Accueil » Actualité » Mon Crime : la nouvelle comédie de François Ozon qui séduit déjà la critique

Mon Crime : la nouvelle comédie de François Ozon qui séduit déjà la critique

Quelques jours seulement après la première du film à Paris, le réalisateur Français en dévoile davantage sur sa nouvelle comédie au casting de premier choix et à l’ambiance inspirée de Paris dans les années 1930. Faisant librement écho au mouvement #metoo, ce film feelgood de François Ozon séduit déjà outre atlantique.

Inspiré de la pièce de théâtre de 1934 imaginée par Georges Berr et Louis Verneuil, Mon Crime ou The Crime Is Mine en Anglais, retrace l’histoire d’une actrice en devenir, accusée d’avoir tué un producteur de cinéma. Cette dernière, aidée par une amie avocate sans emploi, sera finalement acquittée par la justice avant de se convertir en une icône féministe très populaire. Une belle brochette d’acteurs français se donneront la réplique. Entre autres, Isabelle Huppert , Fabrice Luchini, André Dussolier, Dany Boon et Félix Lefebvre joueront sous l’œil et la caméra de François Ozon. Deux autres grands espoirs du cinéma français, Nadia Tereszkiewicz et Rebecca Marder feront également partie de ce voyage dans le temps dans le Paris des années 1930.

METOO
Le nouveau film de François Ozon aborde librement le mouvement #metoo © Pixabay

Le réalisateur qui les a choisies alors qu’elles n’étaient pas encore connues explique avoir souhaité recréer à l’écran une alchimie bien particulière entre les deux jeunes filles. Entourées de personnages blancs, de la cinquantaine ou plus,  tentant de les séduire, elles doivent se frayer un chemin vers la gloire dans ce milieu malsain et dangereux. Le film qui sortira en France dans les salles de cinéma le 8 mars prochain – la date de la journée des droits de femmes – se veut féministe et puissant.

A lire : Avatar 2 : un film résolument féministe

L’ombre de #metoo qui plane sur ce film

Une comédie pour faire passer un message fort et universel, c’est le pari de François Ozon pour son nouveau film. Plusieurs années après ses deux autres longs-métrages féministes, intitulés 8 Femmes et Potiche, Mon Crime aborde des thèmes sensibles et contemporains sous l’angle du loufoque. Si le film est réussi d’un point de vue humoristique, il va sans dire qu’il est difficile de ne pas penser, lorsqu’on le regarde, au mouvement #metoo.

Le mouvement #metoo, lancé aux Etats-Unis dès 2007, a été largement médiatisé en 2017 après que plusieurs plaintes successives soient déposées contre le célèbre producteur américain Harvey Weinstein. En France, c’était sous l’appellation #balancetonporc, qu’un mouvement similaire était né.

Source : variety.com