Accueil » Actualité » Tesla va sanctionner les conducteurs qui règlent trop leur siège

Tesla va sanctionner les conducteurs qui règlent trop leur siège

Tesla veut limiter les ajustement trop répétés des sièges de ses Model 3 et Model Y. Dans cette optique, un garde-fou sera bientôt déployé dans l’habitacle.

Image 1 : Tesla va sanctionner les conducteurs qui règlent trop leur siège
Une fonctionnalité étonnante devrait bientôt débarquer sur les Model 3 et Model Y – Crédit : Unsplash

Après le TeslaMic, un kit karaoké qui permet de chanter dans l’habitacle, le constructeur risque d’inclure prochainement une nouveauté pour le moins étrange sur ses Model 3 et Model Y, qui perdent de l’autonomie à cause de leur processeur. D’après le hacker @greentheonly, qui a analysé le code source des dernières moutures du micrologiciel de Tesla, un système devrait prochainement empêcher les usagers de paramétrer trop frénétiquement l’ajustement de leurs sièges.

Le pirate commence par expliquer que le constructeur utilise désormais entre autres des moteurs de siège conçus par Brose. Il s’agit d’une entreprise allemande qui fournit notamment déjà des marques de renom comme Volkswagen et Hyundai. Hasard ou pas, l’arrivée de ces nouveaux sièges coïncide avec l’intégration d’un nouveau système visant à détecter les mouvements trop répétés vers l’avant et l’arrière.

Tesla veut limiter les ajustements trop frénétiques des sièges

Autrement dit, si un utilisateur ajuste son siège trop longtemps, un avertissement surgira au bout de 90 secondes, l’exhortant à aller plus vite. À l’issue de 120 secondes, l’usager ne pourra plus changer le positionnement de son siège pendant cinq minutes. Dans la grande majorité des cas, ce laps de temps devrait suffire amplement au commun des mortels pour se positionner idéalement.

À lire > Tesla Model 3 : comment activer les sièges arrière chauffants ?

À noter que, le pirate avance deux hypothèses pour justifier l’arrivée de cette nouveauté saugrenue dans les Model 3 et Model Y. Primo, il est possible que les moteurs des sièges tombent souvent en panne après avoir été trop ajustés. Une telle fonctionnalité permettrait alors à Tesla de préserver ses sièges et d’avoir ainsi moins de frais de réparation à éponger pour les véhicules encore sous garantie.

Secundo, les moteurs de siège utilisés à l’usine seraient « de moins bonne qualité » si bien que le constructeur aurait « intégré en amont cette vérification dans le micrologiciel d’usine », indique le hacker auprès de The Verge. Reste désormais à savoir si tous les modèles (ou seulement ceux équipés des sièges Brose) seront confrontés à ce nouveau limitateur à l’avenir.