Accueil » Actualité » Blonde : le film Netflix accusé d’être « anti-IVG, sexiste et exploitant »

Blonde : le film Netflix accusé d’être « anti-IVG, sexiste et exploitant »

Blonde, film Netflix centré sur la vie de Marylin Monroe, suscite la polémique pour ses choix esthétiques et scénaristiques. Plusieurs spectateurs pointent du doigt l’aspect problématique du long-métrage. De quoi susciter de vifs débats en ligne !

Image 1 : Blonde : le film Netflix accusé d'être « anti-IVG, sexiste et exploitant »
Crédit : Netflix

Tous les mois, Netflix balance ses nouveautés en termes de films, séries et documentaires. Mais cette fin septembre, un long-métrage fait polémique. Il s’agit de Blonde, le long-métrage d’Andrew Dominik avec Ana de Armas dans la peau de Marilyn Monroe. Un film fantasmé puisque beaucoup de parties sont fictionnelles, directement tirées du roman éponyme de Joyce Carole Oates.

Forcément, la réaction des spectateurs ne se fait pas attendre. Beaucoup considèrent Blonde comme irrespectueux envers l’icône.

Les fans dénoncent le regard masculin de Blonde

Blonde ne suscite pas l’adhésion de tous les spectateurs. Le film divise énormément et les fans de Marilyn Monroe s’insurgent contre certaines scènes, notamment un viol qui n’a jamais eu lieu. Certains rappellent notamment une interview de 1986 dans laquelle la star déclare : « S’il vous plaît, ne faites pas de moi une blague ». Selon eux, le film Netflix apparaît comme une vaste plaisanterie.

Du côté de Steph Herold, chercheuse qui étudie l’avortement à la télévision et au cinéma, Blonde se trouverait être un film « anti-IVG, sexiste et exploitant ». En cause, une scène pendant laquelle le fœtus de Marilyn Monroe lui parle.

Certains spectateurs saluent les qualités du film et la performance d’Ana de Armas. C’est le cas d’une utilisatrice qui trouve tout de même que Blonde est « fait pour le regard masculin ». Mais également qu’il est évident qu’il s’agit d’une œuvre « écrite et réalisée par un homme ».

Depuis la mise en ligne de Blonde sur Netflix, les échanges très vifs se multiplient. Preuve que le long-métrage fait largement polémique pour ses choix à la fois esthétiques et politiques.

Ana de Armas défend les choix de réalisation

Image 2 : Blonde : le film Netflix accusé d'être « anti-IVG, sexiste et exploitant »
Crédit : Netflix

Blonde se base sur le roman éponyme de Joyce Carole Oates. Le film suit sa vie et sa carrière de son enfance en tant que Norma Jeane Mortenson jusqu’à son ascension. Le long-métrage n’épargne pas sa tragique overdose puis sa mort. Malgré une classification très rude de la Motion Picture Association, une première pour une production Netflix, Ana de Armas défend l’œuvre.

[Andrew Dominik] voulait que le monde sache ce que ça fait d’être Marilyn mais aussi Norman Jean. J’ai trouvé que c’était audacieux, désintéressé et féministe (…) Je l’ai fait pour [Marilyn Monroe]. Et je l’ai fait pour [Andrew Dominik].

– Ana de Armas

Blonde est toujours disponible sur Netflix.

Source : CBR