Accueil » Actualité » Les Tesla mises à nue, on peut accéder aux données internes des voitures

Les Tesla mises à nue, on peut accéder aux données internes des voitures

Une équipe de recherche aux Pays-Bas a découvert comment extraire presque toutes les données d’une Tesla. Elle vient de rendre publiques les outils pour le faire.

Le laboratoire médico-légal du gouvernement néerlandais (NFI) a fait cette annonce importante jeudi. Il déclare avoir déchiffré le système de stockage de données de conduite des voitures électriques Tesla. Alors que Tesla est dans le collimateur des autorités, il a mis au jour une mine d’informations qui pourraient être utilisées pour enquêter sur des accidents graves.

Image 1 : Les Tesla mises à nue, on peut accéder aux données internes des voitures
Les données des Tesla enfin accessibles – Crédits : Michael Schwarzenberger et Ðeepak Kumar/Pixabay

Le (NFI) a montré que les véhicules Tesla stockaient des informations sur le fonctionnement de son système d’aide à la conduite. Ce dernier reste connu sous le nom de pilote automatique. Ce marketing abusif (autonowashing) n’est pas sans agacer les autorités.

Rappelons qu’en août, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a ouvert une enquête après une série d’accidents. À ce jour, la NHTSA a identifié 11 accidents impliquant des véhicules Tesla utilisant les systèmes avancés d’aide à la conduite et des véhicules d’urgence.

Tesla peu coopérant dans la publication de ses données

La curiosité autour des données de Tesla a commencé aux Pays-Bas en 2016. Cette année là, un Model S s’est écrasé dans le pays dans un accident impliquant un seul véhicule. Les outils de l’entreprise pour récupérer les données d’urgence n’avaient pas encore été publiés, de sorte que les responsables néerlandais ne pouvaient que croire Tesla lorsqu’il a affirmé que le pilote automatique n’était pas utilisé avant la collision.  

Les voitures Tesla exécutent un système d’exploitation basé sur Debian. Cela rend la navigation dans leurs systèmes de fichiers quelque peu triviale pour quiconque a passé un week-end à jouer avec des machines Linux virtuelles. Cependant, l’accès à la mémoire de la voiture est considérablement plus difficile. Il nécessite le démontage au moins partiel du tableau de bord. Dans certains modèles, il nécessite même le démontage de l’unité de commande multimédia de la voiture.

Une mine de données incroyable

Cependant, une fois la tâche accomplie, la mine de données est incroyable. Les véhicules enregistrent notamment la vitesse, la position de la pédale d’accélérateur, l’angle du volant et l’utilisation des freins.  Selon l’utilisation du véhicule, ces données peuvent être stockées pendant plus d’un an.

En rendant les données Tesla accessibles aux propriétaires, aux premiers intervenants et aux régulateurs, l’Institut médico-légal des Pays-Bas a commencé à démystifier le fonctionnement de ces voitures.

Source : jalopnik.com