Accueil » Actualité » Marvel : Scorsese réitère et pense que les films de super-héros nuisent au cinéma

Marvel : Scorsese réitère et pense que les films de super-héros nuisent au cinéma

Martin Scorsese n’en démord pas. Les productions Marvel et autres films de super-héros ne sont pas du cinéma et nuisent à l’industrie du cinéma. Le réalisateur de Shutter Island a réitéré ses propos et mis en garde contre les dangers de ces productions.

Il y a quelques jours, Martin Scorsese lançait une polémique à Hollywood, après avoir exprimé dans la presse son opinion très tranchée à l’égard des films de super-héros.

Le grand maître du septième art avait en effet comparé les productions du genre à des « parcs d’attractions » ne pouvant pas être considérées comme du cinéma. Ces propos ont déclenché de nombreuses réactions auprès des fans de super-héros, ainsi que parmi les professionnels.

Image 1 : Marvel : Scorsese réitère et pense que les films de super-héros nuisent au cinéma

Plusieurs réalisateurs et acteurs ont pris la parole pour défendre leur travail ou exprimé leur déception. James Gunn, réalisateur des Gardiens de la Galaxie, s’est dit attristé par le jugement de Scorsese. L’acteur Samuel L. Jackson, qui joue Nick Fury dans les films du MCU, ne s’est quant à lui pas laissé impressionner et a déclaré que tout le monde n’aimait pas non plus le cinéma du réalisateur légendaire.

Martin Scorsese réitère, mais clarifie ses critiques

Scorsese reste cependant imperturbable et revient même à la charge en réitérant ses propos. Présent à Londres pour l’avant-première de son film produit par Netflix, The Irishman, le réalisateur a à nouveau déclaré que « l’utilité des films Marvel est la même que celle d’un parc d’attraction ». Selon lui, il s’agit d’une « expérience différente » du cinéma et qu’ « on ne devrait pas être envahis par ça. ».

Ces nouveaux commentaires ne sont néanmoins pas une déclaration de guerre contre Disney et Warner. Scorsese a en effet précisé qu’il admirait le travail des réalisateurs des films de super-héros. Il a également étoffé ses propos en expliquant que ces films prenaient néanmoins trop d’importance sur le marché, au détriment d’autres long-métrages qui voient leur chance d’être produits se réduire. C’est d’ailleurs pour cette raison que le réalisateur a apporté son projet The Irishman à Netflix, seul studio ayant accepté de financer le film.

Scorsese a également mis en garde contre l’image que les films de super-héros donnent au cinéma en tant qu’art. Selon lui, le jeune public risque de penser que ce type de films « représente le cinéma ». Il estime en effet que les « films narratifs » ne sont plus assez mis en en avant et se font écrasés en salles par les blockbusters. Son nouveau film The Irishman ne sortira pas au cinéma et sera exclusivement disponible sur Netflix à partir du 27 novembre.

Source : Heroic Hollywood

Joker : Martin Scorsese aurait pu diriger Joaquin Phoenix, mais il a préféré The Irishman