Accueil » Actualité » Télescope James Webb : 344 problèmes identifiés juste avant le lancement

Télescope James Webb : 344 problèmes identifiés juste avant le lancement

D’après la NASA il y a 344 manières dont le lancement du nouveau télescope James Webb peut mal se passer. La pression est immense, 53 jours avant le plus complexe lancement spatial jamais mis en œuvre.

Le successeur d’Hubble mesurera environ trois étages, pèsera six tonnes métriques et le pare-soleil à lui seul à la taille d’un court de tennis. Ce sera de loin le plus grand télescope spatial jamais construit.  Pour rentrer dans la fusée, il doit se replier. Puis se déployer une fois en orbite.

Le pliage du télescope James Webb - Crédits : NASA
Le pliage du télescope James Webb – Crédits : NASA

Environ 28 minutes après le décollage, James Webb se détachera de son lanceur et commencera « la séquence de déploiements la plus complexe jamais tentée au cours d’une seule mission spatiale », selon la NASA. Ce déploiement, qui verra Webb déployer et déployer son pare-soleil une fois dans l’espace, comprend littéralement des centaines de points de défaillance uniques.

344 défaillances possibles

Il n’y a pas moins de 344 défaillances possibles.  Des moments critiques dans le déroulement où, si l’action ne se produit pas au bon moment, le télescope de six tonnes n’atteindra pas la configuration souhaitée, compromettant fatalement sa mission de 10 milliards de dollars.

Les étapes critiques à partir du lancement - Crédits : NASA
Les étapes critiques à partir du lancement – Crédits : NASA

144 mécanismes de déploiement

Il s’agira d’une étonnante symphonie de charnières, moteurs, engrenages, ressorts, poulies et câbles – qui doivent tous fonctionner sur commande et à la perfection. Webb dispose de 144 mécanismes de libération. « Comme un objet en origami, un pliage et un dépliage appropriés sont nécessaires pour obtenir une forme spécifique ». Si le test d’ouverture a été concluant en avril dernier, la situation sera bien différente en décembre.

Décollage le 28 décembre

Maintenant que le télescope spatial James Webb de la NASA est arrivé en toute sécurité sur son site de lancement en Guyane française, les équipes techniques ont commencé à progresser sur la liste de contrôle finale des préparatifs avant le décollage le 18 décembre 2021 à bord d’une fusée Ariane 5. Le site de lancement de l’Agence spatiale européenne est près de Kourou, en Guyane française.

A lire aussi > La NASA enverra un robot sur la Lune à la recherche d’eau dès 2023

Schéma de la composition de James Webb - Crédits : NASA
Schéma de la composition de James Webb – Crédits : NASA

Le développement de l’observatoire, considéré comme le télescope spatial le plus puissant jamais construit, a commencé en 1996 avec un lancement initial prévu pour 2007. Maintenant, 14 ans plus tard, le télescope achevé est arrivé sur son site de lancement et est presque prêt à décoller. Il est temps, car Hubble connait des pannes de plus en plus fréquentes.

Source : NASA