Accueil » Actualité » Procès Fortnite : Apple omet une partie des faits, Epic répond

Procès Fortnite : Apple omet une partie des faits, Epic répond

Apple a communiqué à la Justice américaine sa version des faits quant à l’action lancée par Epic suite au bannissement de Fortnite de l’App Store. Mais une partie des faits a été tout simplement omise par le géant américain.

Image 1 : Procès Fortnite : Apple omet une partie des faits, Epic répond
Crédits : Epic Games

Depuis qu’Epic a modifié Fortnite et s’est fait bannir pour avoir contourné les règles mises en place par Apple et Google dans leurs App Store respectifs, c’est une véritable guerre qui s’est déclarée entre Epic et la firme à la Pomme. Celle-ci est autant juridique que médiatique, les deux entreprises cherchant à endosser le rôle de victime.

Apple lance une attaque au vitriol contre Epic…

Si Apple avait rapidement retiré Fortnite de son App Store, elle ne s’est pas arrêtée là en révoquant le compte développeur d’Epic Games, empêchant celui-ci de publier quoique ce soit sur toutes les plateformes Apple. Bien décidé à ne pas se laisser faire, l’éditeur de jeux vidéo s’est donc tourné vers les tribunaux pour contester la décision d’Apple et la légitimité même de ses conditions générales.

Mais Apple n’a pas envie de renvoyer une image de Goliath maltraitant un pauvre David et a donc envoyé au juge en charge de l’affaire sa version des faits. D’après elle, le PDG d’Epic Games Tim Sweeney aurait demandé à Phil Schiller, alors vice-président senior d’Apple, dans une demande non officielle que son entreprise fasse l’objet d’un traitement particulier pour Fortnite et ses autres applications iOS. En plus de cette demande de paiements in-game directement auprès d’Epic, le développeur aurait demandé l’autorisation de mettre en place son propre magasin d’applications.

… mais dissimule une partie des faits à la justice

Si le but d’Apple est de montrer au juge que la stratégie d’Epic est une opération préméditée d’attaque contre sa politique tarifaire, elle répète que les conséquences pour Epic sont simplement liées à une rupture des accords commerciaux entre les entreprises. Elle nie aussi le « rôle essentiel » des plateformes Apple dans le business model d’Epic et rappelle que les pratiques commerciales de l’App Store ne sont pas anti-concurrentielles.

Toutefois, Tim Sweeney a répondu sur Twitter qu’Apple cherchait à détourner la vérité en ne diffusant pas l’entièreté de l’e-mail. Il l’a donc publié lui-même. On peut y lire en effet « Nous espérons qu’Apple rendra ces options également disponibles à tous les développeurs iOS ». Apple chercherait donc à s’attirer les faveurs du juge quitte à dissimuler une partie de la vérité. Cela dit, avec le tournoi « #FreeFortnite Cup », il semble bien qu’Epic tente de son côté de gagner sur le terrain médiatique sa place de David pour l’emporter contre le géant Apple.

Source : Gizmodo