Huawei P10 : nos trucs et astuces pour réussir ses photos [sponso]

Le Huawei P10 et son double objectif vous permet de réaliser de superbes clichés en toutes circonstances. Et grâce aux modes créatifs et outils de retouche, vous pouvez modifier vos photos à l’infini ! Démonstration. 

Un vrai Noir et blanc

Le Huawei P10, comme son prédécesseur dispose de deux objectifs photo dont le principal est couplé à un capteur de 20 mégapixels monochrome. Cette particularité unique permet de réaliser des photos en noir et blanc d’un piqué exceptionnel, comme le montre le cliché. Bien entendu, il est possible de modifier l’image a posteriori, via le module de retouche intégré, ou à l’aide d’un logiciel externe. Mais par défaut, le rendu est tout à fait remarquable : cette photo n’a subi aucun traitement. 

Jouez sur la profondeur de champ

Cette fonction, encore inconcevable il y a quelques années est l’une des plus spectaculaires parmi celles que propose le Huawei P10. Grâce aux deux objectifs, l’appareil permet en effet de varier la profondeur de champ, autrement dit la zone de netteté de l’image, une fois la photo prise. La mise en œuvre est simple, sélectionnez le mode Grande ouverture en cliquant sur l’icône en forme de diaphragme et déclenchez. Dans l’album, les clichés pris dans ce mode sont identifiables par cette même icône. A présent, il ne reste plus qu’à toucher la zone de l’image où vous souhaitez faire le point, puis à déplacer le curseur pour faire varier l’ouverture de diaphragme, de f/0.95, pour une profondeur de champ minimale, à f/16 pour une netteté du premier plan jusqu’à l’infini. Et bien entendu, l’image originale n’est pas modifiée, ce qui vous permet de sauvegarder des clichés avec des profondeurs de champ différentes.


Ne ratez plus vos portraits

La plupart des smartphones sont à la peine dès qu’il s’agit de réaliser de beaux portraits. En cause, le minuscule objectif qui, malgré sa grande ouverture, ne parvient pas à isoler correctement le sujet du fond : tout est net, trop net. Cette difficulté, le Huawei P10 la contourne habilement en mettant à contribution les deux objectifs de la caméra frontale. Pour bien isoler votre modèle de son environnement, sélectionnez simplement le mode « Grande ouverture » symbolisé par une icône en forme de diaphragme d’objectif, et réglez l’ouverture à l’aide du curseur, de f/0.95 à f/16, afin de déterminer la profondeur de champ. Le résultat est vraiment bluffant. Bien que réalisé de manière logicielle, le rendu s’approche de celui que procure un objectif de reflex à grande ouverture. Les algorithmes de traitement de l’image, qui fonctionnent en temps réel, permettent aussi d’améliorer le rendu de la peau du modèle, en lissant les irrégularités. Bien entendu, le niveau de retouche peut être réglé finement, de manière à conserver un aspect naturel.

Exprimez votre créativité avec le Light Painting

Comme son nom l’indique, le Light Painting permet de peindre dans l’image. La mise en œuvre est simple, une fois ce mode sélectionné. Il suffit de se plonger dans l’obscurité complète et de déclencher. L’obturateur reste ouvert tant que l’on n’appuie pas de nouveau sur le déclencheur. Durant ce laps de temps, il suffit de tracer des motifs dans l’air, à l’aide d’une lampe torche, un briquet ou toute autre source lumineuse. Seules ces lumières vives seront enregistrées, le reste de l’image restant noir. Sauf si l’on active l’option flash. Dans ce cas, après quelques secondes durant lesquelles on dessine ce qu’on veut, (la durée peut être réglée), le flash se déclenche, illuminant la scène.

Mais le light painting offre bien plus de possibilités, comme le montrent les images ci-dessous. Pour réaliser la première, nous avons simplement fait passer rapidement une ampoule led au-dessus de la maquette du vaisseau, puis, à l’aide d’un briquet, nous avons réalisé quelques étincelles pour simuler le feu des réacteurs. Pour la photo du globe, nous avons simplement allumé une lampe torche durant une fraction de seconde, afin de créer cet effet original. Notez comme le reste de la photo est totalement noir, et dénué du moindre bruit numérique. Aucune retouche n’a été appliquée à ces photos, à l’exception d’un léger recadrage pour la première.


Quand la lumière fait défaut, optez pour le mode Pro

Lorsque la lumière fait défaut, le Huawei P10 pousse la sensibilité ISO de manière à conserver une vitesse d’obturation suffisamment rapide pour garantir la netteté du cliché pris à main levé. Cela dit, au-delà de 800 ISO, le bruit numérique devient visible, ce qui nuit à la précision de l’image. Mais ce problème, commun à tous les appareils photo numériques peut être évité. Il suffit pour cela de passer en mode Pro, et de régler manuellement tous les paramètres de prise de vue (vitesse, sensibilité, correction d’exposition, balance des blancs, mesure de la lumière…), comme sur un reflex ou un compact haut de gamme. C’est ce que nous avons fait ici.

Afin de conserver une photo dénuée de tout artefact, nous avons réglé la sensibilité sur 100 ISO. Et pour capter assez de lumière, nous avons baissé la vitesse à 2 secondes. Aussi étonnant que cela paraisse, nous n’avons pas utilisé de trépied pour ce cliché, mais avons simplement posé nos mains sur la rambarde pour éviter de trop bouger durant la prise de vue. Grâce au stabilisateur optique, qui compense les tremblements, l’image est nette, et correctement exposée. Pensez à régler l’appareil en mode RAW, le « négatif numérique », pour ensuite pouvoir retoucher très subtilement la photo, et notamment corriger la luminosité ou le contraste. Notez qu’à l’instar des appareils photo numériques, le Huawei P10 mémorise les réglages, même lorsque vous quittez le mode Pro ou éteignez le téléphone.

Pour capturer une scène à la volée, restez en mode auto

Conçu en partenariat avec Leica, l’appareil photo du Huawei P10 excelle en mode automatique. Si vous souhaitez saisir une scène à la volée, pressez deux fois la touche de volume moins. L’appareil sort instantanément de veille et prend le cliché. Comme vous le verrez, la mise au point est ultra rapide et la mesure de la lumière précise, même dans les situations difficiles. Si vous souhaitez faire le point à un endroit donné, touchez simplement la zone souhaitée sur l’écran. En pressant l’icône représentant trois cercles, vous ouvrez le menu des filtres que vous pouvez appliquer dès la prise de vue. Nous vous le déconseillons, car vous ne pourrez pas le modifier par la suite. Mieux vaut appliquer le filtre via le module de retouche intégré. De cette manière, le cliché original ne sera pas modifié. 

Essayez les filtres créatifs

A l’instar d’un logiciel de retouche, le module intégré au smartphone vous permet d’ajuster les principaux paramètres de l’image (luminosité, contraste, saturation, ombres, teinte…). N’hésitez pas à traiter vos photos préférées, vous constaterez à quel point ces simples outils se révèlent efficaces pour améliorer rapidement le rendu. Le Huawei P10 dispose aussi d’une large variété de filtres destinés à modifier subtilement ou radicalement le rendu de l’image. L’intensité de l’effet peut être réglée très précisément en déplaçant le curseur qui s’affiche en bas de la fenêtre. Sachez que vous pouvez appliquer plusieurs filtres à la suite. Une fois que vous avez achevé le traitement, sauvegardez le cliché. Et rassurez-vous, la photo originale n’est pas modifiée, ce qui vous permet de multiplier les essais.

Le HDR pour booster les contrastes

Le Huawei P10 permet d’appliquer un traitement HDR (High Dynamic Range) pour améliorer la luminosité dans les zones de l’image présentant des contrastes variés. Bien qu’il soit possible de réaliser l’opération via le module de retouche, rien ne vous empêche de le faire dès la prise de vue. Le HDR est accessible en glissant le doigt de gauche à droite, pour accéder à la fenêtre des Modes. Bien qu’utilisé principalement pour capturer un maximum de détail à la fois dans les hautes et basses lumières, le HDR se révèle efficace pour booster le contraste d’une scène un peu terne. Ici, voyez comme le filtre a permis de détacher très précisément la fleur du mur situé quelques centimètres derrière.

Le zoom optique

Le Huawei P10 combine les deux objectifs pour simuler un zoom optique 2X. Et cela sans dégradation de l’image, au contraire de ce qu’il advient lorsqu’on utilise un zoom numérique. Pratique, lorsque l’on souhaite photographier un sujet un peu éloigné, et dont on ne peut s’approcher. La photo ci-dessous, prise au zoom 2X, a été ensuite très légèrement recadrée, de manière à supprimer le ciel visible au-dessus des tuiles. Un filtre « enfance », choisi dans la catégorie « Nostalgie » a ensuite été appliqué, pour donner au cliché un aspect suranné.