Accueil » Actualité » NASA : la panne de Hubble identifiée, les réparations peuvent commencer

NASA : la panne de Hubble identifiée, les réparations peuvent commencer

La NASA a fini par identifier la cause de la panne de son télescope. Après avoir tenté de redémarrer le module défaillant sans succès, l’agence va basculer sur les pièces de réserve.

Le télescope Hubble est dans l’espace depuis maintenant 31 ans. Le 13 juin dernier, le télescope avait cessé ses activités à cause d’un problème matériel. À l’occasion de la fête de l’indépendance, la NASA avait publié une photo d’étoiles aux couleurs des États-Unis et nous vous expliquions l’importance d’identifier la panne avant le passage sur un module de secours.

Image 1 : NASA : la panne de Hubble identifiée, les réparations peuvent commencer
Crédit : NASA

C’est maintenant chose faite, les ingénieurs ont fini par identifier l’origine du problème et après avoir tenté un redémarrage logiciel sans succès, ils vont finalement basculer sur un module de rechange. Cette opération devrait commencer aujourd’hui. En cas de réussite, le télescope devrait être à nouveau opérationnel d’ici quelques jours.

Un problème d’alimentation

Après de nombreuses procédures de test, les ingénieurs ont fini par découvrir que le problème provient du module PCU (Power Control Unit). Ce module réside dans l’unité SI C&DH (Science Instrument Command and Data Handling), ce qui explique l’impossibilité de commander les instruments de mesure actuellement.

Le rôle du PCU est double. Dans un premier temps, il permet de réguler la tension électrique dans les différents composants. Dans un second, il sert également de circuit de protection secondaire qui coupe l’alimentation de l’ordinateur si la tension sort de la plage de fonctionnement.

La NASA déclare que « soit le niveau de tension est hors des plages de fonctionnement, soit le circuit de protection secondaire s’est dégradé avec le temps et s’est bloqué ». La tentative de redémarrage n’ayant rien donné, l’équipe va donc basculer sur le PCU de secours.

Ce n’est pas la première fois que l’agence effectue une manœuvre de ce genre dans l’unité SI C&DH. En effet, suite à une panne en 2008, l’équipe avait procédé à un changement avant que le module ne soit complètement remplacé lors de la dernière maintenance en 2009.

L’importance de faire fonctionner Hubble

Hubble a beau être un appareil vieillissant, il est toujours à l’origine de nombreuses découvertes et observations. C’est également l’un des appareils préférés des scientifiques. Malgré l’arrivée imminente du James Webb censé le remplacer, Hubble gardera une place importante dans l’observation spatiale tant qu’il fonctionne.

En effet, si son remplaçant promet des performances supérieures, il n’est pas équipé d’appareil capable d’observer les ultraviolets. L’atmosphère étant particulièrement opaque aux UV, les scientifiques perdront la possibilité d’observer l’espace dans cette gamme de longueurs d’onde une fois Hubble hors service.

Les astronomes lui souhaitent donc encore une longue vie en attendant qu’un projet d’observatoire UV soit retenu par la NASA.

Source : space.com