Accueil » Actualité » Pollution spatiale : les déchets représentent un risque de plus en plus important

Pollution spatiale : les déchets représentent un risque de plus en plus important

Les déchets spatiaux s’accumulent de plus en en plus dans l’orbite terrestre. Que ce soit des débris de satellites hors d’usage ou des fusées non réutilisables, ces déchets représentent un danger réel pour la planète et les hommes.

Ce n’est pas la première fois que l’on tire la sonnette d’alarme sur les déchets spatiaux, mais le constat est toujours aussi inquiétant. Avec l’explosion des missions spatiales et des vols commerciaux, les débris spatiaux représentent un danger qui n’est pas à prendre à la légère. En parlant de vols spatiaux commerciaux, la NASA a récemment annoncé que des astronautes expérimentés devront accompagner les touristes spatiaux vers l’ISS.

Représentation des débris spatiaux en orbite autour de la Terre
Représentation des débris spatiaux en orbite autour de la Terre – Crédit : ESA

Selon une nouvelle étude publiée dans Nature Astronomy, les déchets spatiaux représentent un risque croissant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle des sociétés privées se sont spécialisées dans le nettoyage des débris spatiaux. On peut par exemple citer Astrocale qui veut nettoyer l’orbite terrestre de ses déchets.

Une chance sur 10 qu’un débris spatial tombe sur quelqu’un dans la prochaine décennie

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont conclu que « les pratiques actuelles ont environ 10 % de chances d’avoir une ou plusieurs victimes sur une décennie ». En clair, il y a environ une chance sur 10 qu’un débris spatial tombe sur quelqu’un dans la prochaine décennie.

Les chercheurs ont expliqué que : « en utilisant des rapports publiquement disponibles sur les lancements de fusées et des données sur les corps de fusée abandonnés en orbite, nous calculons les prévisions approximatives de pertes dues aux rentrées de corps de fusée en fonction de la latitude ».

Bien entendu, tous les débris spatiaux ne vont pas retomber sur Terre en touchant la surface. La majorité va simplement se désintégrer dans l’atmosphère en retombant. D’ailleurs, l’agence spatiale américaine surveille approximativement plus de 27 000 débris spatiaux qui orbitent autour de la Terre. Les objets les plus gros comme les anciens propulseurs de fusée sont ceux qui posent un problème éventuel. Ils succombent parfois à la gravité et retombent sur Terre, mais la plupart finissent leur course dans l’océan sans causer de dégâts humains. Ce sera d’ailleurs le cas de l’ISS qui s’écrasera dans l’océan Pacifique en 2031 au terme d’une descente contrôlée par la NASA.

Source : Mashable