Accueil » Actualité » Un drone autonome tueur aurait attaqué une cible humaine sans en avoir reçu l’ordre

Un drone autonome tueur aurait attaqué une cible humaine sans en avoir reçu l’ordre

Selon un rapport des Nations unies, des drones militaires pourraient avoir attaqué des humains de manière autonome pour la toute première fois l’année dernière en Libye. Il aurait « traqué » et « engagé à distance » des cibles humaines sans l’accord de ses pilotes.

En mars 2020, un quadricoptère d’attaque Kargu-2 turque, que son concepteur STM a qualifié de « système d’arme autonome létal », aurait pris pour cible des soldats en retraite et des convois dirigés par Khalifa Haftar, de l’Armée nationale libyenne, lors d’un conflit civil avec les forces gouvernementales libyennes.

Kargu drone - STM
Kargu drone – Crédit : STM

D’après le rapport, les forces d’Haftar auraient été « traquées et engagées à distance » par les drones qui fonctionnaient dans un mode autonome « très efficace » ne nécessitant aucun contrôleur humain. Cependant, il semble que ce modèle peut également être contrôlé en mode manuel.

Cela fait maintenant plusieurs années que les drones autonomes existent. Déjà en 2015, le MIT avait créé un drone autonome capable d’esquiver les obstacles. Cette technologie peut vite devenir dangereuse si ses concepteurs l’équipent avec des armes. Des scientifiques avaient par exemple déjà armé un drone autonome avec une cloueuse. Le Kargu-2 est beaucoup plus effrayant, puisqu’il s’agit d’une véritable grenade volante.

Le Kargu-2 est un drone kamikaze

Selon STM, le Kargu-2 est équipé d’une charge explosive et peut être dirigé vers une cible dans une attaque kamikaze, puisque celui-ci explose à l’impact. Comme on peut le voir dans la vidéo sinistre ci-dessous, ou STM vante ses capacités « anti-personnel », le drone repère d’abord sa cible, avant de plonger sur elle et d’exploser au-dessus de la zone.

L’explosion a le même effet qu’une grenade, elle envoie des éclats de shrapnel dans la zone tout autour de l’explosion, provoquant ainsi des blessures mortelles à tous les individus qui se trouvent dans le rayon de l’explosion.

Pour l’instant, on ne sait pas exactement si des personnes ont été tuées sur le coup. Cependant, si c’est le cas, il pourrait s’agir des premières victimes d’un drone autonome connues. Personne ne sait vraiment si les drones ont été laissés dans ce mode autonome spécial avec l’intention d’attaquer des cibles humaines ou non. L’événement suggère que les efforts internationaux visant à interdire les armes autonomes létales avant qu’elles ne soient utilisées pourraient déjà arriver trop tard.

Source : Business Insider