[Test] Samsung Gear VR : faut-il craquer pour le nouveau casque de réalité virtuelle de Samsung ?

Le Samsung Gear VR reste l’un des casques de réalité virtuelle pour smartphone les plus populaires du marché. Ce qui ne veut pas dire pour autant que Samsung se repose sur ses lauriers. Pour accompagner le lancement des nouveaux Galaxy S8 et S8+, le constructeur a mis à jour son Gear VR avec notamment de nouveaux coloris et l’arrivée d’un gamepad pour rendre l’expérience de réalité virtuelle encore plus immersive. Ajoutez à cela une ludothèque qui s’enrichit sans cesse (avec plus de 600 apps au dernier comptage), et vous avez la de quoi vous amuser aussi bien physiquement que virtuellement.

Cinq raisons de craquer (ou pas) pour le Samsung Gear VR

Oui, pour le design et le confort

Nouveau téléphone, nouvelle couleur. Pour coïncider avec le lancement des nouveaux Galaxy S8 et S8+, le Gear VR a subi un petit lifting passant d'un bleu nuit au gris à l’instar des flagships de la marque. Le plastique nacré affiche une teinte légèrement violette en fonction de la lumière.

L'autre changement notable se trouve du côté du cache brillant qui vient se placer à l’avant du Gear VR quand aucun smartphone n’est inséré. Pas forcément du meilleur gout mais c’est selon. Pour le reste pas grand chose n’a changé par rapport à la version précédente. Le touchpad légèrement encastré se trouve toujours sur le côté droit du casque, juste sous les boutons « Home » (accueil) et « Back » (retour). Un bouton permet de régler le volume sur l’avant. Le Gear VR dispose également d’un connecteur USB Type-C qui peut être remplacé par un micro USB traditionnel pour connecter un Galaxy Note 4, Note 5, Galaxy S6, S6 Edge, S7 ou S7 Edge.

Contrairement au contrôleur du Daydream View de Google, celui de Gear VR est doté d’une gâchette à l’arrière qui s’avère très pratique pour les jeux de tir comme Drop Dead.

Quand il n’est pas utilisé l'adaptateur USB Type-C est rangé en bas à droite juste à côté des deux bouches d'aération qui permettent de garder le smartphone au frais. La commande de mise au point reste placée au centre du casque, juste en face de la fixation de l'une des bandes Velcro.

Oui, pour le confort et les performances

Grâce au rembourrage à base de feutrine et de mousse le Gear VR reste confortable même après deux heures d’utilisation. Le poids est bien réparti mais dans l’ensemble le Google Daydream reste notre préféré avec des dimensions plus réduites et un poids plus modeste. De plus lors des longues sessions de jeu il garde le visage un peu plus au frais grâce à son tissu respirant.

Comme son prédécesseur, le nouveau Samsung Gear VR bénéficie d'un champ de vision de 101 degrés, soit un peu moins que l’Oculus Rift ou que le HTC Vive avec 110 degrés. Un champ de vision plus large permet d’offrir une meilleure immersion et de mieux restituer les détails, en particulier quand il s’agit de lire du texte. Les bords sont toujours flous mais il suffit de regarder dans leur direction pour que l’image soit nette.

Par ailleurs, le Galaxy S8 n’a pas trop chauffé même après avoir regardé une vidéo, abattu des zombies médité dans un jardin zen, mis à jour une page Facebook et chanté tant bien que mal une chanson au karaoké. Nous avons relevé une température de 35,5°C sur le panneau arrière du téléphone. Chaud mais pas inconfortable.

Oui, pour le contrôleur

Plus qu’un simple changement de coloris, c’est surtout le contrôleur qui constitue la grande nouveauté du dernier Gear VR. S’inspirant du Google Daydream View, le casque de Samsung est désormais accompagné par cet accessoire qui s’utilise d’une seule main pour une expérience plus immersive. Le contrôleur se compose d'un pavé tactile circulaire sur la partie supérieure et des boutons de volume. Si le contrôleur de Google dispose en plus de boutons Home et Back, celui du Gear VR s’illustre avec une gâchette à l’arrière. Celle-ci est très pratique pour les jeux de tir comme Drop Dead.

Avec un poids de 65 grammes et des dimensions de 101,6 x 45,72 x 38,1 mm, le contrôleur est léger sans être un poids plume. La faute aux deux piles AAA qui assurent l’alimentation pour la connexion Bluetooth. Le pavé tactile est sensible et précis, ce qui facilite la navigation sur Facebook ou pour exploser des zombies. La gâchette arrière a fourni un bon retour, tout comme le pavé tactile et les boutons à l’avant.

Aussi amusant soit-il, le contrôleur du Gear VR nécessite un gamepad bluetooth classique pour des jeux tels que Minecraft par exemple. Mieux vaut donc en avoir un à proximité en cas de besoin.

Oui, pour l’interface

Oculus propose une interface mise à jour pour le Gear VR. Encore plus soignée, elle est encore toujours installée dans une somptueuse maison avec un plancher en bois, mais les interactions sont bien plus agréables et fluides que sur la version précédente. Oculus utilise toujours des panneaux flottants qui sont désormais plus grands, et agrémentées par des images plus aguicheuses.

Ces derniers sont complétés par des onglets pour accéder à Internet, aux événements et la commande vocale. Maintenant que la bêta est terminée, la fonctionnalité qui vous permet de parcourir le Web en réalité virtuelle est enfin disponible. L'application comprend des icônes pour accéder aux sites les populaires tels que Facebook, Twitch, YouTube, Vimeo, CNN, Instagram, Google et Amazon directement dans le navigateur O. Vous pouvez également saisir une adresse Web en affichant un clavier flottant même si c’est un peu fastidieux. Quoiqu’il en soit nous avons apprécié de pouvoir parcourir le flux Facebook, mettre des Like et partager des messages. Cependant certaines limitations existent encore comme par exemple pour accéder aux autres émotions (Hah, Wouah, Triste et Grr).

La commande vocale est de loin notre fonction préférée. Actuellement en version bêta, Voice vous permet de rechercher et de lancer des applications, de recentrer la vue ou de dicter une commande en disant: «Hey, Oculus». La fonctionnalité était très réactive avec environ 4 secondes pour valider les commandes afin de rechercher des jeux d'action ainsi que des applications spécifiques.

Oui, pour les apps

Le catalogue d’application continue de s’enrichir grâce au partenariat avec Oculus. Plus de 600 titres sont disponibles dans le store Gear VR, avec de nouveaux arrivages chaque mois. Le prix des applications varie toujours de gratuit à 15,99 euros environ et de nombreux genres sont proposés, y compris l'éducation, le jeu, le divertissement et les applications sociales. Depuis peu le store dispose d’une section pour les applications spécifiques au contrôleur afin de ne pas perdre de temps à parcourir l’énorme catalogue.

Nous avons par exemple pu nous mettre dans la peau du groupe A-ha pour chanter le tube « Take on me » devant une foule virtuelle en liesse grâce au jeu de karaoké SingSpace. Une fois la chanson terminée, nous avons même découvert que le micro du Galaxy S8 avait enregistré notre prestation qu’il était possible de partager. Mais nous vous avons épargné ça.

Nous avons aussi beaucoup apprécié le jeu Wands qui permet de participer à des duels de magiciens. Lorsque nous avons testé ce jeu pour la première fois en 2016, nous avons du utiliser un gamepad. Grâce au contrôleur la sensation de tenir une baguette magique est bien plus réaliste pour lancer des boules de feu à notre malheureux adversaire.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire