Accueil » Actualité » Ce trou noir supermassif dévore et recrache de la matière à proximité de la Terre

Ce trou noir supermassif dévore et recrache de la matière à proximité de la Terre

Le trou noir responsable des éjections de matières est dans une galaxie à environ 12 millions d’années-lumière appelée Centaurus A.

Centaurus A est une galaxie active elliptique géante située à 12 millions d’années-lumière. En son cœur se trouve un trou noir avec une masse de 55 millions de soleils. Alors que le trou noir se nourrit de gaz, il éjecte de la matière à une vitesse proche de la lumière, provoquant la croissance de «bulles radio» sur des centaines de millions d’années-lumière d’envergure. Vue de la Terre, l’éruption du Centaure A s’étend maintenant sur huit degrés dans le ciel, soit la longueur de 16 pleines lunes placées côte à côte.

Image composite montrant la galaxie et l'espace intergalactique environnant à d'autres longueurs d'ondes - Crédits :
Connor Matherne/Louisiana State University (Optical/Halpha), Kraft et al., Struve et al.; Ben McKinley/ICRAR et Curtin
Connor Matherne/Louisiana State University (Optical/Halpha), Kraft et al., Struve et al.; Ben McKinley/ICRAR et Curtin
Image composite montrant la galaxie et l’espace intergalactique environnant à plusieurs longueurs d’onde différentes – Crédits :
Connor Matherne/Louisiana State University (Optical/Halpha), Kraft et al., Struve et al.; Ben McKinley/ICRAR et Curtin

Cependant, ces émissions radio ne sont pas visibles à l’œil nu. Après détection, ces fréquences sont traduites en fréquences visibles à notre œil afin que nous puissions tous admirer les nuances de ces émissions.  Cette « image » a d’abord été capturée à l’aide du télescope Murchison Widefield Array (MWA) dans l’arrière-pays de l’Australie-Occidentale. C’est l’image la plus complète à ce jour de l’émission radio de ce trou noir.

Une compréhension détaillée du processus en oeuvre

Benjamin McKinley chercheur au Centre International pour la Recherche Radio astronomique (ICRAR) en Australie nous décrit le processus en oeuvre. « Elle [la matière] forme un disque autour du trou noir, et à mesure que la matière se déchire en se rapprochant du trou noir, de puissants jets se forment de chaque côté du disque, éjectant la majeure partie de la matière dans l’espace, à des distances probablement supérieures à un million d’années-lumière ».

À lire aussi > Une explosion a illuminé un trou noir intermédiaire, les scientifiques se réjouissent

Image composite montrant la galaxie et l'espace intergalactique environnant à d'autres longueurs d'ondes - Crédits :
Connor Matherne/Louisiana State University (Optical/Halpha), Kraft et al., Struve et al.; Ben McKinley/ICRAR et Curtin
Image composite montrant la galaxie et l’espace intergalactique environnant à d’autres longueurs d’ondes – Crédits :
Connor Matherne/Louisiana State University (Optical/Halpha), Kraft et al., Struve et al.; Ben McKinley/ICRAR et Curtin

Ce disque d’accrétion ressemble assez aux anneaux autour de Saturne, mais leur taille est juste incomparable. Plus précisément, les nuages ​​de gaz du disque d’accrétion se condensent et « pleuvent » sur les régions centrales.

« Déclenché par cette pluie, le trou noir réagit vigoureusement en lançant de l’énergie via des jets radio qui gonflent les lobes spectaculaires que nous voyons dans l’image MWA », complète l’astrophysicien Massimo Gaspari, co-auteur de l’étude. En d’autres termes, les jets résultants créent des sortes de « bulles radio » qui s’épanchent pendant des centaines et des millions d’années.

À lire aussi > FRB : des éléments inconnus ne cessent d’exploser dans l’espace lointain

Ainsi, l’étude « montre comment les bulles de gaz accélérées par le trou noir s’étendent et se transforment dans le temps », conclut Marisa Brienza, l’auteur principal de l’étude. « En effet, ils créent des structures spectaculaires en forme de champignon, des anneaux et des filaments similaires à ceux provenant d’une puissante éruption volcanique sur la planète Terre ».

À lire aussi > Le trou noir de la Voie Lactée pourrait être un amas de matière noire

Source : Cnet