Accueil » Actualité » Tesla : vous pouvez activer la conduite autonome intégrale dès aujourd’hui

Tesla : vous pouvez activer la conduite autonome intégrale dès aujourd’hui

La conduite autonome complète est désormais ouverte aux propriétaires de Tesla… si la marque estime que vous êtes un bon conducteur.

Image 1 : Tesla : vous pouvez activer la conduite autonome intégrale dès aujourd'hui

Cela lui a pris beaucoup de temps, mais Tesla vient enfin de donner accès à la mise à jour radicale de son mode Autopilot, appelé conduite autonome intégrale (Full Self-Driving en anglais). Cette mise à jour, toujours en version bêta, vient d’être étendue à un très grand nombre de clients et de régions.

Un bouton de demande de version bêta vient d’être déployé avec cette mise à jour. C’est-à-dire que si vous installez cette dernière sur votre voiture électrique Tesla, vous pourrez demander à faire partir des conducteurs testeurs de la conduite autonome intégrale.

Le mode de conduite autonome intégrale est « trompeur » pour les autorités américaines

En réalité, elle reste malgré tout « semi-autonome », et Tesla s’est récemment fait taper sur les doigts par les autorités de transport américaines (l’agence NTSB), qui considèrent que « Full Self Driving » est une appellation « trompeuse et irresponsable ». Les conducteurs devront toujours surveiller la route et le comportement de leur véhicule, malgré le surcroît d’autonomie apporté par le mode Autopilot dans sa dernière version.

Le NTSB est à couteaux tirés avec Tesla, qui « ne répond pas à leurs recommandations officielles d’amélioration » concernant la conduite autonome. La vidéo de l’accident d’une Tesla Model 3 accidentée à cause d’une conduite autonome mal surveillée par le conducteur vient d’ailleurs d’être tout juste révélée par la police américaine. Mais l’agence fédérale n’a pas réagi concernant le fait que des milliers de conducteurs puissent tester librement sur la route ce mode Full Self Driving en version bêta. Donc pas entièrement abouti.

Le nouveau mode accessible après une évaluation d’une semaine

Pour prévenir les dérives, Tesla a donc mis en place un garde-fou. Les conducteurs qui ne se comportent pas bien seront exclus de la version bêta : Elon Musk a confirmé que Tesla « évaluera le comportement de conduite » des propriétaires volontaires qui souhaitent intégrer le panel de test, afin de réduire les risques de collision.

Pendant une semaine, leur attitude au volant sera enregistrée, et Tesla sera intraitable s’il détecte des freinages brusques, des virages agressifs ou du talonnage. Après, rien n’empêche ces conducteurs de rester sage quelques jours puis d’utiliser le Full Self Driving comme ils le veulent. Si vous souhaitez acquérir une Tesla pour tester vous-même ce nouveau mode Autopilot, consultez d’abord les prix des modèles les plus emblématiques de la marque de véhicules électriques.

Source : Engadget