Accueil » Actualité » NASA : le lancement d’Artemis I repoussé une nouvelle fois

NASA : le lancement d’Artemis I repoussé une nouvelle fois

C’est un nouvel échec pour l’agence spatiale américaine. La fusée SLS, qui doit placer une capsule Orion en orbite autour de la Lune, a rencontré un nouveau problème technique. La NASA a donc, une nouvelle fois, été contrainte d’annuler le lancement.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la NASA joue de malchance. La semaine, un éclair s’est abattu sur le site de lancement d’Artemis. Suite à un problème de refroidissement d’un de ses moteurs, l’agence a dû annuler le tir. L’agence n’a pas baissé les bras, repoussant de quelques jours le lancement de sa fusée phare, le SLS. Mais, tandis que la deuxième tentative de décollage était prévu hier, la NASA a rencontré un nouveau problème technique, repoussant une nouvelle fois le tir

SLS - Crédit : Wikimedia
SLS – Crédit : Wikimedia

La NASA indique avoir détecté une fuite d’hydrogène peu de temps avant l’heure de décollage prévue. L’agence déclare ainsi : “La fuite s’est développée du côté de l’alimentation du raccord rapide de 8 pouces lors de la tentative de transfert de carburant vers la fusée« .  L’équipe a fait trois tentatives de dépannage, mais une nouvelle fuite a été détectée après chaque effort pour résoudre le problème. Suite à cette série d’échecs, les ingénieurs ont recommandé de ne pas procéder au tir. Peu après, le directeur du lancement de la mission, Charlie Blackwell-Thompson, a décidé d’annuler la tentative de lancement.

NASA : dernière chance avant de repousser le lancement au mois d’octobre

C’est une mauvaise nouvelle pour la NASA, qui mise beaucoup sur sa fusée Space Launch System (SLS). En effet, l’engin est censé être l’un des chevaux de bataille du programme Artemis. Dans un premier temps, le SLS est censé placer une capsule Orion inhabitée en orbite lunaire. Plus tard, la NASA tentera de renvoyer des astronautes sur la surface lunaire en utilisant le SLS, Orion et d’autres équipements.

La NASA dispose d’une dernière fenêtre de lancement le 5 septembre avant d’être confrontée à un retard important. En effet, le système de fin de vol, qui est censé empêcher la fusée de se transformer en un dangereux missile en cas de problème lors du lancement, doit être testé tous les 25 jours. Ces tests ne peuvent pas être effectués sur la rampe de lancement.  Si le SLS ne décolle pas à cette date, il devra donc être ramené au Vehicle Assembly Building de la NASA, où le système pourra être testé à nouveau. Cette opération pourrait repousser le lancement à la fin du mois d’octobre au plus tôt.

Source : theverge