Accueil » Actualité » [Test] Que vaut le détecteur de fumée connecté de Nest ?

[Test] Que vaut le détecteur de fumée connecté de Nest ?

Image 2 : [Test] Que vaut le détecteur de fumée connecté de Nest ?
9/10

Nest Protect

On aime
  • Détecte la fumée et le monoxyde de carbone
  • Les alertes vocales
  • Compatible avec d'autres objets connectés
On n’aime pas
  • Le prix
Verdict :

Commercialisé à plus de 100 euros, le Nest Protect est l’un des détecteurs de fumée connectés les plus onéreux, mais aussi l’un des plus complets que nous ayons testés. En effet, il est non seulement capable de détecter plusieurs types de feux et les émanations de monoxyde de carbone, mais il est également très doué pour vous alerter en cas de danger. De plus, il est compatible avec une large gamme de produits connectés. Il est par exemple possible de régler des luminaires Philips Hue pour qu’ils s’allument automatiquement en cas d’alarme. Plus abordable, le Roost Smart battery permet de mettre à niveau un vieux détecteur de fumée qui pourra être connecté à un smartphone. Une solution plus accessible qui permettra en outre de désactiver l’alarme à distance. Cependant, son intégration dans la maison connectée est limitée à l’IFTTT, et ses capacités sont limitées à celles du détecteur qui est utilisé. Dans l’ensemble, le Nest Protect vaut la peine de dépenser plus.

Il est important d’avoir au moins un détecteur de fumée et de monoxyde de carbone en état de marche dans votre domicile. Toutefois, s’il se déclenche pendant votre absence, vous n’aurez aucun moyen de savoir que quelque chose ne va pas. Les détecteurs de fumée connectés tels que le Nest Protect, enverront une alerte directement sur votre smartphone en cas d’urgence. Mais il y existe d’autres raisons pour lesquelles cet appareil à plus de 100 euros est notre préféré.

>>> Quelle est la meilleure alarme connectée ?

Oui, pour le design

Le détecteur de fumée de Nest est un peu plus grand que les modèles standards avec des dimensions de 13,5 x 13,5 x 3,8 cm. L’appareil est carré avec des bords arrondis.

Image 3 : [Test] Que vaut le détecteur de fumée connecté de Nest ?Une LED circulaire se trouve en son centre et change de couleur en fonction de ce qui se passe : une lumière jaune indique qu’il y a de la fumée ou du monoxyde de carbone dans la pièce, mais qu’il n’a pas encore atteint un niveau critique. Une lumière rouge indique qu’il est temps de sortir. À cela s’ajoutent des alertes vocales sur lesquelles nous reviendrons plus loin. De plus, la lumière s’allume brièvement la nuit si elle détecte un mouvement, ce qui vous aidera à trouver votre chemin dans l’obscurité.

Oui, pour l’installation et la configuration

Pour installer le Nest Protect, vous devez d’abord visser sa base au plafond, puis venir y fixer le boîtier principal du détecteur de fumée. Reste ensuite à connecter son smartphone par le biais de l’application Nest (Android et iOS), en précisant, entre autres choses, la pièce dans laquelle se trouve le Nest Protect. C’est un processus assez simple qui ne demande pas plus de 5 à 10 minutes.

Comme la plupart des détecteurs de fumée, il est possible de brancher le Nest Protect au secteur ou de l’utiliser sur batterie.

Oui, pour l’application et les performances

Le Nest Protect utilise un capteur dont le spectre est capable de détecter à la fois les feux à combustion lente et ceux à combustion rapide. Il s’agit d’un modèle photo-électrique, qui est généralement plus à même de détecter les feux couvant. Les capteurs d’ionisation sont plus rapides pour les feux à combustion rapide, mais ils sont également plus prompts à déclencher de fausses alarmes. Celui du Nest est équipé d’une longueur d’onde secondaire qui est plus à même de détecter les flammes.

>>> Nest revient dans le giron de Google

Image 4 : [Test] Que vaut le détecteur de fumée connecté de Nest ?De plus, le Nest Protect dispose de capteurs de monoxyde de carbone, de chaleur, d’humidité et de présence. Nous avons testé le Nest Protect dans notre laboratoire (comme tous les détecteurs de fumée) en vaporisant un aérosol à une distance de 1,5, 3 et 4,5 m, tout en chronométrant le temps de déclenchement de chaque alarme. Dans les deux premiers cas, il n’a fallu que 18 secondes au Nest Protect pour sonner l’alarme. À 4,5 m, celle-ci s’est déclenchée après 28 secondes. Précision utile, le Nest Protect a été le seul détecteur de fumée capable de passer tous nos tests.

Alors oui la bonne vieille sirène est très pratique pour vous alerter en cas d’incendie, mais elle ne fournit pas d’autres informations. Nest Protect se distingue en fournissant également des alertes vocales qui vous indiquent non seulement la nature de l’urgence (fumée ou monoxyde de carbone), mais aussi la pièce dans laquelle elle se produit.

Image 5 : [Test] Que vaut le détecteur de fumée connecté de Nest ?Le Nest Protect effectue des contrôles automatiques pour s’assurer que le système est bien opérationnel et que tout fonctionne comme il se doit. Idéal, même si cela suppose aussi de faire sonner la sirène une fois par mois. Une caractéristique qui est la bienvenue d’autant que l’application vous en informe à l’avance.

Grâce à l’application Nest, vous pouvez surveiller l’état du détecteur, mais aussi de tout autre produit Nest à l’instar de la Nest Cam et du Nest Learning Thermostat. L’application donne des informations détaillées sur le moment où le Nest Protect a réalisé un diagnostic et sur les éventuels problèmes. Elle permet également de désactiver l’alarme en cas de déclenchement accidentel pendant la cuisson d’un steak, par exemple.

De plus, vous pouvez connecter le Nest Protect à d’autres objets connectés de la maison tels qu’un Google Home (mais aussi Mini et Max), les prises TP-Link ou encore les lampes Philips Hue.

Image 6 : [Test] Que vaut le détecteur de fumée connecté de Nest ?