Accueil » Actualité » Blizzard prié de respecter la liberté d’expression

Blizzard prié de respecter la liberté d’expression

L’assouplissement des sanctions prises par Blizzard contre Chung « Blitzchung » Ng Wai n’aura pas suffi à calmer les esprits. Le congrès a envoyé un courrier à Blizzard pour demander à la firme de respecter ses valeurs, et de reconsidérer les mesures prises contre le joueur.

Image 1 : Blizzard prié de respecter la liberté d’expression

Depuis que l’administration Trump a lancé une guerre commerciale avec la Chine, les relations sino-américaines se sont tendues sur le plan économique, mais aussi sur le plan politique. Au début du mois, le joueur professionnel d’Hearthstone Chung « Blitzchung » Ng Wai a pris position en faveur des manifestations hongkongaises dans une interview d’après match. Blizzard avait alors pris des sanctions en annulant ses gains sur la saison, et en le bannissant pour un an de toute compétition. 

Une décision qui a provoqué de vives réactions sur le web, mais aussi de la part de quelques sénateurs américains. Sous la pression, Blizzard a assoupli les sanctions contre Blitzchung, mais ça n’aura pas été suffisant pour apaiser les esprits. Au contraire, l’affaire prend une tournure politique, un groupe de sénateurs américains ont cosigné une lettre envoyée à Blizzard pour faire part de leurs inquiétudes quant à la sanction infligée au joueur.

 Les sénateurs américains demandent à Blizzard de reconsidérer sa décision

Le courrier qui rassemble des hommes politiques de tout bord accuse la société de ne plus respecter les valeurs qu’elle prétend défendre, notamment « le droit de chacun d’exprimer ses pensées et ses opinions ».

La semaine dernière, Jay Allen Brack, le président de Blizzard, a publié une déclaration qui insiste sur le fait que les sanctions prises contre Blitzchung n’ont aucun rapport avec les relations de l’entreprise avec la Chine. Les sénateurs n’en sont pas du tout convaincus, ils reprochent à la firme de céder aux pressions des autorités chinoises pour garantir ses intérêts financiers dans le pays : « Alors que la Chine amplifie sa campagne d’intimidation, vous et votre entreprise devez décider s’il faut regarder au-delà des résultats financiers et promouvoir les valeurs américaines, comme la liberté d’expression et de pensée, ou céder aux exigences de Beijing afin de préserver l’accès au marché ».

Enfin, la lettre invite Blizzard à reconsidérer sa position et d’annuler toutes les sanctions à l’encontre du joueur : « Nous vous demandons instamment de reconsidérer votre décision à l’égard de M. Chung. Vous avez la possibilité de faire marche arrière. Nous vous exhortons à le prendre ».

En assouplissant les sanctions contre le joueur d’Hearthstone, Blizzard a tenté de se réconcilier avec les deux camps, mais l’affaire continue de prendre de l’importance, et va probablement s’inviter à la Blizzcon dans deux semaines.  

Source : Congrès des Etats-Unis