Accueil » Actualité » Une femme au foyer chinoise remplit Wikipédia de fausses informations pendant 10 ans

Une femme au foyer chinoise remplit Wikipédia de fausses informations pendant 10 ans

« Zhemao », une mystérieuse contributrice chinoise de Wikipédia, a passé dix ans de sa vie à inventer des récits fictifs de l’histoire russe, à écrire plus de 200 faux articles et à contribuer à des centaines d’autres, comme le rapporte une publication chinoise traduite en anglais par Sixth Tone.

Wikipédia Chinois © Tom's Guide
Wikipédia Chinois © Wikipédia, Tom’s Guide FR

« Zhemao » : sur Wikipédia, c’est le pseudonyme de cette Chinoise, mère au foyer, qui aura passé dix ans de sa vie à rédiger des infox historiques sur l’encyclopédie en ligne. Sa spécialité : falsifier l’histoire de la Grande Russie, en se faisant passer pour la fille d’un diplomate chinois.

La toile de mensonges créée par Zhemao est une œuvre étonnante en soi, bien qu’entièrement inventée. Ses contributions vont de récits fictifs sur les rivalités slaves aux histoires sur les responsables de la dynastie Qing. Un méli-mélo vertigineux de fiction et d’histoire, digne d’une série de romans fantastiques, passé sous l’œil acéré des modérateurs pendant dix ans.

Par ennui, elle vandalise Wikipédia durant dix ans

« Les éléments du Wikipédia chinois qui sont plus détaillés que le Wikipédia anglais et même que le Wikipédia russe sont légion », a écrit le romancier fantastique Yifan, la première personne à être tombée sur les contributions fictives de Zhemao. « Des personnages qui n’existent pas dans le Wiki anglais-russe apparaissent dans le Wiki chinois, et ces personnages sont mélangés avec de vrais personnages historiques afin qu’il soit impossible de distinguer le vrai du faux », a-t-il ajouté.

Au total, Zhemao aura contribué à plus de 300 articles, certains étant totalement inventés. Déportation de Chinois dans l’Union soviétique, soulèvement populaire du 17e siècle en Russie qui n’aura jamais eu lieu, cartes fabriquées de toutes pièces… La supercherie est gargantuesque, d’autant plus que certains articles auront été traduits dans d’autres langues, anglais, arabe ou russe.

« Le contenu qu’elle a écrit est de très bonne qualité, et les pages étaient connectées entre elles, créant tout un écosystème indépendant », a expliqué le modérateur Yip à nos confrères de Vice.

À lire : En Chine, on ne peut plus du tout accéder à Wikipédia

Il aura fallu près de dix ans pour que Wikipédia ne constate l’ampleur de la supercherie. Zhemao aura ensuite publié des excuses publiques. « Comme le dit le dicton, pour dire un mensonge, vous devez dire plus de mensonges », lit-on dans ses excuses, publiées sur Sixth Tone. En définitive, elle expliquera avoir fait tout cela simplement « par ennui ».

À ce jour, les modérateurs et administrateurs de Wikipédia continuent encore de chercher et de supprimer les articles retouchés ou créés par Zhemao et ses multiples comptes. «  Les connaissances que j’ai en ce moment ne suffisent pas pour gagner ma vie. À l’avenir, j’apprendrai un métier, je travaillerai consciencieusement et je ne ferai plus ce genre de choses inutiles » a-t-elle dit.

Source : Sixth Tone