Accueil » Actualité » Les astronautes de l’ISS font pousser leurs propres légumes dans l’espace pour la science

Les astronautes de l’ISS font pousser leurs propres légumes dans l’espace pour la science

Les astronautes de l’ISS participent à une étude sur l’alimentation. Le but est d’analyser l’impact positif d’une alimentation fraiche et variée sur le moral des astronautes, et ainsi de préparer des missions plus longues, comme pour aller sur Mars.

Dans le métier d’astronaute, ce n’est en général pas la partie sur le régime alimentaire qui fait le plus rêver les terriens. Des missions de ravitaillement apportent de temps en temps des produits frais aux astronautes. Cela avait d’ailleurs permis à Thomas Pesquet de partager un repas français avec ses collègues pour le 14 juillet. Mais en attendant, ce sont des plats lyophilisés et autres aliments avec une longue durée de conservation qui sont au menu quotidien dans la station. Et cela n’a pas un impact positif sur le moral des troupes. Les astronautes de l’ISS participent actuellement à deux études sur leur alimentation. Cela permettrait entre autres de préparer des expéditions plus longues, comme pour se rendre sur Mars.

Shane Kimbrough travaille sur le dispostif Veggie - Crédits : NASA
Shane Kimbrough travaille sur le dispostif Veggie – Crédits : NASA

Un potager en micropesanteur

Une première expérience vise à faire pousser des aliments dans la station. Ce n’est pas une nouveauté puisque la première laitue spatiale avait été récoltée en 2015. Les astronautes en mission actuellement poursuivent l’expérience Veggie pour améliorer le dispositif. Pour cela, les astronautes doivent faire face aux obstacles liés à la micropesanteur. C’est-à-dire peu de lumière, et des éléments qui s’envolent facilement. Malgré tout, l’équipe a réussi à faire pousser de la laitue, des radis et des piments à bord de l’ISS. Ces aliments peuvent ensuite agrémenter les plats que mangent les astronautes.

L’autre expérience a pour but de mieux comprendre la psychologie autour de l’alimentation. Dans l’espace, les repas sont peu variés, et la sensation de goût est altérée. La lassitude face au manque de variété et de goût de la nourriture entraine une perte d’appétit, et de poids chez les astronautes. Pour mieux comprendre ce phénomène, les habitants de l’ISS répondent à des questionnaires sur leur ressenti par rapport à leurs repas. Certains astronautes expliquent que les sachets de ketchup ou de sauce piquante ont une grande valeur à leurs yeux tant cela améliore leurs repas. C’est dire leur enthousiasme face aux repas spatiaux! Au-delà de l’aspect nutritif, le fait de manger des aliments frais apporte une variété dans la routine monotone des repas lyophilisés. De plus, le fait de manger ce que l’on a fait pousser soi-même aurait un effet positif sur le moral. Cette satisfaction éprouvée après avoir construit quelque chose de ses propres mains a même un nom: c’est l’effet IKEA.

Source: DigitalTrends