Accueil » Actualité » Tesla : comment les Model S et Model 3 se comportent-elles sur la neige du Grand Nord ?

Tesla : comment les Model S et Model 3 se comportent-elles sur la neige du Grand Nord ?

Le froid est notoirement mauvais pour les batteries et par conséquent pour les véhicules électriques. L’émission de télévision Fully Charged a donc décidé de tester une Tesla Model S et une Model 3 dans les neiges de Laponie suédoise.

Image 1 : Tesla : comment les Model S et Model 3 se comportent-elles sur la neige du Grand Nord ?
Crédits : Fully Charged

Quoi de plus redoutable pour une voiture que de rouler sur une épaisse couche de glace dans le froid de l’hiver suédois ? C’est pourtant ce qu’ont dû subir ces 2 Tesla. Le moteur, la batterie et le contrôle de trajectoire seront mis à rude épreuve.

Un contrôle de trajectoire efficace mais pas miraculeux

Pour mener son test à bien, les équipes de l’émission automobile Fully Charged sont se rendues dans le nord de la Suède afin de tester en conditions extrêmes une Model S et une Model 3. Toutes 2 équipées de pneus hiver Michelin X-Ice North 4, et non pas de chenilles comme ce qu’avait tenté un YouTuber et qui lui a valu de voir sa garantie annulée par Tesla, elles devront passer différentes épreuves afin de vérifier leur comportement sur la glace d’un lac gelé recouvert de neige.

Le premier test est un slalom sur neige. A vitesse lente, la Tesla Model 3 garde la trajectoire absolument parfaite. A vitesse plus élevée, si elle dérape dans les courbes les plus serrées le logiciel est très efficace pour éviter le tête-à-queue. Pour le second test sur glace, elle ne parvient toutefois pas à rester sur la piste dès que la vitesse augmente malgré la construction inhérente aux véhicules électriques dont le centre de gravité est abaissé par le lourd pack de batterie sous le plancher.

Comment optimiser son autonomie en hiver ?

Le froid est un facteur problématique pour les véhicules, quels qu’ils soient, électriques comme thermiques. Si les batteries supportent mal les températures les plus basses, un moteur à essence s’abime également davantage quand il est froid, à condition qu’il arrive même à démarrer. De plus, la densité de l’air froid augmente la consommation, de même que la couche de neige ou de glace qui encombre le toit.

Plus spécifiquement pour les véhicules électriques, dans les températures extrêmes, il est recommandé de garder le véhicule branché autant que possible afin que le système puisse garder les batteries à température. Pour conserver de l’énergie, il est possible d’utiliser le chauffage avec la voiture branchée à son chargeur. Enfin, il est plus efficace de chauffer le siège et le volant que la totalité de l’habitacle. On appréciera la possibilité d’activer les sièges chauffants à l’arrière de la Model 3.

Source : Fully Charged