Accueil » Actualité » Manifestations en Chine : Twitter inondé d’images pornos, Pékin à la manœuvre ?

Manifestations en Chine : Twitter inondé d’images pornos, Pékin à la manœuvre ?

Une armée de faux comptes chinois a inondé Twitter d’images pornographiques et de petites annonces d’escortes. Un moyen d’invisibiliser le soulèvement en cours.

bots chinois
Quelques exemples d’annonces postées en masse © Twitter @ThisIsWenhao

Depuis quelques jours, la Chine s’embrase. Les citoyens battent le pavé pour dénoncer la politique “zéro Covid” liberticide et les confinements très stricts imposés par les autorités. Un tel mouvement de contestation est rarissime dans un pays où la répression est féroce. Afin de freiner la propagation du soulèvement, Pékin semble avoir mobilisé une armée de bots.

Des milliers de comptes Twitter ont été mobilisés dimanche pour ralentir la diffusion de slogans et d’images appelant à la fin des restrictions. Surfant sur les mots-dièse de villes et d’universités où des actions se tenaient (#Tsinghua, #Beijing #Dalian, #Shanghai pour ne citer qu’elles), les bots ont publié des photos pornographiques, des annonces de prostitution et de sites de jeux d’argent. De quoi noyer les résultats de recherche des internautes en quête d’informations sur les manifestations.

Twitter : des bots pour noyer le poisson

Selon tout vraisemblance, cette campagne de “perturbation” a été impulsée par Pékin pour noyer la contestation. Cité par le Washington Post, un ancien employé souligne qu’une telle technique avait déjà été utilisée par le gouvernement mais uniquement pour discréditer un seul compte ou un petit groupe.

Le directeur de l’Observatoire Internet de Stanford, Alex Stamos, a déclaré que son équipe tentait de déterminer l’étendue et l’efficacité de la campagne de spam. D’après lui, il s’agit bel et bien d’une “attaque intentionnelle” visant à “réduire la visibilité internationale des manifestations en Chine”. Elle permet également de freiner la propagation du mouvement à l’intérieur du pays car, même si Twitter est bloqué, de nombreux Chinois utilisent le réseau social via des VPN.

Comme le note l’utilisatrice Menguy Dong, les faux comptes existaient depuis plusieurs mois (voire plusieurs années) mais restaient en silence. Jusqu’à ce dimanche où ils ont commencé à spammer sévèrement. Exemple parmi tant d’autres, le compte @amyyounger0425 a notamment rejoint Twitter en novembre 2015. Mais il a “attendu” dimanche pour poster plus de 2000 tweets en une seule journée.

L’équipe anti-propagande de Twitter, radicalement réduite depuis l’arrivée d’Elon Musk, s’est escrimée dimanche à modérer tout ce contenu nuisible. Pour rappel, les licenciements et les départs massifs ont vidé de nombreux services comme celui traitant des questions des droits de l’homme, des problèmes de sécurité et des opérations d’influence étrangères.