Accueil » Test » [Test] iRobot Roomba i7+ : que vaut l’aspirateur robot 100% autonome ?

[Test] iRobot Roomba i7+ : que vaut l’aspirateur robot 100% autonome ?

Image 2 : [Test] iRobot Roomba i7+ : que vaut l'aspirateur robot 100% autonome ?
8,5/10
On aime
  • La vidange automatique des poussières
  • Le nettoyage efficace
  • La cartographie et la sélection des pièces
  • La bonne autonomie
On n’aime pas
  • Le prix élevé
Verdict :

Le Roomba i7+ n’a qu’un véritable gros défaut : son prix. Pour le reste, il se révèle efficace et pratique, des qualités qui lui valent de se classer parmi les meilleurs modèles de sa catégorie.

plus

Le nouveau robot connecté de iRobot est accompagné d’une base avec vidage automatique et d’un système de cartographie. Fait-il bon usage de ces atouts ?

>>> Aspirateurs robots : comment choisir, lequel acheter ?

Oui, pour le vidage automatique

C’est la première des deux grandes nouveautés au crédit du Roomba i7+ : la base, qui recharge de façon classique la batterie du robot, vidange automatiquement son bac à poussière (lequel est lavable), une fois la tâche ménagère accomplie. Pour ce faire, cette «clean base» met en œuvre un puissant moteur à dépression (car branché sur le secteur) qui conduit les saletés du bac vers un sac souple, semblable à ceux utilisés dans les aspirateurs classiques.

L’opération est bruyante – iRobot évoque à raison une «soufflerie» – mais dure moins de dix secondes. L’empiètement au sol demeure raisonnable, si ce n’est que la hauteur de la base, près de 50 cm, impose de lui ménager un certain espace «vertical».

Quant au sac, sa contenance équivaudrait à trente fois celle du bac, selon le fabricant, mais c’est un point difficile à vérifier. Il s’extrait par le dessus de la colonne quand il est rempli. Une échéance qui intervient à une fréquence plus ou moins élevée, quelques semaines voire quelques mois, en fonction de la taille de l’habitation, de la présence ou non d’animaux domestiques, etc. Il s’agit en tout cas d’un consommable, vendu 19,99 € le paquet de trois dans la boutique en ligne de iRobot. Deux sacs sont fournis avec le robot.

Image 3 : [Test] iRobot Roomba i7+ : que vaut l'aspirateur robot 100% autonome ?

Oui, pour la cartographie

Pour se diriger, le Roomba i7+ emploie le dispositif introduit sur les séries «9» de iRobot : de l’analyse d’image, via une caméra, couplée à un odomètre. Il dispose en supplément d’une fonction de cartographie, le plan des pièces visitées étant reproduit dans l’application mobile.

Dans notre cas, trois nettoyages ont été nécessaires pour la mémorisation des pièces principales d’un appartement de 65 m2, en sachant que le robot peut s’entraîner sans nettoyer et qu’il apprend continuellement. La séparation des pièces peut être ajustée dans l’application mobile et les pièces en question peuvent alors être nommées : cuisine, chambre, etc. L’intérêt est d’ordre pratique : le robot ne perd pas de temps et ne se dirige que vers les pièces désignées avant de les nettoyer.

Dans l’ensemble, cette fonction est précise et satisfaisante, bien que le système de navigation du Roomba ait interprété, lors de notre test, un canapé traversant une pièce comme une limite à ne pas franchir. Il nous a fallu déplacer légèrement la base pour corriger ce problème.

Une balise classique est également fournie et sert à délimiter un périmètre interdit (endroit fragile, gamelles de l’animal domestique…). D’autres fonctions complètent l’application mobile, dont l’historique des tâches (qui retrace le parcours du robot), la programmation et la connexion aux services IFTTT, Google Assistant et Amazon Alexa. Mais nous avons eu beau interfacer le i7+ avec l’application Home de Google, le robot est resté sourd à nos injonctions, sans que l’on sache qui incriminer, Google ou iRobot.

Image 4 : [Test] iRobot Roomba i7+ : que vaut l'aspirateur robot 100% autonome ?

Oui, pour la qualité de nettoyage

Ces deux premières qualités n’auraient pas grand intérêt si le Roomba i7+ n’aspirait pas les sols correctement. Mais l’efficacité est au rendez-vous.

Qu’ils s’affairent sur un sol dur ou sur un paillasson épais, les deux brosses en caoutchouc, la brosse latérale et le moteur d’aspiration, dix fois plus puissant que celui des séries 600 selon iRobot, ne laissent quasiment rien traîner derrière eux.

Un mode à deux passages est par ailleurs envisageable, pour que le résultat soit le meilleur possible. Le nettoyage des coins laisse parfois à désirer, il est vrai, la forme circulaire des Roomba n’ayant été jamais vraiment adaptée.

Image 5 : [Test] iRobot Roomba i7+ : que vaut l'aspirateur robot 100% autonome ?

Oui, pour l’autonomie

Quelque 65 minutes pour nettoyer les pièces principales d’un appartement, et une batterie qui n’est pas encore tout à fait déchargée : l’autonomie est d’un bon niveau.

Non, pour le prix

L’innovation a un prix, 1199 € en l’occurrence. Quiconque est prêt à investir une telle somme pour acquérir un aspirateur robot haut de gamme sera néanmoins satisfait par la prestation du Roomba i7+. La Clean Base est également proposée en option à 449 € et se montre compatible avec tous les robots de la série «i» de iRobot. Dont le Roomba i7 (le i7+ sans la Clean Base), vendu à 899 €.