Nintendo Switch OLED : comment éviter les brûlures d’écran (burn-in) ?

Comme tous les écrans OLED, la dernière Nintendo Switch est soumise au rare problème de brûlure d’écran, le fameux burn-in. Comment l’éviter ? Voici quelques conseils pour prolonger la durée de vie de l’écran de votre Nintendo Switch OLED.

Image 1 : Nintendo Switch OLED : comment éviter les brûlures d'écran (burn-in) ?
Nintendo Switch OLED © Nintendo

La Nintendo Switch OLED est disponible depuis plus d’un an (voir notre test) et même s’il ne s’agit pas de la Nintendo Switch Pro, nous l’apprécions tout particulièrement. Son système d’appui à l’arrière est bien pratique, sa batterie est correcte et son écran, plus grand. En revanche, certains pourraient se demander s’ils doivent prêter attention au risque classique que présentent tous les écrans OLED : le burn-in.

Qu’est-ce que la brûlure d’écran, le burn-in, qui touche les écrans OLED ?

Au début des smartphones OLED, il n’était pas rare de trouver un téléphone de démonstration maltraité chez un opérateur ou en boutique qui avait un affichage bizarre, avec des icônes d’écran d’accueil ou une barre d’état visible en permanence chaque fois que l’écran était allumé. Ça vous dit quelque chose ? C’est ça, le burn-in, qui touche aussi les téléviseurs OLED s’ils sont négligemment laissés sur une chaîne d’information (avec un téléscripteur en bas) pendant de nombreuses heures, par exemple.

Concernant la Nintendo Switch OLED, c’est Samsung Display qui fournit sa dalle en 7 pouces. C’est une bonne nouvelle en ce qui concerne la longévité et la fiabilité de l’écran de votre console à 350 €, Samsung étant pionnier en la matière. Pour vous rassurer, l’écran d’une Nintendo Switch OLED est resté allumé pendant 1 600 heures et les résultats sont loin d’être inquiétants.

À lire : Nintendo Switch Oled, Switch ou Switch Lite : quelle console choisir ?

Nintendo propose toutefois quelques conseils pour conserver l’affichage de votre Nintendo Switch sous son meilleur jour. « Pour minimiser le risque de rétention d’image ou de brûlure d’écran sur l’écran OLED, ne désactivez pas les paramètres de mode veille par défaut du système et veillez à ne pas afficher la même image sur l’écran OLED pendant de longues périodes » dit la firme.

Bref, tant que vous utilisez la Nintendo Switch OLED de manière conventionnelle et que vous n’essayez pas intentionnellement de causer des dommages durables à son écran, tout devrait bien se passer, mais il y a encore des choses à surveiller.

Comment éviter le burn-in sur une Nintendo Switch OLED

Encore une fois, si vous utilisez la console normalement, changez de temps en temps les jeux auxquels vous jouez, vous n’aurez aucun souci. Mais si vous laissez la luminosité au maximum, désactivez le mode veille et laissez la console allumée sur un écran fixe pendant des jours, oui, il est possible que des brûlures d’écran apparaissent.

Bref, voici quelques conseils pour éviter le burn-in sur votre Nintendo Switch OLED :

  • Surveillez la luminosité : la rétention d’image et la rémanence peuvent apparaître si l’écran est toujours à sa luminosité maximale. Laissez-le si possible entre 70 et 80 %.
  • Variez vos jeux : on ne vous dit pas de ne pas plonger des heures et des heures dans votre titre préféré, mais si vous souhaitez conserver l’écran OLED sur le long terme, essayez de changer de jeu de temps en temps.
  • Ne désactivez pas la minuterie de mise en veille : par défaut, la Nintendo Switch est configurée pour se mettre en veille après cinq minutes d’inactivité. Vous pouvez également choisir entre 60 secondes et 30 minutes. 10 minutes suffisent, mais ne désactivez pas l’option Réduire les brûlures d’écran dans Paramètres de la console > Sortie TV.
Image 2 : Nintendo Switch OLED : comment éviter les brûlures d'écran (burn-in) ?
8/10

Nintendo Switch Oled

  • nintendo switch oled
    259.99€
  • 259.99€
    Voir l’offre
  • 314.95€
    Voir l’offre
  • 399.90€
    Voir l’offre
On aime
  • Magnifique écran Oled
  • Pied multiposition solide
  • Plus de basses et scène audio élargie
  • Port Ethernet sur le dock
  • La meilleure autonomie sur une Switch
  • 64 Go de stockage contre 32 Go sur les autres Switch
On n’aime pas
  • Le dock qui peut encore rayer l'écran
  • Le son pas si bon et mauvais en filaire
  • Port cartouche difficile à ouvrir
  • Ce n'est qu'une V2, pas un vrai bouleversement

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !