Accueil » Actualité » PS5 : la console de Sony coûterait au moins 450 € à cause de composants onéreux

PS5 : la console de Sony coûterait au moins 450 € à cause de composants onéreux

La PS5 coûterait au moins 450 $, affirme des sources de Bloomberg. Un prix conditionné par quelques composants rares et coûteux sur lesquels Sony ne pourrait rogner.

450 $, c’est le coût de production estimé de la console, et non son prix commercial. Pour celui-ci, il faut encore ajouter la marge du constructeur. Pour cela, on peut se référer aux tarifs pratiqués lors de la sortie de la PS4. En 2013, son coût de fabrication avait été estimé à 381 $ par IHS Markit. Au final, elle s’était retrouvée sur les étals à 399 $ (399 € en France). Pour la PS5, cela reviendrait à tabler sur une différence de 4,5 %.

PS5 : date de sortie, prix, design, performances, on vous dit tout

Image 1 : PS5 : la console de Sony coûterait au moins 450 € à cause de composants onéreux

Il y a quelques mois, Hiroki Totoki, le directeur financier de Sony, avançait que « Sony étudie actuellement le coût de production pour proposer un prix acceptable qui assurera une bonne pénétration du marché ».

Au final, avec la marge constructeur, on atteindrait un tarif global de 470 $ environ. En France, on parlerait de 470 €, un prix jamais vu pour une console Sony depuis la sortie de la première PS3 à 600 €, mais toujours sous la barre psychologique de 500 €. La machine la plus chère de Sony actuellement en vente est la PS4 Pro à 399,99 € et qui peut se négocier plus bas grâce à de régulières ristournes.

Sans avancer leurs futures politiques tarifaires, Microsoft et Sony défendent déjà leurs prochaines consoles par leurs fiches de performance. Sony indique que la PS5 pourra se targuer d’offrir des temps de chargement inexistants, de la vidéo 8K ou encore du Ray-Tracing. Un ensemble de fonctions que l’on ne trouverait pas sur un PC à moins de 1000 €. Un discours marketing toujours discutable qui préfigure des tarifs plus élevés qu’à l’accoutumée pour les nouvelles consoles de 2020.

RAM et mémoire flash, les composants chers de la PS5

Mais avec sa PS5, Sony doit surtout faire face à plusieurs contraintes, subies ou imposées par elle-même. À commencer par le système de ventilation de la console qui serait particulièrement onéreux. Sony ne veut pas risquer de nouveaux problèmes de surchauffe, comme c’était le cas sur les PS3 et PS4. Aussi, le constructeur ne lésine-t-il pas sur la partie refroidissement de sa PS4. Mais ce qui pose le plus problème à Sony, c’est l’approvisionnement de pièces, et plus précisément de puces de mémoire vive et de mémoire flash. Des denrées disputées par plusieurs marchés et principalement par celui de la téléphonie, les smartphones réclamant de plus en plus de RAM, comme le nouveau Galaxy S20 qui peut monter jusqu’à 16 Go de RAM dans sa version Ultra. Une demande qui n’a de cesse de faire augmenter mécaniquement le prix des composants. Ce phénomène influe alors inexorablement sur le prix appliqué au consommateur.

Le cas des consoles est cependant différent de celui de la téléphonie, les smartphones jouant sur un aspect mode, tendance et statut social. La console, elle, demeure un produit de consommation. Difficile donc de demander aux joueurs de payer trop cher.

PS5 ou Xbox Series X : le prix sera le nerf de la guerre

Microsoft en sait quelque chose, sa politique tarifaire avec la Xbox One ayant eu raison des chances de succès de cette génération. Affichée à 499 € alors que la PS4 était à 399 €, elle avait laissé un boulevard à Sony. Et l’histoire s’est répétée avec la Xbox One X, sa version 4K survoltée. 499 €, encore, quand sa nouvelle concurrente, la PS4 Pro, se contentait de 399 €.

La PS5 va écraser la Xbox Series X, selon un analyste

Difficile alors de croire que Microsoft fera une fois de plus la même erreur. Sa Xbox Series X sortira à la même période que la PS5, soit en fin d’année 2020. La bataille pour la place sous le sapin sera rude et commencera par le prix des machines. Le plus agressif en la matière aura toutes ses chances d’enterrer son concurrent.

Source : Bloomberg