Accueil » Actualité » Tesla : l’accident mortel de Floride causé par une vitesse 3 fois supérieure à la limitation

Tesla : l’accident mortel de Floride causé par une vitesse 3 fois supérieure à la limitation

En septembre dernier, un accident impliquant une Model 3 a causé deux morts. Selon le rapport préliminaire, le véhicule roulait à 144 km/h dans une zone limitée à 48 km/h.

Des accidents étranges ou inexpliqués, il s’en produit tous les jours et partout dans le monde. Néanmoins, lorsqu’un véhicule Tesla est impliqué, les autorités ont tendance à pousser un peu plus loin l’enquête. Il faut dire que la société est dans le collimateur du régulateur des transports américains à cause de sa politique de mise à jour par OTA.

Image 1 : Tesla : l’accident mortel de Floride causé par une vitesse 3 fois supérieure à la limitation
Pompiers en intervention sur une Model 3 en flamme à San Diego. Crédit : sideo.tv

Un autre facteur qui attire l’attention des autorités est la possibilité de l’implication de l’Autopilot, un système d’assistance à la conduite, en version bêta, visant la conduite autonome et pas encore au point. Bien que pour cet accident en particulier, le système ne soit pas mis en cause, les circonstances particulières dans lesquelles il s’est produit ont poussé les autorités à enquêter.

La vitesse en cause, mais pas seulement

Le 13 septembre dernier, une Model 3 fait une embardée avant de taper un arbre et de prendre feu, tuant deux personnes à bord. Si plusieurs hypothèses ont été avancées, le rapport préliminaire permet d’en apprendre un peu plus sur l’accident.

Les Tesla sont des mines d’informations lors d’accidents puisqu’elles enregistrent l’ensemble des données dans leur mémoire. Après avoir récupéré l’enregistreur abîmé par les flammes, le NTSB (National Transportation Safety Board) a pu constater que « la pédale d’accélérateur de la Model 3 a oscillé entre 0 et 100 % » dans les 5 secondes précédant l’accident, faisant atteindre au véhicule la vitesse de 144 km/h (90 mph) dans une zone limitée à 48 km/h (30 mph).

Ces données confirment le témoignage d’un conducteur sur place qui a affirmé que la voiture avait accéléré à l’approche du feu de signalisation qui venait de passer jaune. La voiture a ensuite fait une embardée dont l’origine reste inconnue pour le moment. Toujours selon le témoin, la Model 3 aurait pris une bosse, décollant le véhicule du sol sous l’effet de la vitesse. Une explication plausible puisque la transmission intégrale de la version Long Range 2021 ne la rend pas particulièrement sensible au survirage.

Les enquêteurs devront également déterminer dans le rapport définitif si les passagers auraient pu survivre à l’accident sans l’incendie. Ils ont déjà pu déterminer que l’impact a endommagé le bloc batterie et que ce composant est à l’origine du feu.

Le rapport préliminaire sera complété et corrigé au fur et à mesure de l’enquête.

Source : autoevolution