Test Sony Bravia XR-A95L : une TV QD-OLED premium à un prix premium

La Bravia XR-65A95L constitue l’offre haut de gamme de Sony. Avec sa dalle QD-OLED et sa puce Cognitive Processor XR, elle promet une qualité d’image optimale, quelle que soit la source utilisée. La Bravia Cam et le service de VOD Bravia Core lui permettent de se distinguer de ses concurrentes.

Sommaire
Sony Bravia XR-65A95L
Image 2 : Test Sony Bravia XR-A95L : une TV QD-OLED premium à un prix premium
  • Sony Bravia XR-65A95L
    3290€
  • Cobra
    3290€
  • Darty
    3290€
  • Boulanger
    3290€
  • Rakuten
    3290€
  • RueDuCommerce
    3,544.13€
  • Cdiscount
    3,544.13€
  • Amazon
    3,544.13€
  • Fnac
    3799€
  • Pixmania FR
    4,093.38€
Plus d’offres

La TV haut de gamme 2023 de Sony, la Bravia XR-A95L exploite la deuxième génération de dalle QD-OLED, conçue et fabriquée par Samsung, que l’on a rencontré, il y a quelques mois, dans la TV Samsung TQ55S90C, que nous avons testée. La promesse, comme très souvent, est assez simple : l’affichage bénéficie d’une luminosité supérieure à celle des TV de 2022, qui embarquaient des dalles QD-OLED de première génération.

Rappelons que – dans la gamme Sony – on trouve une autre TV OLED, plus d’entrée de gamme. Il s’agit de la Bravia XR-A80L, que nous avons testée il y a quelques mois et qui est équipée pour sa part de la dalle LG OLED EVO (aussi connue sous l’appellation OLED EX), lancée en 2022.

A lire aussi > Meilleures TV 4K, Led et Oled : quel modèle acheter en 2023 ? 

Quelles sont les caractéristiques techniques de la Sony Bravia XR-65A95L ?

A part la dernière dalle QD-OLED de Samsung, qui assure une qualité d’image optimale, avec en particulier une très haute luminosité, quels sont les éléments qui différencient ce téléviseur Sony haut de gamme de ses concurrents ? Parmi les principaux, on peut citer le service de VOD Bravia Core, compatible IMAX, la Webcam Bravia Cam fournie en standard (alors qu’elle est proposée en option à 200 € pour d’autres TV du constructeur) et la technologie Acoustic Surface Audio+, censée délivrer un son de grande qualité.

  • Technologie : QD-OLED
  • Processeur : Cognitive Processor XR
  • Fréquence maximale : 120 Hz
  • Compatibilité HDR : HDR10, Dolby Vision, HLG
  • Système audio : 2.2, 60 W
  • Nombre de tuners numériques : 2
  • Connectique : 4 HDMI dont 2 de type 2.1 (4K @ 120 Hz, ALLM, VRR, AMD Freesync Premium), 2 USB, Ethernet, numérique optique
  • Sans fil : Wi-Fi ax, Bluetooth 5.2, AirPlay 2, Chromecast
  • Système d’exploitation : Google TV
  • Poids : 24,9 kg
  • Dimensions : 144,3 x 85,9 33,9 cm
  • Autre : Bravia Cam, Bravia Core

Quel est le prix de la Bravia XR-65A95L ?

Dans sa version de 65 pouces de diagonale, la Bravia XR-A95L est actuellement proposée à 3999 €. Si on préfère le modèle de 55 pouces, il faut compter 700 € de moins, soit 3299 €. Et si, au contraire, on veut investir dans une plus grande TV, il faudra casser sa tirelire (ou contacter Cetelem), car la Bravia XR-77A95L est commercialisée pour la coquette somme de 6499 €.

Si on ne recherche pas absolument la plus forte luminosité du moment, on peut également se tourner vers le modèle Bravia XR-65A80L, nettement plus abordable : 2299 € !

Signalons que la TV TQ65S90C de Samsung, qui exploite la même dalle OLED, mais en 144 Hz, et qui comporte 4 connecteurs HDMI 2.1 ainsi qu’un pied central est proposée pour sa part à “seulement” 2199€ (version 65 pouces). Elle exploite le système connecté Tizen de Samsung (moins riche que Google TV).

Ces prix plutôt élevés de la série XR-A95L se justifient ils par un équipement et une qualité d’affichage vraiment hors norme ? C’est ce que nous allons voir.

A lire aussi > Test Samsung TQ55S90C : une TV QD-OLED lumineuse et très convaincante, mais peu innovante

Un design éprouvé, mais toujours aussi convaincant

La Bravia XR-65A95L bénéficie d’un design séduisant et d’un excellent niveau de finition. Les pieds sont placés aux extrémités de la TV et un meuble très large est donc requis ! Lors de notre test, le meuble – de 144 cm de largeur ! – s’est avéré tout juste suffisant.

Seul le modèle de 77 pouces, encore plus large (171 cm !), offre la possibilité d’installer les pieds en position plus centrale, ce qui permet alors à la TV de trouver facilement sa place sur un meuble moins large. En effet, les pieds ne sont alors espacés que de 58 cm. Il est regrettable que cette disposition des pieds, qui était possible sur la Bravia XR-65A80L, ne soit plus d’actualité sur la XR-65A95L.

On a toutefois toujours la possibilité de fixer les pieds de façon à ce que l’écran soit légèrement surélevé par rapport au meuble, afin de faciliter l’installation d’une barre de son devant la TV.

Bon point, la Bravia Cam est fournie en standard (ce qui est plutôt normal compte tenu du prix de la TV !). Celle-ci se fixe très facilement au sommet de la TV et dispose d’un interrupteur manuel, qui permet de masquer le capteur vidéo et ainsi de rassurer les paranoïaques sur le fait qu’ils ne seront pas observés à leur insu.

La Webcam permet de passer automatiquement en mode d’économie d’énergie si elle repère que l’utilisateur ne se trouve plus devant la TV. D’autre part, elle peut reconnaître certains gestes de l’utilisateur afin d’activer certaines fonctions, comme le changement de chaine TV ou la modification du volume sonore. Et, bien sur, elle permet de communiquer en visioconférence avec ses proches.

Comme toujours, le connecteur d’alimentation, ainsi que toutes les prises audio sont placés derrière des caches amovibles. Ainsi, on trouve quatre ports HDMI, dont deux au standard HDMI 2.1. Ils sont donc en mesure de gérer les flux vidéo 4K en 120 Hz, avec une latence réduite (mode ALLM, ou Auto Low Latency Mode), et une fréquence d’affichage variable (mode VRR).

Certains utilisateurs, particulièrement exigeants, pourront regretter qu’un de ces deux connecteurs soit également celui qui assure la compatibilité avec le mode eARC. C’est un paramètre à prendre en compte si on envisage de compléter la TV avec une barre de son et de brancher deux sources vidéo performantes (une console de dernière génération et un PC par exemple). Dans ce cas précis, il faudra alterner les différentes connexions.

Le tout est complété par deux ports USB, un port Ethernet, un bouton marche / arrêt et un interrupteur permettant de désactiver physiquement le micro de la TV. Pour les communications sans fil, la Bravia XR-65A95L est également compatibles avec les standards Bluetooth 5.2, AirPlay 2 et Wi-Fi ax.

Sony Bravia XR-65A95L
Image 2 : Test Sony Bravia XR-A95L : une TV QD-OLED premium à un prix premium
  • Sony Bravia XR-65A95L
    3290€
  • Cobra
    3290€
  • Darty
    3290€
  • Boulanger
    3290€
  • Rakuten
    3290€
  • RueDuCommerce
    3,544.13€
  • Cdiscount
    3,544.13€
  • Amazon
    3,544.13€
  • Fnac
    3799€
  • Pixmania FR
    4,093.38€
Plus d’offres

Une qualité d’affichage irréprochable

La Bravia XR-65A95L de Sony exploite la technologie QD-OLED, qui, rappelons-le, allie les bienfaits de l’OLED (façon Samsung et non plus LG) aux avantages des Quantum Dots de Samsung.

Est-il encore nécessaire d’insister sur le fait que la technologie OLED permet d’afficher des noirs parfaits, puisque les pixels de l’écran sont auto émissifs et qu’aucune lumière n’est donc générée s’ils ne sont pas parcourus par un courant électrique. Résultat, le taux de contraste est images est quasiment infini.

D’autre part, aucune fuite de lumière n’est possible autour des objets très lumineux qui sont affichés sur un fond très foncé. Cet effet de blooming est visible sur les TV qui exploitent une dalle LCD, même les modèles récents dotés d’un rétro éclairage de type mini LED (il est néanmoins très sensiblement réduit).

De son côté, la technologie Quantum Dots de Samsung assure des couleurs éclatantes et une luminosité accrue.

En l’occurrence, la Bravia XR-65A95L intègre une dalle QD-OLED de seconde génération, lancée par Samsung en 2023. Cette dernière est censée délivrer une luminosité maximale boostée à 2000 nits en pic. Le but étant – bien sur – de se rapprocher des TV LCD haut de gamme, qui sont plus efficaces dans ce domaine, surtout depuis l’arrivée du rétro éclairage mini LED (cela leur permet de compenser leur faiblesse dans la restitution des noirs, qui ne sont pas parfaits).

La très haute luminosité permet d’obtenir des images de meilleure qualité lorsque la pièce est très éclairée, mais aussi des effets lumineux plus percutants dans certaines scènes où l’action se déroule de nuit (comme dans le film Solo : A Star Wars Story, quand Han Solo se retrouve sur un champ de bataille avec l’armée impériale, ou lorsque les colons de Alien : Covenant se font attaquer au début du film).

Elle permet également de profiter pleinement des possibilités offertes par les différents standards HDR, comme HDR10 et Dolby Vision, avec lesquels la Bravia XR-65A95L est compatible. On est ainsi sûr de bénéficier d’une qualité d’image optimale, quel que soit le type de contenu que l’on regarde : Blu-ray ou service de streaming vidéo (Netflix, Disney+, Prime Video, etc.). C’est – en l’occurrence – un avantage sur Samsung, qui a toujours fait l’impasse sur le Dolby Vision.

Un autre avantage de la Bravia XR-65A95L réside dans sa puce Cognitive Processor XR. Celle-ci assure la fluidité des images lors des travelings de caméra, tout en minimisant les défauts d’affichage. Elle prend également en charge – entre autres – l’optimisation de la mise à l’échelle des contenus en basse définition (Full HD ou moins !). Et force est de constater que ces opérations sont réalisées avec brio.

Signalons d’autre part que la TV est dotée d’un filtre anti reflet, qui s’avère assez efficace, même si des reflets sont encore visibles, surtout dans les zones très sombres des images, comme on peut le voir dans la photo ci-dessous. Cela ne devrait pas trop gêner les passionnés de cinéma, qui ne manqueront vraisemblablement pas de plonger leur salon dans la pénombre pour regarder films et séries.

Les angles de vision, quant à eux, s’avèrent très larges ! C’est une caractéristique commune à toutes les TV OLED. Les spectateurs qui ne sont pas placés parfaitement en face de l’image bénéficieront donc de la même qualité d’affichage que celui ou ceux qui le sont.

Autre point commun à toutes les dalles OLED, le retard d’affichage, ou input lag, est très bas (aux environ de 10 ms). Cela permet d’assurer une réactivité maximale lorsqu’on affronte d’autres joueurs en ligne, en particulier avec des jeux de type FPS (First Person Shooter).

Comme toujours, on ne peut pas terminer ce tour d’horizon des performances d’affichage sans pointer le principal inconvénient potentiel de la technologie OLED : le marquage des pixels (ou pixel burn-in). En effet, si certains éléments clairs de l’image restent au même endroit pendant de très longues périodes, les pixels leur correspondant pourraient se dégrader plus rapidement que les autres et – au fil du temps – lesdits éléments pourraient ne plus totalement s’effacer lorsqu’une image totalement différente est affichée. Attention donc à l’interface d’un jeu auquel on serait accro au point de rester plusieurs heures devant sa TV, ou aux logos des chaines TV affichés dans les coins de l’écran.

Un système d’exploitation éprouvé et des réglages complets

A l’instar des TV Sony des années précédentes, la Bravia XR-65A95L fonctionne sous Google TV. Cet OS a l’avantage sur les systèmes propriétaires de LG (WebOS) ou Samsung (Tizen), de donner la possibilité de télécharger de très nombreuses applications. De plus, son interface est facilement personnalisable et il offre une excellente réactivité lorsqu’il s’agit de naviguer dans les différents menus.

L’interface par laquelle on peut modifier tous les paramètres de la TV n’a quasiment pas évolué depuis l’année dernière. Un premier menu, qui s’affichage au bas de l’écran, permet de modifier rapidement le profil d’affichage (Cinema, Creator, Dolby Vision, IMAX Enhanced, Netflix, Photo, Vif, Standard, etc.), le rendu audio, les options d’économie d’énergie, etc.

Et si on désire mettre vraiment les mains dans le cambouis, on peut bien sur accéder à un second niveau de paramètres. Un menu nettement plus détaillé s’affiche alors sur le côté droit de l’image, avec des options plus ou moins faciles à comprendre pour les néophytes.

Pour effectuer toutes ces opérations, Sony fournit deux télécommandes. La première, en plastique noir, est assez classique, avec de nombreuses touches. La seconde est plus premium, avec une façade réalisée en aluminium brossé et un nombre de touches réduit. Bon point, ces dernières s’illuminent dès qu’on déplace la télécommande. C’est particulièrement pratique lorsqu’on regarde un film ou une série dans la pénombre et qu’on désire l’utiliser.

On note que six touches permettent d’accéder rapidement aux principaux service de streaming vidéo (Netflix, Disney+ et Prime Video), au service Bravia Core de Sony, à Youtube et à Crunchyroll (service de VOD spécialisé dans les animes).

De plus, c’est la seule des deux télécommandes qui intègre un micro, auquel on peut faire appel pour donner des instructions ou poser des questions à un des trois assistants intelligents supportés (Google Assistant, Alexa et Siri). Ainsi, il est inutile de parler fort pour que la voix soit captée par le micro de la TV.

Lorsqu’il s’agit de jouer, la Bravia XR-65A95L supporte une fréquence maximale de 120 Hz, contre 144 Hz pour la TQ55S90C de Samsung. Ce n’est pas un drame, car la différence n’est pas extraordinaire (et pas forcément visible par tout le monde !). De plus, ce taux de rafraichissement ne peut être atteint que par un ordinateur, puisque les consoles de dernière génération sont limitées à 120 Hz.

A l’instar de toutes les TV récentes, le mode jeu donne accès à un menu spécial, qui permet d’activer quelques fonctions (pas toujours très intéressantes !), comme divers profils d’affichage spécifiques aux différents types de jeux, l’amélioration des détails dans les zones sombres de l’image ou encore l’affichage d’une mire au centre de l’écran, qui pourrait aider certains joueurs à mieux cibler leurs adversaires dans des FPS, comme Fortnite, Quake ou Counter Strike.

Et si la compatibilité Nvidia G-Sync est assurée, la technologie FreeSync d’AMD n’est pour sa part pas supportée. Les utilisateurs équipés d’un PC avec une carte graphique AMD devraient donc voir des effets de déchirement d’image en jouant.

Enfin, signalons que la Bravia XR-65A95L est équipée de deux tuners TNT, ce qui est toujours pratique pour enregistrer un programme de la TNT sur un support USB, tout en regardant une autre chaine (avec la fonction de mise en pause du direct, ou Timeshift).

Bravia Core ou la VOD premium

Depuis plusieurs années, Sony intègre le service de streaming vidéo Bravia Core à ses TV. Celui-ci offre toujours les mêmes avantages et inconvénients.

Le principal avantage réside dans la possibilité de télécharger des films en très haute qualité : en 4K, avec images HDR Dolby Vision et son Dolby Atmos, ou au format IMAX (avec des images en plein écran, sans les traditionnelles bordures noires au dessus et sous l’image, et avec un son DTS).

Parmi les quelques inconvénients, on peut citer la nécessité d’avoir la fibre, car la bande passante nécessaire peut atteindre 80 Mbit/s. D’autre part, seuls 10 jetons sont offerts pour télécharger autant de films en très haute qualité. Et l’accès au service n’est permis que pendant deux ans. Et après ? si on désire prolonger l’abonnement ou acheter d’autres jetons ? Rien n’est prévu pour l’instant…

Un son frontal puissant et convaincant

Depuis plusieurs années, Sony équipe ses TV OLED d’une technologie audio originale, appelée Acoustic Surface Audio. Au lieu d’intégrer des haut-parleurs à l’arrière du châssis de la TV, qui diffusent le son sur les côtés, le constructeur a placé des “actionneurs” (deux en l’occurrence), derrière la dalle OLED, qui vibrent afin de générer des ondes audio, qui sont diffusées directement vers l’utilisateur. Le résultat est bluffant.

Sur la Bravia XR-65A95L, ils sont complétés par deux subwoofers, ce qui permet de restituer le son en mode 2.2, avec une puissance maximale de 60 W. De cette façon, la musique et la bande son des films et série ont un impact très appréciable, avec des basses assez prononcées.

Bien sur, même si la qualité audio délivrée par la TV s’avère très satisfaisante, certains utilisateurs ne pourront pas s’empêcher d’utiliser une barre de son, pour bénéficier d’une restitution encore plus impressionnante, avec en particulier un caisson de basses, indispensable pour littéralement ressentir les pas de Godzilla ou des explosions en tout genre.

Dans ce cas, grâce à sa technologie Acoustic Center Sync, Sony utilise le son issu de la TV pour diffuser les dialogues, comme le fait l’enceinte centrale d’un kit Home Cinéma. Le son semble alors “réhaussé” afin de ne plus donner l’impression qu’il provient du bas de la TV (là où est placée la barre de son !).

Notre verdict

Image 33 : Test Sony Bravia XR-A95L : une TV QD-OLED premium à un prix premium
9/10

Sony Bravia XR-65A95L

  • SONY XR-65A95L – TV OLED 65” (165…
    3290€
  • 3290€
    Voir l’offre
  • 3290€
    Voir l’offre
  • 3290€
    Voir l’offre
  • 3290€
    Voir l’offre
  • 3290€
    Voir l’offre
  • 3,544.13€
    Voir l’offre
  • 3,544.13€
    Voir l’offre
  • 3,544.13€
    Voir l’offre
  • 3799€
    Voir l’offre
  • 4,093.38€
    Voir l’offre
Plus d’offres
On aime
  • Excellente qualité d'affichage
  • Très haute luminosité
  • Système Google TV
  • Service Bravia Core
  • Bravia Cam fournie
  • Son de qualité
  • Télécommande rétro éclairée
  • Interface intuitive et complète
On n’aime pas
  • Prix très élevé !
  • Que deux ports HDMI 2.1
  • Pieds placés aux extrémités de la TV
Verdict :

La Bravia XR-65A95L est une TV sans réel point faible (rares sont les utilisateurs qui vont déplorer de ne pas avoir quatre connecteurs HDMI 2.1), qui offre une qualité d’affichage optimale, avec des images lumineuses et parfaitement contrastées. Elle est toutefois proposée à un prix astronomique, ce qui peut faire hésiter les gens en phase d’achat, puisque le modèle équivalent de Samsung est proposé à un prix presque deux fois inférieur ! Certes, ce dernier ne propose pas un service de streaming premium, ne fonctionne pas sous Google TV, ne dispose de pas d’une télécommande rétro éclairée, ni de Webcam… Ces éléments sont-ils suffisants pour faire pencher la balance en faveur de Sony ? Pas sûr !

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !