Accueil » Dossier » Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée… simplement géniale

Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée… simplement géniale

Image 1 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Mais c’est qui, Jessica Jones ?

Jessica Jones, c’est l’une des séries phare de Netflix. Après avoir fait sa connaissance dans une première saison au succès incontestable, et l’avoir retrouvée entre temps au sein de la série The Defenders, la jeune femme nous revient pour une seconde saison qui s’annonce tout aussi haletante que la première. Histoire de vous replonger dans le bain, voici un tour d’horizon dédiée au personnage principal, bien entendu, mais également à celles et ceux qui gravitent autour de l’héroïne dans la série. Et nous finirons par un aperçu du personnage original des comics Marvel, dont la série Netflix est issue.

>> Jessica Jones : on craque ou pas pour la saison 2 ?

Image 2 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Jessica Jones

  • Interprète : Krysten Ritter
  • Apparitions : Jessica Jones (saisons 1 & 2), The Defenders (saison 1)
  • Qui est-ce ? C’est l’héroïne de la série. Douée de super-pouvoirs (elle est dotée d’une force surhumaine et peut sauter très haut), Jessica Jones est une détective privée dont la vie a été bouleversée par deux événements majeurs. Toute sa famille est morte dans un tragique accident de voiture et elle seule a pu en réchapper. A l’issu de quoi, elle a été emprisonnée et a subi des expériences qui lui ont donné ses pouvoirs. Le second événement, c’est l’emprise qu’a eue Kilgrave sur elle durant de longs mois, un dangereux psychopathe qui peut forcer les gens à faire ce qu’il désire. C’est au cours de cette « séquestration mentale » que Kilgrave a poussé Jessica à tuer la femme du super-héros Luke Cage. Après s’être débarrassé de Kilgrave, Jessica tente de refaire sa vie, mais la mort de ses parents et les circonstances de la mort de ses parents refont surface…
Image 3 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Trish Walker

  • Interprète : Rachael Taylor
  • Apparitions : Jessica Jones (saisons 1 & 2), The Defenders (saison 1)
  • Qui est-ce ? À la mort des parents de Jessica Jones, la mère de Trish Walker a recueilli la jeune orpheline. Jessica et Trish sont ainsi devenues  les meilleures amies du monde. Après avoir été la star d’un show TV pour enfant, Trish est aujourd’hui animatrice de radio. Elle tente d’enquêter sur la mort des parents de Jessica et sur les expériences qui ont été menées sur elle. Elle se met constamment en danger, car certains voient d’un très mauvais oeil qu’on vienne fouiner dans leurs affaires, au grand dam de son nouveau petit ami, un célèbre journaliste TV.

>> Marvel : 17 films de super-héros passés au crible

Image 4 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Malcolm Ducasse

  • Interprète : Eka Darville
  • Apparitions : Jessica Jones (saisons 1 & 2), The Defenders (saison 1)
  • Qui est-ce ? Malcolm est le voisin de Jessica Jones. Ancien junkie, il tente de se racheter une conduite et vient prêter main-forte à la détective privée, qui a d’ailleurs fini par l’embaucher. Malgré le caractère acariâtre de Jessica, qui veut le virer à longueur de journée, Malcolm se révèle une aide précieuse lorsqu’il s’agit de trouver de nouveaux clients et d’enquêter sur le passé de l’héroïne. Il travaille aussi en duo avec Trish Walker.
Image 5 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Jeri Hogarth

  • Interprète : Carrie-Anne Moss
  • Apparitions : Jessica Jones (saisons 1 & 2), Daredevil (saison 2), Iron Fist (saison 1), The Defenders (saison 1)
  • Qui est-ce ? Jeri est à la tête d’un cabinet d’avocat de renom. Après avoir embauché Jessica Jones en tant que détective privée, elle s’est trouvée mêlée aux sordides affaires de Kilgrave et a perdu la femme de sa vie. Le sort semble s’acharner contre elle, puisqu’elle apprend une terrible nouvelle au début de la saison 2, qui la pousse à devoir rembaucher Jessica pour mener une enquête sur les autres dirigeants de sa société.
Image 6 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

La femme mystérieuse

  • Interprète : Janet McTeer
  • Apparitions : Jessica Jones (saison 2)
  • Qui est-ce ? Cette femme semble être la nouvelle Némésis de Jessica. Elle a visiblement eu droit au même traitement que la détective privée et possède donc des capacités similaires. Si elle se montre sans pitié pour quiconque se met en travers de sa route, ses réelles motivations restent totalement inconnues.
Image 7 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Oscar Arocho

  • Interprète : J.R. Ramirez
  • Apparitions : Jessica Jones (saison 2)
  • Qui est-ce ? Oscar est le nouveau concierge de l’immeuble dans lequel réside Jessica. Célibataire, il y emménage avec son fils. Sa première résolution est de faire expulser Jessica Jones, qu’il considère comme une menace à cause de ses super-pouvoirs. Pas de chance, car il est tombé sur beaucoup plus coriace que lui, Jessica entreprenant de mener une petite enquête sur ce nouveau gardien d’immeuble qui a visiblement quelque chose à se reprocher.
Image 8 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Kilgrave

  • Interprète : David Tennant
  • Apparitions : Jessica Jones (saisons 1 & 2)
  • Qui est-ce ? Kilgrave était le pire ennemi de Jessica, puisqu’il a fait d’elle tout ce qu’il voulait durant des mois et l’a même poussée au meurtre. Elle s’en est définitivement débarrassée dans la première saison. Mais voilà : Kilgrave semble de retour et continue de hanter l’héroïne. Est-il toujours en vie ou être simplement présent sous forme d’un vieux souvenir qui refait surface ?
Image 9 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Et dans les BD, c’est qui Jessica Jones?

Jessica Jones, c’est aussi un personnage de l’univers Marvel créé en 2001 pour les comics Alias (qui n’ont rien à voir avec la série TV mettant en scène Jennifer Garner). Et dès les premières pages, le ton est donné : Jessica Jones est une ancienne super-héroïne, reconvertie en détective privée et à l’attitude plus que déroutante.

Tout comme dans la série TV, la jeune femme a hérité de super-pouvoirs suite à un accident de la route, qui a tué sa famille et l’a plongée dans le coma. À la sortie de l’hôpital, elle est recueillie par la famille Jones, dont elle adopte le nom (son véritable nom de famille est inconnu). Elle découvre ses pouvoirs et entre chez les Avengers. Mais elle tombe sous le joug de l’Homme pourpre, capable de contrôler l’esprit d’autrui par phéromones. Elle restera 8 mois sous sa coupe, 8 mois qui vont la changer à vie. On ignore ce qui s’est réellement passé entre les deux personnages durant cette période : on sait seulement que le super-vilain en a fait ce qu’il voulait. Il l’a même contrainte à attaquer les Avengers. Une fois libérée de son emprise, Jessica ne parvient pas totalement à s’en remettre et décide de changer radicalement de vie.

Image 10 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Son look en civil

Les personnages Marvel sont très souvent représentés dans des tenues « fashion », même lorsqu’ils n’endossent pas leur costume de super-héros. Le blouson de cuir de Logan (Wolverine), le trois pièces de Matt Murdock (Darevedil), les tenues hyper tendances d’Emma Frost (La Reine Blanche des X-Men)… les super-héros aiment se montrer sous leur meilleur jour quand ils sont en civil. Ce qui n’est absolument pas le cas de Jessica Jones. La jeune femme n’a que faire de son look, surtout lorsqu’elle entame sa carrière de détective. Jessica Jones, c’est un peu Madame Tout Le Monde, celle qui se fond dans la masse et ne veut surtout pas se faire remarquer.

Image 11 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Son costume de super-héroïne

Très rarement représentée dans son costume de super-héroïne, Jessica Jones possède un costume à faire pâlir d’envie les autres super-héros… des années 80. N’affichant pas réellement de signe distinctif, celle qui s’est baptisée Jewel (c’est son nom de super-héroïne, si si) possède un costume blanc et bleu un peu criard et sans grande originalité, et qui ne répond plus du tout aux codes graphiques des comics des années 2000-2010.

Les 36 séries TV geek à suivre cette année

Image 12 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Ses déboires avec Zebediah Killgrave (l’Homme pourpre)

C’est probablement l’élément le plus inquiétant de l’histoire de Jessica Jones : alors que les autres super-héros parviennent toujours à se dépêtrer des pires situations en quelques cases, le supplice que lui a fait subir l’Homme pourpre a duré huit mois. Huit longs mois durant lesquels il a fait d’elle ce qu’il voulait (sans la toucher, précisera un autre personnage plus tard). Aucun autre super-héros pour lui venir en aide, personne pour s’interroger sur son sort, et pas de « gros coup de chance » ou « d’étrange coïncidence » comme c’est toujours le cas chez les personnages Marvel quand ils sont en difficulté. Jessica doit son salut au fait que Killgrave se désintéresse d’elle et l’envoie en tant que chair à canon s’en prendre aux Avengers. Le coma dans lequel elle plongera à la suite de cet affrontement l’aidera à s’éloigner de son bourreau.

Image 13 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Une détective en pleine dépression

Après avoir affronté les affres de l’Homme pourpre, Jessica Jones est en pleine dépression. Elle tente de refaire surface en ouvrant son agence de détective privé, mais ce n’est guère concluant. Elle écope de cas marginaux et d’histoires sordides, ce qui n’aura pas l’effet escompté sur son moral, bien au contraire. Vous pensiez que les histoires des comics se finissent toujours bien ? Erreur : dans les comics Alias (et un peu plus tard dans The Pulse), l’héroïne est finalement très sombre, très solitaire, désenchantée et aux pensées torturées.

Image 14 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Des super-pouvoirs souvent mis de côté

Les super-héros classiques s’en donnent à cœur à joie avec leurs pouvoirs : ils en usent et abusent dans tout type de situation, et pas uniquement pour combattre les super-vilains qui veulent diriger le monde ou éradiquer l’espèce humaine. Jessica Jones, quant à elle, ne les utilise que très rarement (vol et super-force). Et quand elle le fait, c’est souvent à contre cœur, un peu comme si elle refusait sa « condition ». Une super-héroïne qui ne veut pas user de ses super-pouvoirs, on n’avait jamais vu ça, chez Marvel.

Le top 25 des séries TV pour les vrais geeks

Image 15 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Une maman pas comme les autres

Dans les comics (mais pas dans la série TV, ou de moins pas encore), Jessica Jones rencontre l’homme de sa vie (on ne vous dit pas qui, on ne veut pas spoiler) avec lequel elle a un enfant. Jessica, qui est revenue entre-temps dans le giron des Avengers, n’aura de cesse de veiller sur son bébé, tout en gardant un œil sur son mari.
Ce n’est pas la première fois qu’un super-héros de l’écurie Marvel donne naissance à un enfant. Quelques protagonistes sont déjà passés par là : Sue Storm (la Femme Invisible) et Red Richards (Scott Summers) des 4 Fantastiques ont eu deux enfants, tandis que que Scott Summers (Cyclope) et Madelyn Pryor ont donné naissance au super-héros nommé Cable. Mais très souvent, les enfants sont rapidement écartés des histoires principales. Pendant de très longues périodes, ils sont totalement écartés des comics et reviennent généralement quelques années plus tard, quand ils ont bien grandi et ne portent plus de couches-culottes. Peut-être parce qu’il est plus commode de leur éviter les champs de bataille des super-héros, mais aussi et surtout parce que les jeunes lecteurs et lectrices parviennent à mieux s’identifier à leurs personnages préférés quand ils ne sont pas encore parents.

Jessica Jones, c’est l’inverse : elle est maman et l’affiche fièrement à chaque page. C’est une super-héroïne totalement atypique, qui continue à interférer dans les histoires des Avengers, et qui tient même une place prépondérante, jouant parfois le rôle de chef ou de guide moral.

Image 16 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Un personnage oublié de tout le monde

La plupart des super-héros ne connaissent pas du tout Jessica Jones (même encore aujourd’hui) ou ne souviennent pas l’avoir rencontrée. Un exemple ? Au détour d’un épisode, on apprend que la jeune femme était dans la même classe que Peter Parker lorsqu’elle a découvert ses pouvoirs. La jeune femme révèle d’ailleurs qu’ils étaient dans la même classe et qu’elle avait le béguin pour lui à l’adolescence. Comble de l’ironie, le jeune homme ne se souvient absolument pas d’elle, sauf lorsqu’elle lui rappelle qu’elle a été plongée dans le coma à la suite de son accident de la route. Spider-Man lui apprend alors que cela lui a valu à l’époque le sobriquet de « coma girl »… Pauvre Jessica.

Image 17 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Une héroïne qui transgresse les codes

Jessica Jones n’est pas qu’une simple super-héroïne de comics. En la créant en 2001, son auteur Brian Michael Bendis a donné un sacré coup de pied dans la fourmilière des comics. Jessica Jones fume, vomit, dit des gros mots et envoie tout le monde bouler. Le comics Alias, c’est un peu comme un mix entre Californication et un vieux polar des années 60. A l’époque, on n’avait vraiment pas l’habitude de voir les auteurs de BD dépeindre les super-héros aussi crus, surtout chez Marvel. En un sens, Jessica Jones est la plus « authentique » des super-héros, celle qui ne renvoie pas une image de Miss Parfaite et à laquelle on peut plus facilement s’identifier.

Image 18 : Jessica Jones, super-héroïne dépressive, mal fringuée... simplement géniale

Mais qu’est-ce qu’on peut bien lui trouver ?

D’aucuns lui trouveront tous les défauts de la terre, et pourtant, Jessica Jones est probablement l’un des personnages les plus attachants de l’univers Marvel. Elle traverse les pires galères, est loin d’avoir le physique d’un top model, enquête sur des affaires peu réjouissantesC’est justement parce qu’elle semble si proche du commun des mortels pour une super-héroïne, qu’on se prend au jeu et que ses aventures ne nous laissent pas insensibles. Le personnage des comics se révèle finalement très intéressant, comme on l’espère celui de la série TV. Merci Marvel d’avoir créé une telle super-héroïne, et à Netflix de lui avoir donné vie sur le petit écran.