Accueil » Actualité » Artemis : la NASA confirme la date de la troisième tentative de lancement

Artemis : la NASA confirme la date de la troisième tentative de lancement

C’est donc officiel, la fusée Space Launch System (SLS) de la NASA décollera le 27 vendredi 27 septembre à 11 h 37 heure locale (avec une fenêtre de lancement de 70 minutes). Si cette troisième tentative échoue, une quatrième fenêtre de lancement s’ouvrira le 2 octobre.

Image 1 : Artemis : la NASA confirme la date de la troisième tentative de lancement
© NASA, Joel Kowsky

Après deux tentatives infructueuses de lancement de sa nouvelle fusée Space Launch System (SLS) vers la Lune, la NASA a confirmé lundi son nouveau calendrier, la date de la troisième tentative pour lancer la très attendue mission Artemis I. La semaine dernière, la NASA avait déclaré qu’elle visait le vendredi 23 septembre pour cette tentative de lancement, mais cette date a finalement été supprimée.

Troisième essai prévu le 27 septembre

La mission Artemis I, la première du programme spatial pour refaire marcher l’Homme sur la Lune, se rapproche de son décollage à grands pas. Son lancement était initialement prévu pour la fin du mois d’août. Il a néanmoins été annulé au dernier moment à cause d’une fuite de carburant du lanceur SLS (Space Launch System). Un deuxième décollage a été tenté quelques jours plus tard le 3 septembre, mais une nouvelle fuite d’hydrogène l’a empêché de quitter le sol terrestre par précaution.

L’agence spatiale a déclaré qu’elle visait désormais le mardi 27 septembre pour sa prochaine tentative de lancement, avec une fenêtre de lancement de 70 minutes. Si cela échoue, elle tentera d’envoyer la fusée vers le ciel le dimanche 2 octobre, avec une fenêtre de lancement de 109 minutes.

La NASA a déclaré qu’elle devait effectuer un test de ravitaillement en carburant, un exercice qu’elle prévoit de mener au plus tôt le mercredi 21 septembre.

Plusieurs « sujets logistiques » doivent être examinés, selon l’agence, qui veut s’assurer que les équipes auront eu suffisamment de repos et qu’ils auront eu assez de temps pour reconstituer les stocks de propulseurs cryogéniques. La fusée de 97 mètres de haut et le vaisseau spatial Orion restent en place sur la rampe de lancement du Kennedy Space Center en Floride.

Pour rappel, la mission sans équipage Artemis I enverra l’Orion survoler la lune, le vaisseau spatial revenant sur Terre six semaines plus tard. Si la mission test est un succès, la NASA enverra des astronautes sur la même trajectoire de vol pour la mission Artemis II. Puis, peut-être en 2025, Artemis III s’efforcera de mettre « la première femme et la première personne de couleur » sur la surface lunaire lors du premier alunissage en équipage, en cinq décennies.

La NASA veut utiliser les premières missions Artemis pour construire une base lunaire pour des missions en équipage de longue durée, en utilisant ce qu’elle apprend pour la première mission d’astronaute sur Mars, peut-être à la fin des années 2030.