Accueil » Dossier » Les 10 hoaxes qui ont marqué l’histoire d’Internet

Les 10 hoaxes qui ont marqué l’histoire d’Internet

Image 1 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

LonelyGirl15, l’adolescente de YouTube

En juin 2006, une jeune femme du nom de Bree ouvrait un compte sur YouTube sous le nom LonelyGirl15, sur lequel elle publie de nombreuses vidéos ressemblant à un journal plus ou moins intime. Le journal en question a rapidement attiré plusieurs millions de personnes, persuadés qu’il s’agissait réellement d’une adolescente partageant sa vie sur Internet. Ce n’est qu’en août 2007 que la supercherie est dévoilée : Bree est en réalité l’actrice américaine Jessica Rose, qui n’avait à l’époque que 20 ans. Ce rôle lui a cependant permis d’acquérir une certaine célébrité sur le Net et de lancer sa carrière d’actrice par la suite.

Image 2 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

Jenny quitte son job

Mais Jessica Rose n’est pas la seule actrice à avoir utilisé Internet pour faire sa promotion de manière originale. En août 2010, une internaute se faisant appeler Jenny DryErase publie plusieurs photos d’elles qui feront rapidement le tour du monde. Dans ces clichés, elle tient un tableau blanc sur lequel est écrit différents messages qu’elle souhaite faire passer à son entourage, et notamment à son patron : elle démissionne avec pertes et fracas, et tient au passage à dénoncer ces quelques remarques et comportements sexistes à son égard. Si l’affaire a été prise au sérieux sur Internet, il n’aura fallu que quelques heures pour que l’actrice américaine à l’origine de ces images révèle son vrai nom : Elyse Porterfield. Tout était donc imaginé pour sa propre promotion.

Image 3 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

La Guerre des Mondes crée la panique

Cet exemple n’est pas tout à fait un hoax au sens où on l’entend aujourd’hui sur Internet, mais il s’agit pourtant d’un des exemples les plus célèbres du genre au XXe siècle, d’autant qu’il a fonctionné exactement de la même manière. En 1938, la radio Londonienne BBC diffuse une série de flash infos racontant une invasion d’extraterrestres sur Terre. Ces informations sont basées sur le livre La Guerre des Mondes, publié 40 ans avant par l’écrivain britannique Herbert George Wells, et sont narrées à l’antenne par le cinéaste Orson Welles. Bien que ces flash infos ne soient pas distinctement présentés comme tels, il s’agit bien évidemment d’une opération promotionnelle orchestrée en coulisses par l’écrivain lui-même. Mais les auditeurs londoniens, peu habitués à ce type de marketing, ne l’entendent pas ainsi, et une étrange panique s’empare peu à peu de la ville, avant que la vérité soit rétablie.

Image 4 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

Les téléphones portables font-ils du pop corn ?

Du pop corn avec des portables



Ces petites séries de vidéos ont fait le tour du Web au début des années 2010 : on y voyait une bande de jeunes poser quelques grains de maïs au milieu de plusieurs téléphones portables en fonctionnement. Après quelques secondes, les grains de maïs éclatent d’eux-mêmes et deviennent du pop corn croustillant. Tout ceci est évidemment faux, mais cette légende a tout de même un fond de vérité : elle vient du fait que les téléphones portables émettent en effet des micro-ondes. Ceci dit, elles sont émises à une puissance environ 500 fois moindres qu’un four à micro-ondes classique. Cela signifie qu’il est bien entendu impossible de faire éclater du maïs avec, ou même de faire cuire quoi que ce soit.

Image 5 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

Peut-on recharger son iPod avec un oignon ?

Vous vous souvenez certainement de ces cours de physique appliquée qui consistaient à extraire de l’électricité d’un citron ou d’une patate. Ce hoax reprend exactement ce principe, en affirmant qu’il est possible de recharger son iPod à l’aide d’un oignon (ou, justement, d’un citron ou d’une patate, selon les variantes) et de soda. La vidéo a beaucoup intrigué sur Internet, mais les lois de la physique ont vite repris le dessus : aucun oignon ne fournit suffisamment d’énergie pour alimenter un iPod simplement en y fourrant un câble USB.

Image 6 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

I2BP promet de révolutionner la vidéo

Ce hoax nous vient de France, et a fait trembler aussi bien la presse que les internautes au début de l’année 2001. Nommé I2BP, ce format de vidéo présenté comme révolutionnaire promettait de transférer des vidéos d’une qualité proche de la VHS, à 25 images par seconde, le tout avec un débit de seulement 2 ko/s. À titre de comparaison, un MP3 classique à l’époque réclamait au minimum un débit de 16 ko/s pour être diffusé sans encombre, autant dire que la promesse avait, sur le papier, de vrais airs de révolution numérique. Mais voilà, après l’annonce fracassante, plus rien, l’entreprise à l’origine de ce fameux format ne communique plus, et plusieurs incohérences techniques sont relevées dans les rares détails donnés. Finalement, après de nombreux reports successifs, le projet I2BP mourra de sa belle mort, sans jamais avoir compressé la moindre vidéo. 

Image 7 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

Les Bonsai Kitten émeuvent le Net

Le 22 décembre 2000, un site un peu particulier nommé Bonsai Kitten fait son apparition. Il proposait d’acheter des chatons enfermés dans des bocaux, à titre décoratif. Le site proposait ainsi tout un catalogue et même des pages explicatives sur le procédé utilisé pour faire entrer des chats dans des bouteilles afin de créer son propre chaton Bonsaï. Évidemment, le site n’a pas manqué de faire réagir les internautes, et notamment les défenseurs des droits des animaux qui ont rapidement pu obtenir sa fermeture. Tout cela n’était heureusement qu’un canular organisé par quelques élèves du Massachusetts Institute of Technology, mais qui a fait des émules par la suite. En 2007, un autre site nommé iBuyStrays voyait le jour. Le canular proposait cette fois de racheter les animaux abandonnés afin de réaliser des tests et des expériences.

Image 8 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

MSN/Facebook/etc. devient payant

Si vous êtes sur Internet depuis quelques années, vous avez très certainement déjà reçu un mail vous évoquant la possibilité que MSN Messenger, Facebook, Skype, ou n’importe quel service gratuit devienne payant du jour au lendemain. La solution généralement évoquée dans ces messages de masse est de transférer l’information à tous ses contacts, et de changer sa photo de profil, sa phrase de présentation ou encore d’envoyer un message à l’éditeur du service en question. Il s’agit évidemment de faux grossiers, mais ces messages font partie des hoax les plus vieux et les plus populaires d’Internet, existant en autant de versions qu’il existe de services gratuits.

Image 9 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

Microsoft iLoo

Voilà certainement le hoax le plus improbable de cette sélection, et il nous vient de Grande Bretagne. En 2003, un document étrange sort des bureaux britanniques de Microsoft : il présente un cabinet de toilettes connecté nommé iLoo, et équipé d’un écran plasma, d’un clavier étanche sans fil et d’un ordinateur sous Windows XP Pro. Pendant ses besoins, l’utilisateur aurait donc la possibilité de se connecter à Internet grâce à la connexion à Internet par WiFi. Microsoft a toutefois mis immédiatement fin aux questions de la presse en expliquant qu’il ne s’agissait que d’une plaisanterie en interne. Mais si cela vous paraît trop fou pour être vrai, sachez que la firme de Redmond a publié un nouveau communiqué quelques jours plus tard, expliquant que ce projet avait bel et bien été évoqué au sein de l’entreprise avant d’être abandonné.

Image 10 : Les 10 hoaxes qui ont marqué l'histoire d'Internet

Une pétition pour l’Étoile Noire

Enfin, voici un projet qui n’est pas tout à fait un hoax, mais qui aura au moins fait parler pour son impossibilité manifeste. En 2011, le gouvernement des États-Unis a lancé le site We The People, qui propose aux citoyens un moyen d’expression par le biais d’un système de pétition : chaque requête atteignant un minimum de 25 000 signatures sera étudiée par le gouvernement et recevra une réponse officielle. Mais le système a vite été détourné en 2012, puisqu’une des pétitions les plus populaires cette année demandait tout simplement la construction et la mise en orbite d’une Étoile Noire similaire à celle qu’on peut admirer dans la saga Star Wars. Elle a obtenu près de 35 000 signatures, poussant le gouvernement à donner une réponse officielle, et à expliquer qu’un tel projet coûterait 852 billiards (852 milliers de milliards) de dollars et durerait environ 833 000 ans. Après cet épisode, le gouvernement américain a décidé d’augmenter la limite à 100 000 signatures avant de fournir une réponse.