Accueil » Actualité » Tesla Model S : il est impossible de changer la batterie soi-même

Tesla Model S : il est impossible de changer la batterie soi-même

Un hackeur a confirmé ce qui n’était alors qu’une supposition : Tesla rend impossible pour ses utilisateurs de changer eux-mêmes la batterie de leur Tesla Model S. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé…

Jason Hughes, connu sous le nom de Tesla Hacker, a pour principal hobby de tenter de faire lui-même des réparations que Tesla facture à prix d’or. Pour certaines, on passe ainsi de 16.000 dollars à seulement 700 dollars de cout réel. Plus impressionnant encore, Hughes a pu faire chuter le prix une autre réparation de 22.000 à 5.725 dollars. Mais en ce qui concerne le changement de la batterie, le bricoleur déclare l’opération impossible.

Tesla Model S - Crédit : tesla.fr
Tesla Model S – Crédit : tesla.fr

En effet, Tesla utilise le système BMS dans ses voitures électriques. Celui-ci est chargé de d’analyser en permanence le bloc batterie et de retransmettre ces données à l’unité centrale du véhicule. Dans le cas d’une batterie normale non modifiée, le BMS est conçu pour détecter les irrégularités et agir en conséquence. Si par exemple un groupe de cellule commence à ne plus avoir les mêmes capacités que le reste du bloc, le BMS provoque une panne. Cette action se traduit généralement par une limitation de l’autonomie, ou même une interdiction de la conduite.

Tesla Model S : le système BMS interdit la moindre modification

Jason Hughes a pourtant tout tenté pour parvenir à ses fins. Solution ultime : couper le fusible de la batterie avant de l’installer. Malheureusement, cette action provoque des variations que le système BMS peut détecter, rendant la méthode impossible. Hughes déclare aussi : « le BMS de Tesla a été conçu pour être capable de gérer les variations normales des modules neufs utilisés ensemble en tant que pack, et non pas différents modules assemblés. »

Cependant, le bricoleur a réussi tant bien que mal à effectuer une réparation dans son garage, mais ce succès fut de courte durée. En effet, Hughes a cette fois essayé sa méthode sur une voiture dont le module était physiquement endommagé. Le véhicule a fonctionné normalement jusqu’au cinquième cycle de charge, puis a commencé à perdre en autonomie. Au bout d’un mois, la batterie de la Tesla ne disposait plus que de 20% de capacité de charge. L’ordinateur de bord a ensuite signalé au conducteur que la batterie devait être réparée. Quelques cycles plus tard, le véhicule ne permettait plus la conduite…

A lire aussi > Model 3 : perte d’autonomie, Tesla indique comment la regagner

A lire aussi > Tesla : une Model S affronte une Formule 1 dans une course de dragster

Source : autoevolution