles sont collectivement connues sous le nom de l’Amas du Trapèze ; leur rayonnement ultraviolet érode lentement la barre d’Orion. La semaine dernière, James Webb avait également capturé cette image de la nébuleuse de la Tarentule.